Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

111 - QOC 2000-637 Question de Mme Liliane CAPELLE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris sur les problèmes de saturnisme dans les écoles parisiennes

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2000


Libellé de la question :
"Mme Liliane CAPELLE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens attirent l'attention de M. le Maire de Paris sur les problèmes de saturnisme dans les écoles parisiennes.
Le Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris vient en effet de dresser un premier bilan sur la présence de plomb dans les écoles parisiennes. Sur les 45 diagnostiquées par le L.H.V.P., 42, dont 38 maternelles, comporteraient par endroit du plomb accessible en quantité supérieure aux normes admises. Cette étude, qui ne concerne que 45 écoles, laisse présager que de nombreux travaux devront être réalisés dans les 450 écoles de la Capitale, qui ont été construites avant 1948, date à partir de laquelle la peinture incriminée n'a plus été utilisée.
Mme Liliane CAPELLE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens aimeraient savoir dans combien de temps on pourra disposer d'un état des lieux complet des écoles parisiennes.
Enfin, sachant que les travaux de déplombage peuvent présenter des dangers, ils se demandent si ces derniers seront réalisés pendant les périodes scolaires. Dans l'affirmative, ils souhaiteraient avoir l'assurance que des mesures de sécurité spécifiques seront prises au regard de la présence des enfants."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Le recensement des écoles, actuellement effectué par la Ville de Paris dans le cadre de la lutte contre le saturnisme, porte sur l'ensemble des bâtiments scolaires construits avant 1949, soit au total environ 400 écoles.
Cette démarche systématique a été engagée depuis un an, en commençant par les écoles maternelles soit environ 160 établissements.
A ce jour, 54 écoles (47 maternelles et 7 élémentaires) ont fait l'objet d'un rapport d'analyse du Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris, mettant en évidence la présence de plomb dans 48 d'entre elles.
Toutefois, les analyses font ressortir le besoin de travaux d'inégale importance d'un établissement à l'autre, pouvant aller de la réfection d'une plinthe jusqu'au local complet.
D'ores et déjà, des travaux visant à supprimer l'accessibilité au plomb dans les zones diagnostiquées ont été menés dans 20 écoles, les autres interventions étant en cours de programmation.
Afin d'éviter tout risque d'intoxication pour les usagers des écoles, ces travaux sont toujours organisés hors de la présence des enfants durant les périodes de vacances scolaires.
Le déroulement de ces chantiers est entouré de toutes les mesures de sécurité nécessaires à la protection des ouvriers et les locaux traités ne sont à nouveau ouverts aux usagers des écoles qu'Après que de nouvelles analyses aient confirmé la suppression de tout risque d'exposition au plomb."