Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2 - Hommage à la mémoire de M. Jacques CHABAN-DELMAS

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


M. LE MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, tout comme vous, c'est avec une très vive émotion et une profonde tristesse que j'ai appris le décès de Jacques CHABAN-DELMAS.
(Les Conseillers se lèvent).
A son épouse, à ses enfants et à tous les siens, je tiens à dire ici notre profonde sympathie et je vous invite à lui rendre avec moi l'hommage de notre Conseil, des Parisiens et des Parisiennes.
Jacques CHABAN-DELMAS restera, sans aucun doute, de ce petit nombre d'hommes dont le souvenir marque la mémoire de leurs proches et l'histoire d'un pays. Avec sa disparition, l'Etat perd en effet l'un de ses serviteurs les plus dévoués, la République l'un de ses plus ardents défenseurs et le Gaullisme l'un de ses fils les plus fidèles.
Jacques CHABAN-DELMAS était ainsi du petit nombre de ceux qui donnent les premiers, sans compter, le meilleur d'eux-mêmes pour les causes les plus nobles, celle de l'homme et celle de la France. Et ce choix, il l'avait fait très jeune, en puisant à deux sources : l'humanisme et le patriotisme exigeant du Général de Gaulle, dont il sera, dès les premiers jours, un fervent et un fidèle compagnon.
Celui qui sera, à la Libération, le plus jeune Général de France, s'était engagé dans la noble aventure de la France libre avec une volonté, une détermination qui sans aucun doute forcent l'admiration. Résistant de la première heure, il sera, le moment venu, l'un des libérateurs de Paris, aux côtés d'Henri Rol-Tanguy et d'André Tollet ; c'est à ce titre que notre Capitale, Ville Compagnon de la Libération, souhaite aujourd'hui, par la voix de son Maire, lui rendre le présent hommage.
Cette seconde moitié du XXe siècle verra Jacques CHABAN-DELMAS consacrer sa vie à ses deux grandes passions : la France et sa ville de Bordeaux.
Je connais en effet l'attachement si profond qu'il portait à sa ville et à ses habitants. Et ces presque 50 années passées à la tête de la Municipalité ont été autant de marques indéfectibles de la confiance et de l'estime que, toujours, les Bordelais manifesteront à l'égard de leur Maire. Tous s'accordaient en effet à reconnaître chez leur premier magistrat un homme éminemment intéressé à la chose publique, animé par le goût de l'action et par cette ouverture d'esprit et de c?ur qui le portait spontanément à servir.
Maire exemplaire, Jacques CHABAN-DELMAS fut également un grand serviteur de la République et de notre pays qu'il a très largement contribué à moderniser, à adapter aux enjeux de notre temps. Homme de conviction, de devoir et de dévouement, celui qui fut Président de l'Assemblée nationale, puis Premier Ministre de Georges Pompidou, a servi avec grandeur les intérêts de la France. Demeuré fidèle aux idéaux du Gaullisme, il était aussi - son projet de "Nouvelle société" en témoigne - le dépositaire incomparable des valeurs républicaines et humanistes de ce siècle.
Voilà pourquoi, mes chers collègues, son souvenir demeurera à jamais présent dans nos mémoires, le souvenir d'un homme plein d'allant, au sourire gênéreux, qui nous a légué un idéal de courage, d'audace et d'espoir.
Il nous incombe aujourd'hui de transmettre aux plus jeunes ce qui est souvenir pour les uns, histoire pour les autres. C'est pourquoi, en témoignage de notre reconnaissance, je souhaite très rapidement, au nom de la Ville de Paris et des Parisiens, rendre publiquement et solennellement hommage à Jacques CHABAN-DELMAS en inscrivant son nom au c?ur même de notre ville.
Aujourd'hui, alors que nous célébrons sa mémoire, nous avons une pensée émue pour un homme dont tous s'accordaient à reconnaître l'intelligence, la générosité et la stature.
(L'Assemblée, debout, observe une minute de silence).