Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DU 200 - SG 71 - DVD 236 - Site des Halles (1er). Mise en oeuvre de la procédure préalable à la déclaration d'utilité publique de l'opération de réaménagement du pôle transport ; approbation de la convention de maîtrise d'ouvrage unique élaborée entre le S.T.I.F., la Ville de Paris et la R.A.T.P.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DU 200 - SG 71 - DVD 236. Ce dossier est toujours relatif au site des Halles dans le 1er arrondissement. Il s'agit de la mise en ?uvre de la procédure préalable à la déclaration d'utilité publique de l?opération de réaménagement du pôle transport et de l'approbation de la convention de maîtrise d'ouvrage unique élaborée entre le S.T.I.F., la Ville de Paris et la R.A.T.P.

La parole est à M. AIDENBAUM pour le groupe socialiste pour cinq minutes.

M. Pierre AIDENBAUM, maire du 3e arrondissement.Mes chers collègues, en avril dernier, le dossier du projet d'aménagement du quartier des Halles a été voté. Ce projet urbain d'ensemble pour Paris, et pour Paris Métropole, propose une mutation du site qui s'articule à la fois autour de l'échelle locale et régionale.

Il s'agit de redonner tout son sens au Forum des Halles, principale porte d'entrée dans la Capitale, véritable espace public métropolitain. La gare en sous-sol est donc l'équipement majeur du site par le flux qu'elle génère.

Ce projet de transport changera durablement le visage de cette gare d'échange et améliorera considérablement le quotidien des 800.000 usagers journaliers, en s'attachant à moderniser les accès, la qualité des services et le confort des cheminements, les dispositifs de sécurité et naturellement d'accessibilité.

Dans le détail, les accès Rambuteau et Berger seront donc prolongés jusqu'à la gare pour devenir des accès directs au pôle de transports. Un nouvel accès confortable et largement dimensionné sera créé de toute pièce place Marguerite-de-Navarre, à mi-chemin entre le Forum et la rue de Rivoli. La salle d'échange actuelle sera rénovée et agrandie et sa surface passera de 7.000 à 11.000 mètres carrés.

Par ailleurs, en plus de ce qui est exposé dans le projet de délibération, la Ville de Paris rénove dans son projet d'ensemble le tube Lescot et les accès Berger et Rambuteau.

En définitive, sur l'ensemble du site des Halles, les accès directs seront démultipliés, plus agréables et mieux répartis. Ceci permettra de faire face aux évolutions de trafic à moyenne et à longue échéance.

L?amélioration de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite est aussi une priorité. Demain, chacune des nouvelles entrées sera totalement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Je tiens, par ailleurs, à saluer le calendrier volontariste proposé. Tous les travaux seront engagés très rapidement. Ils changeront le visage de cette gare d'échange durablement, et changeront le quotidien des usagers mais aussi des riverains.

Pour conclure, mes chers collègues, ce volet des transports publics est donc une rénovation en profondeur du plus grand pôle d'échanges souterrains et du lieu le plus fréquenté de la capitale. Sa réalisation sera un vrai confort supplémentaire pour tous. Ce volet transports est un point central du projet des Halles, une priorité pour la Ville de Paris, afin qu'elle demeure une ville d'accueil, d'échange et de partage.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. Jacques BOUTAULT pour le groupe "Les Verts".

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Monsieur le Maire, je serais bref, m?étant déjà exprimé sur le projet de délibération précédent.

Je voulais sur celui-ci insister sur la partie concernant la zone transports et les voiries souterraines transports. C?est pour me réjouir que l'aménagement du pôle transport soit enfin acté, et de la qualité de la présentation architecturale qui nous a été faite par Patrick BERGER lors d'un groupe de travail thématique.

Néanmoins, si effectivement la salle d'échange rénovée permettra une meilleurs lisibilité et une meilleure accessibilité aux personnes handicapés, j'ai quelques craintes sur l'absence de volonté de la part de la R.A.T.P. d'aller plus loin sur la création d'une plateforme multimodale permettant, à partir d'une zone de fret dans le Centre de Paris, d'effectuer des livraisons dans les commerces alentour.

Nous avons à plusieurs reprises, notamment dans le cadre du P.L.U. mais aussi dans les débats concernant les délibérations sur les Halles, voté des v?ux et amendements demandant que soit étudiée la possibilité d'utiliser le R.E.R. en horaires décalés pour faire rentrer des marchandises dans Paris, de façon à livrer les arrondissements centraux, ce qui permettrait de réduire considérablement notre production de gaz à effet de serre. Or, on ne voit rien venir.

C?est donc une inquiétude à ce sujet que je voulais évoquer tout en réaffirmant la très ferme volonté des élus Verts de voir ce projet se réaliser.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. Denis BAUPIN pour le groupe "Les Verts".

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je voulais intervenir dans le même sens que Jacques BOUTAULT sur la question du fret, et de l'inquiétude que l'on peut avoir de voir cet élément du dossier des Halles disparaître progressivement.

Il est évident que l'on est face à quelque chose d'extrêmement complexe, réussir à faire venir des marchandises par le rail dans un site qui n'a pas été initialement prévu pour cela, mais qui en même temps comporte des enjeux considérables : un quart des émissions de gaz à effet de serre émis à Paris sont dus aux transports de marchandises, et autant pour le transport de personnes, donc chaque opportunité de pouvoir favoriser l'acheminement des marchandises par d'autres moyens que le camion, et on a une opportunité avec le Centre de Paris avec trois lignes de R.E.R., doit être saisie.

Les premières études effectuées ont montré la complexité en matière de sécurité, en matière de sillons à réserver, c'est complexe, et ont montré également des potentialités pour commencer éventuellement par une liaison entre Roissy et les Halles, avec un fond de cale qui serait constitué par des éléments de fret express, donc qui montre qu'il y a des capacités à commencer à lancer cela.

Je sais que cela se heurte à beaucoup de résistance de la part de la R.A.T.P. et du S.T.I.F., qui considèrent que la priorité doit être donnée au transport de personnes, et personne ne le nie.

Toutefois, nous ne serions pas à la hauteur de nos responsabilités aujourd'hui lorsque nous réaménageons un pôle de transport comme celui des Halles, un tel lieu emblématique au c?ur de Paris, si nous ne pensions pas à ces questions qui doivent se poser pour les décennies à venir. Je voudrais insister, il y a des potentialités, les études effectuées par les architectes montrent qu'il n'y a pas d'impossibilité pour réussir à intégrer cet élément du transport de marchandises et vraiment que cela ne se perde pas en route, que les résistances d'aujourd'hui qui peuvent s'expliquer par la difficulté à faire circuler les R.E.R., etc., ne soient pas des obstacles à des projets dont, à moyen et long termes, les potentialités doivent être préservées si l'on ne veut pas se retrouver dans 10 ou 15 ans à se dire, ils ont été stupides de ne pas prendre en compte ces éléments lorsqu'ils en avaient l'opportunité.

Faisons ce qu'il faut faire pour améliorer le transport collectif, et tout ce qui va dans ce sens est très intéressant, et préservons les potentialités pour le transport de marchandises.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à M. Jean-François LEGARET puis Mme Anne HIDALGO.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je souhaitais simplement, en quelques mots, en tant que maire d'arrondissement, dire que ce projet de délibération, en réalité a trois volets. Tout d'abord, la mise en ?uvre de la procédure préalable à la D.U.P. de l'opération d'aménagement du pôle transport. Je pense que nous devons tous à l'unanimité soutenir cette disposition bien entendu, parce que si l'on prend en compte l'opération de rénovation des Halles, il est indiscutable que nous sommes absolument conscients qu'en termes d'utilité publique le réaménagement du pôle transport est l'élément majeur.

Le deuxième projet de délibération consiste à confier la maîtrise d'ouvrage à la R.A.T.P., c'est une sage décision, parce qu'on connaît le savoir-faire de la R.A.T.P. dans la maîtrise de ce type d'opération.

Et enfin, c'est l'autorisation à la Société civile du Forum des Halles de déposer la demande de procédure en C.D.A.C. de la réutilisation d'une partie de la voirie souterraine.

Je le dis parce qu'il ne faut pas qu'il y ait là de confusion, je fais partie de ceux qui souhaitent que dans l'équilibre des surfaces qui seront allouées, la part des surfaces commerciales ne soit pas prédominante et que notamment concernant la Canopée, toutes les devantures ménagent un minimum d'équilibre entre les équipements municipaux, le conservatoire, la culture et les équipements commerciaux. Là, il s'agit d'une partie de la voirie souterraine qui évidemment n'a aucun intérêt pour un usage culturel ou d'extension des équipements municipaux, et je pense qu'il faut valider ces trois projets de délibération, parce qu'ils sont indispensables à la suite des opérations.

Derniers mots pour dire que j'ai bien écouté avec attention M. Denis BAUPIN sur l'utilisation du réseau métropolitain pour le fret. L'idée est incontestablement séduisante. Je suis bien obligé d'entendre comme lui et comme nous tous les arguments techniques qui nous sont donnés par les techniciens du S.T.I.F. et de la R.A.T.P., qui sont pour l'instant assez concordants et semblent démontrer de très grandes difficultés, car il n'y a pas sur les quais du métro de quais de déchargement des marchandises, c'est un fait. Deuxièmement, parce que le matériel roulant ne s'y prête absolument pas. On a évoqué la dernière fois la possibilité de transporter des marchandises dans des rames banalisées qu'il faudrait dépouiller des sièges des voyageurs, on imagine la manutention très lourde que cela représenterait. Pour l'instant, cette idée à laquelle j'ai participé avec, je dirai, une ouverture d'esprit en pensant que c'était une piste qui méritait d'être exploitée, je pense qu'il faudrait assez rapidement que l'on vienne à des conclusions. Soit cette piste doit encore être étudiée, soit véritablement tous les avis de techniciens concordent pour dire qu'elle n'est pas possible et il vaudrait mieux essayer d'y mettre un terme et d'imaginer d'autres formes d'amélioration de la logistique des livraisons du Forum des Halles, qui reste un sujet majeur sur lequel nous devrons encore travailler.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - Merci beaucoup.

Je voudrais remercier les orateurs sur ce projet de délibération, notamment Pierre AIDENBAUM qui a bien précisé tout ce que ces aménagements concernant le pôle transport des Halles apporteront comme amélioration de la qualité et du confort pour les usagers et pour tous.

Donc, je le remercie vraiment. Cela me permet de rappeler tout de même sur ce sujet, que de rumeurs et de polémiques inutiles, n'est-ce pas ?

Que de rumeurs et de polémiques inutiles portées, colportées sur le thème : "ils s'en fichent, le transport n'est pas leur priorité, regardez, ils ne feront que la partie visible et cosmétique en surface et au-dessous chacun se débrouillera". Combien de réunions avons-nous eues et je vois ici la mission Halles, les collaborateurs de la Ville et des cabinets qui ont transpiré sur ce sujet, combien de réunions avons nous eues pour essayer de ramener tout le monde à une rationalité ? Nous y sommes, j'ai l'habitude de dire que les faits sont têtus. Ce mauvais procès qui nous était fait est derrière nous, je m'en réjouis, et M. Pierre AIDENBAUM a bien rappelé les éléments qui sont ceux de la proposition que nous soutenons aux côtés de la R.A.T.P. et du S.T.I.F.

Sur la question du R.E.R qui vient d'être évoquée, je partage l'avis de Jean-François LEGARET. Il est clair que la question du fret est essentielle et cette question du fret, a fortiori lorsqu'on examine un réaménagement complet de la principale gare d'entrée dans la Capitale, est une question que nous devons nous poser.

Je voudrais rétablir, puisque Denis BAUPIN a évoqué les réticences de la R.A.T.P., c'est vrai il y a des réticences mais appuyées sur un ensemble d'arguments que l'on ne peut pas balayer comme cela. Et il a évoqué les réticences du S.T.I.F. Je rappelle que le S.T.I.F. est compétent pour le transport des voyageurs.

Et là, il est concerné en ce sens qu'il examine la façon dont la question du fret aurait un impact sur le transport des voyageurs. Pour qu'il ne soit pas fait là encore de mauvais procès par rapport au fait que l'on s'intéresserait ou pas au fret. Le fret est essentiel, et je pense que la suggestion qui vient d'être donnée par M. Jean-François LEGARET est sans doute la plus raisonnable à suivre, il faut que l'on ait sur la table, de la part des opérateurs de transport, et que ce soit discuté avec nous tous, la possibilité de savoir si oui ou non c'est possible, quelles sont les conséquences, sachant que comme l'a dit Denis BAUPIN, et comme l'ont rappelé Jacques BOUTAULT et Jean-François LEGARET, je suis très favorable à cette idée aussi.

Etant très favorable à cette idée, je suis d'accord sur le fait que l'on ne s'arrête pas à des arguments techniques qui ne voudraient pas aller plus loin. Je sais que les ingénieurs, il faut parfois aussi les pousser et les stimuler à emprunter des voies sur lesquelles ils ne vont pas spontanément. Je suis tout à fait prête à ce que l'on fasse cette pression-là, car elle est importante pour notre collectivité mais que l'on puisse ensuite se baser sur les arguments rationnels et objectifs qui nous seront donnés.

Sur un point évoqué par M. LEGARET sur l'équilibre, équipement public et commerce. C'est un souci permanent, et d'ailleurs cet équilibre est préservé, voire même conforté dans le projet des Halles, car il y a environ 7.500 mètres carrés de surfaces de commerces supplémentaires, c'est-à-dire une augmentation de 13 % de ces surfaces, et 4.100 mètres carrés d'équipements publics supplémentaires sont prévus, soit une augmentation des surfaces de 23 %. Mais cet équilibre est un élément fondateur du projet des Halles sur lequel nous travaillons. Et en ce qui concerne la salle d'échange, les parties plus souterraines, je rappelle la rénovation récente de Forum des Images qui est tout de même un pôle public d'attractivité culturelle extrêmement important.

En tout cas, je vous remercie du soutien que vous apportez les uns et les autres à ce projet de délibération.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 200 - SG 71 - DVD 236-1°.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DU 200 - SG 71 - DVD 236-1°).

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 200 - SG 71 - DVD 236-2°.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DU 200 - SG 71 - DVD 236-2°).

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 200 - SG 71 - DVD 236-3°.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2009, DU 200 - SG 71 - DVD 236-3°).