Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

107 - QOC 2000-633 Question de M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris concernant le théâtre de la Marionnette

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur la situation du Théâtre de la marionnette, dont les bureaux de gestion se situent 38, rue de Basfroi (11e).
Face au succés des "Semaines de la marionnette à Paris" créées en 1981, qui a su fidéliser un vaste public tout en obtenant la reconnaissance des professionnels, la Ville de Paris et la Direction du Théâtre et des Spectacles du Ministère de la Culture ont encouragé en 1992 la création d'une structure permanente : le Théâtre de la marionnette à Paris.
Cette structure de diffusion et de création a pour missions de produire des spectacles contemporains de marionnettes (théâtres d'ombres et d'objets, etc...), de développer des activités d'actions culturelles sous forme d'interventions en milieu scolaire (stages d'initiation à la marionnette, etc...) et enfin, d'organiser une Biennale internationale ainsi qu'un festival de la jeune création intitulé "Les scènes ouvertes à l'insolite". Pour assurer ces différentes missions, ce théâtre est subventionné par le Ministère de la Culture, la Ville de Paris et le Conseil régional d'Ile-de-France.
Cependant, étant devenu structure permanente, le Théâtre de la marionnette a besoin de se voir affecter un théâtre afin de pouvoir réaliser des saisons à part entière. Or, malgré les différentes démarches auprès de la Direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris, aucune initiative n'a été prise à ce jour afin d'affecter un lieu à ce théâtre. Cette situation oblige donc depuis plus de 8 ans la direction à éclater sa programmation sur diverses salles parisiennes, entraînant des frais de location de salles trop importants.
Aussi, M. Georges SARRE, Mme Soizik MOREAU et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent-ils à M. le Maire de Paris de prendre toutes dispositions afin qu'un théâtre soit désigné pour abriter le Théâtre de la marionnette, lui permettant ainsi de continuer, dans de bonnes conditions, à promouvoir les diverses formes de théâtres de marionnettes à Paris."
Réponse (Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint) :
"La Ville de Paris apporte un soutien permanent au théâtre de la Marionnette à Paris en lui fournissant des locaux pour le bureau, en assistant aux réunions des organes dirigeants de l'association et en votant une subvention de fonctionnement et une subvention compensatrice de loyer. Globalement, le soutien de la Ville de Paris est passé de 300.000 F en 1982 à 769.000 F environ en l'an 2000, ce qui représente près de 30 % des aides publiques perçues par l'association.
Grâce à ce soutien, le théâtre de la Marionnette a pu maintenir une programmation de qualité et démontrer l'intérêt qu'il y aurait à ce qu'un lieu permanent de diffusion soit consacré aux formes théâtrales axées sur le geste.
En 1997, Après une saison où le théâtre de la Marionnette à Paris avait animé avec succés une programmation sous chapiteau dans l'enceinte du jardin des Tuileries, l'établissement public du Grand Louvre s'était engagé à faire construire un lieu permanent pour cette association. A sa nomination en tant que directeur de l'architecture et du patrimoine, M. François BARRE s'y est opposé. On peut considérer que cette péripétie malheureuse a fait perdre au moins 2 ans dans la recherche d'un lieu.
Depuis, de nombreuses démarches ont été entreprises avec le soutien de la Ville de Paris pour qu'une solution soit trouvée.
Mme Lucile BODSON, Directrice de l'association, a récemment entamé des négociations avec Mme Anne-Marie CHOISNE, directrice du théâtre du Chaudron situé à la Cartoucherie de Vincennes. La programmation du lieu intégrerait celle du théâtre de la Marionnette à Paris, en lui consacrant 3 mois sur la saison de façon exclusive. Le théâtre de la Marionnette à Paris aurait par ailleurs la disposition des lieux durant les mois d'été.
Cette solution, dont les modalités pratiques n'ont pas encore été précisées, permettrait qu'enfin cette association soit clairement identifiée par le public et les médias ce qui ne pourrait que profiter au développement de son action.
La Ville de Paris, très soucieuse de voir la situation du théâtre de la Marionnette à Paris se stabiliser, envisage cette hypothèse avec intérêt et attention."