Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par Mme Brigitte KUSTER, M. Thierry COUDERT et les élus du groupe U.M.P.P.A. relatif à l'ouverture des piscines municipales.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 28 dans le fascicule, relatif aux horaires d'ouverture des piscines municipales, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à M. COUDERT, au lieu et place de Mme KUSTER.

M. Thierry COUDERT. - Je suis plus que volontaire parce que j'ai l'impression de présenter quelque chose d'évident à travers ce v?u. Je ne défends pas simplement mes pratiques sportives ou personnelles.

Cela paraît vraiment étonnant que, dans une grande ville, le soir, les piscines ne soient pas ouvertes. Etant entendu qu'une bonne partie de la journée, elles sont, et ce n'est que justice, occupées par les scolaires, que les modes de vie ont considérablement évolué et que beaucoup de nos concitoyens prennent plaisir à aller à la piscine, que tous ne sont pas membres de quelque club prestigieux parisien, ce serait une mesure à la fois démocratique et de grande qualité de vie que de permettre que les piscines soient ouvertes tous les soirs au moins jusqu'à 22 heures.

Nous serons moins ambitieux en réclamant, dans un premier temps, que ce soit plusieurs fois par semaine, en tout cas dans les piscines du 17e.

Je sais que de grandes réflexions sont actuellement engagées sur l'ouverture d'un certain nombre de structures, mais ce serait un bon signe que de permettre à quelques piscines à Paris, par-delà une ou deux très symboliques, d'être ouvertes en permanence jusqu'à 22 heures.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Jean VUILLERMOZ pour vous répondre.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - J?ai envie de dire à M. COUDERT qu?il sorte de l'eau et qu?il retombe sur terre !

(Rires).

Mais je vais essayer d'expliquer un peu plus !

Depuis huit ans, Monsieur COUDERT, la Municipalité s'est attachée à développer l?offre balnéaire pour le public individuel, avec pour objectif que chaque piscine parisienne propose une nocturne par semaine en moyenne. Cet objectif est maintenant quasiment atteint, puisque les 38 piscines municipales, tous modes de gestion confondus, régie et gestion externalisées, proposent chaque semaine aux Parisiens un total de 37 ouvertures tardives jusqu'à 22 heures ou plus.

Je vous signale aussi que l'ensemble des piscines sont ouvertes jusqu'à 22 ou 22 heures 30.

Le problème, c'est évidemment qu'il faut régler les questions des créneaux dédiés aux associations sur ces tranches horaires. C'est un problème posé maintenant aux arrondissements.

Je vous signale, comme vous le savez, que dans le 17e arrondissement, il y a deux piscines : la piscine Bernard Lafay gérée en régie et Champerret en gestion externalisée. Les usagers bénéficient d'une ouverture tardive jusqu'à 22 heures le vendredi à la piscine Champerret. En revanche, la piscine Bernard Lafay ne propose pas d'ouverture aussi tardive réservée au public individuel.

Le problème qui vous est posé, et je crois qu'il est posé principalement à la mairie du 17e arrondissement est le suivant : si vous trouvez des créneaux disponibles à ces heures-là pour reloger les clubs, nous essaierons de voir comment il est possible de faire dans le 17e arrondissement. Pour l'instant, cela n'est pas le cas.

Enfin, je souhaite quand même vous dire qu'une première étude sur la fréquentation des nocturnes par les individuels, dans les piscines parisiennes, a fait apparaître qu'en gros, les créneaux du soir qui représentent 3 % des créneaux horaires de ces établissements, ouverts au public, ne totalisent que 2 % de la fréquentation.

L'offre n'est pas sous-dimensionnée et on constate, par ailleurs, que si la tranche horaire 20 heures-21 heures accueille 34.760 usagers, la tranche 21-22 heures n'en accueille que 4.452 et celle après 22 heures, 524 seulement.

On voit bien que la pertinence de nocturnes tardives n'est absolument pas avérée et que les Parisiens disposent aujourd'hui de nombreuses nocturnes, certes pas obligatoirement dans la piscine la plus proche de leur domicile, mais n'utilisent pas pleinement toutes les capacités d'accueil qui leur sont laissées aujourd'hui.

Je vous demanderai de retirer votre v?u? sinon, j'appellerai à voter contre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur COUDERT, est-ce que vous maintenez votre v?u ?

M. Thierry COUDERT. - Oui.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif, compte tenu des précisions apportées par Jean VUILLERMOZ.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Je vous remercie.

Chers collègues, il est 19 heures 55. Nous suspendons la séance. Nous la reprendrons précisément à 20 heures 55.