Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par Mme Catherine DUMAS, M. Jean-Baptiste MENGUY et les membres du groupe U.M.P.P.A. relatif à la mise en place par le Maire de Paris d'une cérémonie pour récompenser les titulaires du baccalauréat obtenu avec la mention "très bien".

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons donc maintenant à l'examen du v?u n° 21, relatif à la mise en place d?une cérémonie pour les bacheliers ayant obtenu la mention "très bien", qui a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Je donne la parole à M. MENGUY au lieu et place de Mme Catherine DUMAS.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire. Je serai très bref, nous en avons discuté lors de la réunion de la 7e Commission la semaine dernière.

Il est important à nos yeux sur le fond de saluer les bacheliers méritants qui ont vraiment excellemment réussi leurs examens en obtenant une mention très bien, et je me réjouis qu'il y ait de plus en plus de bacheliers à Paris qui obtiennent cette mention. Je crois effectivement que la Ville de Paris peut marquer le coup de façon significative.

Au-delà de cela, et c'est la réflexion que j?ai proposé d?entamer et d'approfondir à Mme BROSSEL la semaine dernière, je crois que nous pouvons d?ores et déjà ou nous devrions prolonger ce qui se fait déjà. Je ne méconnais pas l'existant évidemment en termes de cérémonie et de fête, au bon sens du terme pour les élèves méritants.

On peut d'ailleurs saluer la qualité de ces moments de rencontre entre tous les acteurs de la réussite scolaire. Je crois que nous assistons bien souvent à des choses remarquablement présentées. Mais je crois que nous pouvons aller plus loin, et je vous invite à adopter ce v?u sur le fond mais également comme signe que la Ville de Paris souhaite toujours et encore valoriser les élèves, et pourquoi pas les étudiants, les plus méritants qui se donnent du mal pour avancer et réussir.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Madame BROSSEL, vous avez la parole.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

On a déjà eu l'occasion d?avoir un début d?échange avec Jean-Baptiste MENGUY en 7e Commission à qui j?avais dit deux choses : la première - il le sait comme élu du 15e arrondissement - que la Ville de Paris organise déjà une très belle cérémonie à laquelle j'invite l'ensemble des élus à participer.

On appelle cela le prix aux collégiens méritants et à cette occasion nous remettons, dans les salons de l'Hôtel de Ville, au cours d'une cérémonie qui est assez chargée en émotion, un bel ouvrage, afin de féliciter, de récompenser ces collégiens méritants. J?en profite donc pour faire la publicité de cette initiative qui revient une fois par an. La présence des élus d'arrondissement est fort appréciée par ces jeunes et par leur famille.

La deuxième chose que j'avais dites à M. MENGUY - c'est là où nous sommes, je crois, en désaccord - portait sur le contenu de la notion de mérite. Le choix que nous avons fait, en ce qui concerne ce prix, est de considérer que le mérite, ce ne sont pas que les notes. Le mérite, ce n'est pas qu'une réussite scolaire, le mérite c'est aussi une attitude, c'est aussi un ensemble de faits et c?est aussi un parcours, ce qui fait, qu'en ce qui concerne les collégiens méritants, ce n?est bien sûr pas la Ville, qui n?aurait aucune compétence pour le faire, qui sélectionne ces élèves, mais ce sont les équipes pédagogiques. Celles-ci choisissent justement sur un ensemble de critères, qui sont liés au parcours de ces élèves, de leur proposer de participer à cette cérémonie.

Je crois que cette vision est juste. Je crois qu'elle récompense, félicite, encourage le mérite au sens le plus large possible, le mérite républicain et non pas uniquement l'aboutissement d'un parcours scolaire, parce qu'être collégien, être lycéen, au-delà uniquement de l'accès au savoir et du fait d'avoir de bonnes notes, c'est aussi un engagement dans la vie de son établissement, c'est aussi un engagement vis-à-vis de l'ensemble de la communauté scolaire.

Il me semble que nous avons là un point de désaccord qui me fait vous appeler à retirer ce v?u. Sinon, je serais obligée d?appeler à voter contre parce que je pense que la notion de mérite, que vous mettez dans ce v?u, ne me paraît pas être la plus juste, ni la plus intéressante d'un point de vue pédagogique et éducatif pour les élèves concernés.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci. Je pense que tout le monde s?est exprimé. Je relève que le v?u n'est pas retiré.

La parole est à Mme TAÏEB pour une explication de vote du groupe M.R.C.

Mme Karen TAÏEB. - En fait, on votera contre ce v?u mais je voudrais en même temps rappeler qu'il y a quelques temps j'avais proposé une fête pour les bacheliers dans leur ensemble, et non pas seulement ceux qui avaient une mention très bien. J?aimerais que notre ajointe puisse y réfléchir à nouveau pour que ce soit une fête pour tous les bacheliers qui quittent le secondaire pour ensuite rentrer dans la vie active ou faire d'autres études. C'est donc un passage vers leur vie de jeunes adultes. Merci de réfléchir à nouveau à cette fête pour tous les bacheliers.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Et ceux qui ont le C.A.P. n?ont rien ! Moi, je n?aurai rien. C?est comme ça ! Soit on a le bac, soit on n?a rien. C?est tout de même un problème. Je le signale. Mais on va passer au vote.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est repoussé.