Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DAC 275 - Signature d'un avenant à la convention passée avec la régie personnalisée Etablissement public de la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs Auditorium Saint-Germain (6e) pour l'attribution d'une subvention. Montant : 350.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DAC 275 relatif à la signature d'un avenant à la convention passée avec la régie personnalisée Etablissement public de la maison des pratiques artistiques amateurs - Auditorium Saint-Germain pour l'attribution d'une subvention d'un montant de 350.000 euros.

La parole est à Mme Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Chers collègues, pour favoriser l'accès de tous les Parisiens aux pratiques artistiques amateurs, notre majorité a voulu créer lors de la précédente mandature, la maison des pratiques artistiques amateurs, dite M.P.A.A. sise à l'auditorium Saint-Germain dans le 6e.

Dédiée aux pratiques amateurs des arts de la scène, elle est à la fois centre de ressources, lieu d'échange, de production où le processus de création est partagé entre amateurs et professionnels.

Créée officiellement par une délibération votée par notre Conseil en juillet 2007, elle organise des conférences, des séminaires, des ateliers et des rencontres destinés aux formateurs et aux amateurs.

Elle présente aux Parisiens des spectacles réalisés par des amateurs tout en accompagnant des pratiques.

Dans son rôle de centre de ressources, la M.P.A.A. a réalisé l'an dernier un travail long et pointu de recensement des ressources offertes aux amateurs en danse, musique, théâtre et dans chacun des arrondissements parisiens. Le résultat est accessible au public sur place ou consultable sur le site Internet de l'établissement et permet à tous de se situer par rapport à l'offre foisonnante dont nous disposons dans notre ville pour les pratiques amateurs quel que soit l'arrondissement et pour s'initier ou se perfectionner dans l'une des trois disciplines artistiques.

A côté du réseau municipal, avec ses 18 conservatoires et ses 41 centres d'animation, ce sont en effet 987 structures d'enseignement et de formation, 534 compagnies et ensembles d'amateurs, et 511 lieux de répétition et de diffusion privés qui ont été recensés.

Cette offre publique et privée des pratiques artistiques amateurs, désormais bien identifiée, pourra beaucoup aider nos mairies d'arrondissement par exemple à mieux faire circuler les informations dans une logique de proximité.

Au-delà des chiffres, la fréquentation totale est de 15.452 personnes, et la diversité des activités proposées en 2008, la première année en quelques sorte de l'existence de cette nouvelle institution culturelle publique, aura servi à mettre en évidence l'importance de la mise en réseau enclenchée : relations avec les conservatoires, avec les associations, avec les centres d'animation. Le développement en si peu de temps de ces liens témoigne du rôle fédérateur assumé par cet équipement qui deviendra un acteur incontournable de la valorisation des pratiques amateurs dans notre ville.

Le présent projet nous propose d'attribuer une subvention de fonctionnement d'un montant de 350.000 euros en complément des 650.000 euros versés à titre d'acompte en décembre dernier, soit 1 million pour l'exercice 2009.

Il s'agit d'un effort financier important mais compte tenu de l'intérêt croissant de ce nouvel équipement et du travail déjà réalisé pour le développement des pratiques amateurs, je vous appelle, chers collègues, à voter favorablement ce projet de délibération.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - La parole est à Christophe GIRARD pour vous répondre.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup à Léa FILOCHE, je suis triste de voir que les bancs sont clairsemés, mais je sais que la "peopolisation" et la marchandisation de la société sont en effet la cause de ce peu d'intérêt porté dorénavant à la culture dans cette assemblée.

Cela n'est pas la M.P.A, c'est la M.P.A.A. Je ne vais pas refaire l'historique parce qu'il a été fait très finement par Léa FILOCHE.

J'insisterai simplement sur le fait que ce lieu constitue également un centre de documentation unique pour les praticiens amateurs comme pour les formateurs. Vous avez fait référence, à juste titre, au formidable travail de recensement que la MP2A a initié l'an dernier et dont les premières synthèses avaient été présentées fin 2008.

Jamais d'ailleurs jusqu'à maintenant Paris n'avait songé à évaluer, recenser, identifier sur notre territoire l'offre artistique amateur et il était étonnant de voir qu'il y a à Paris des centaines et des centaines d'associations culturelles, des orchestres, de petites formations ici ou là. En effet, il est important que nous le sachions pour les soutenir et veiller à leur développement et leur participation à la vie culturelle.

C'est un pari osé, unique en France que de développer une maison spécialement consacrée à la pratique artistique des amateurs.

Je vous remercie de bien vouloir voter ce projet de délibération.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 275.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DAC 275).