Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

84 - QOC 2000-612 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Maire de Paris sur les problèmes engendrés par le revêtement pavé de certaines artères parisiennes notamment dans le 16e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"M. Claude GOASGUEN souhaite attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur les problèmes engendrés par le revêtement pavé de certaines artères parisiennes, et du 16e arrondissement en particulier.
De nombreux riverains de rues pavées souhaiteraient la mise en place - comme cela a déjà été fait dans certaines artères parisiennes - d'un revêtement en béton bitumineux afin d'atténuer les nuisances sonores occasionnées par les bruits de roulement de la circulation automobile.
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Maire de Paris de bien vouloir l'informer du nombre de rues pavées susceptibles d'être ainsi traitées et de lui indiquer les possibilités de réalisation d'un tel programme."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"De façon générale, la mise en ?uvre de revêtements en béton bitumineux sur les anciennes chaussées pavées diminue sensiblement les bruits de roulement induits par la circulation automobile.
C'est pourquoi, depuis plus de 20 ans, un effort notable en ce sens a été accompli dans l'ensemble de la Capitale où les revêtements bitumineux représentent 73 % de l'ensemble des revêtements de chaussées (63,2 % pour le 16e arrondissement). Toutefois, cette politique n'est pas appliquée systématiquement. En effet, certains riverains souhaitent également, pour préserver ce qu'ils considèrent comme un "cachet parisien" dans leur rue, le maintien du pavage. La Ville s'efforce donc de concilier au mieux les différentes attentes, en examinant au cas par cas les situations. Ainsi dans les voies supportant une faible circulation ou présentant un cachet particulier, la pose d'un revêtement bitumineux est écartée. Elle est en revanche retenue lorsqu'il est constaté l'existence de réelles nuisances sonores ou des difficultés d'entretien particulières.
Dans le 16e arrondissement, chaque année, ce sont environ 30 à 35.000 mètres carrés de chaussées qui sont rénovés. En 2001, il est prévu de revêtir, Après examen, les chaussées pavées suivantes :
- avenue Paul-Doumer, de la place Possoz à la rue de la Tour ;
- rue Mirabeau, entre la place de Barcelone et la rue Wilhem ;
- rue Henri-Heine ;
- rue de la Source, entre la rue Raffet et l'avenue Mozat ;
- avenue Emile-Bergerat, de l'avenue Léopold II à l'avenue du Recteur-Poincaré."