Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

139 - QOC 2000-661 Question de MM. Eric ARNAUD, Christophe CARESCHE, Bertrand DELANOË, Claude ESTIER, Michel LE RAY, Daniel VAILLANT, Mmes Claudine BOUYGUES, Yvette DAVANT, Maryse LE MOEL et des membres du groupe socialiste et apparentés, à M. le Préfet de police concernant les places de stationnement de la contre-allée, rue Caulaincourt (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"Suite à une question orale posée lors de la séance du Conseil de Paris, en date des 25 et 26 septembre 2000 et à la réponse de M. le Préfet de police, ses services ont retiré, en octobre dernier, les barrières "Vauban" neutralisant, depuis plusieurs années, les emplacements de stationnement dont est pourvue la contre-allée sise rue Caulaincourt, à hauteur des hôtels "Ibis" et "Mercure" (18e).
Si une amélioration de la circulation dans cette artère s'en est immédiatement suivie, d'autres sont encore nécessaires. En effet, les camions de livraison ne semblent pas avoir le droit de stationner momentanément dans cette contre-allée. Par ailleurs, des véhicules particuliers, souvent liés à la clientèle des 2 hôtels précités, occupent ces emplacements réservés aujourd'hui aux seuls taxis et autocars.
Enfin, la décision des 2 hôtels, certes harmonieuse, de placer précisément sur ces emplacements 4 arbustes pour délimiter leurs entrées respectives, condamne de fait le tiers de l'espace de stationnement disponible.
Aussi, MM. Eric ARNAUD, Christophe CARESCHE, Bertrand DELANOË, Claude ESTIER, Michel LE RAY, Daniel VAILLANT, Mmes Claudine BOUYGUES, Yvette DAVANT, Maryse LE MOEL et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaiteraient-ils que M. le Préfet de police leur précise la suite qu'il envisage de réserver aux 4 points ci-Après :
1) que les camions de livraison puissent stationner temporairement sur les emplacements de la contre-allée ;
2) qu'une information soit dispensée aux services des hôtels sur les règles d'usage de ces emplacements ;
3) que les stationnements indus soient davantage contrôlés et sanctionnés ;
4) enfin, que le stationnement des autocars, durant la dépose ou la prise en charge de leurs passagers, soit possible, y compris devant les portes d'entrée des 2 hôtels."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Comme je vous l'indiquais, en septembre dernier, à cette tribune, la contre-allée délimitée par un terre-plein dans la rue Caulaincourt, est réservée à l'usage exclusif des autobus et des taxis comme le signalent deux panneaux implantés à l'entrée de cette voie.
Dans ces conditions, les véhicules de particuliers et de livraisons ainsi que les autocars de tourisme n'ont pas accès aux emplacements aménagés dans la découpe de trottoir, en bordure de chaussée, de cette allée latérale.
Aussi, ai-je demandé à mes services et à ceux de la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris d'envisager une modification de la signalisation à cet endroit, afin de permettre aux autocars de tourisme et véhicules de livraisons d'accéder à cette contre-allée le temps strictement nécessaire à la dépose et à la reprise des passagers et des marchandises.
En ce qui concerne la présence de bacs contenant des arbustes sur des places de stationnement situées au droit des hôtels "Ibis" et "Mercure", j'ai donné des instructions pour que des contacts soient pris avec les responsables des établissements concernés afin de les inviter à prendre toutes les dispositions nécessaires pour remédier dans les meilleurs délais à cette situation.
Quant au stationnement illicite de véhicules de particuliers dans cette voie, des consignes ont été données aux services de police locaux afin qu'ils exercent des surveillances pour réprimer les infractions qu'ils seraient à même de constater."