Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

91 - QOC 2000-679 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police sur un vol à la voiture bélier dans la rue de l'Assomption (16e)

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE ont été alertés d'un vol à la voiture bélier dans la rue de l'Assomption (16e).
Les voitures sont légèrement touchées à l'arrière par un autre véhicule. Lorsque le conducteur sort pour s'assurer qu'il n'y a pas de dégâts, un complice s'empare de la voiture sur laquelle sont généralement restées les clés de contact.
Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE souhaiteraient connaître les moyens dont dispose M. le Préfet de police pour lutter contre cette forme de délinquance."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Dans le langage usuel de la police judiciaire, le terme "voiture-bélier" désigne le véhicule utilisé par des malfaiteurs pour enfoncer la porte d'un local ou briser la vitrine d'un magasin qu'ils comptent cambrioler.
Les vols caractérisés par l'emploi de la ruse décrite dans le texte de la question posée sont, quant à eux, qualifiés de vols "à la poussette" ou "à l'italienne".
Ces faits ne relevant pas, dans les tableaux statistiques de la délinquance, d'une classification particulière au sein des vols de véhicules, il ne peut en être donné une estimation chiffrée.
Toutefois, le nombre relativement faible de faits recensés par les services de police (moins d'une dizaine depuis le début de l'année 2000) permet d'affirmer que ces stratagèmes, qui visent principalement des véhicules de grosse cylindrée, sont relativement peu usités dans la Capitale.
Je puis, par ailleurs, vous préciser que cette forme particulière de vols s'inscrit, le plus souvent, dans des réseaux internationaux de trafics de véhicules, qui sont essentiellement le fait de bandes organisées.
Les services de police, et tout particulièrement les fonctionnaires de la Direction de la Police urbaine de proximité sont régulièrement sensibilisés à ce type de méfaits qui, compte tenu de la technique adoptée et de la rapidité d'exécution, laissent peu d'opportunité à des interpellations en flagrant délit.
C'est pourquoi outre le renforcement des patrouilles sur la voie publique, sont privilégiées les actions de prévention et d'information envers les automobilistes, en leur rappelant de simples mesures de bon sens, telles que de ne jamais quitter son véhicule en laissant les clefs sur le contact."