Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif au maintien du planning familial de Tenon.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u référencé n° 18 dans le fascicule, relatif au maintien du planning familial de Tenon dans le 20e, qui a été déposé par le groupe Communiste.

La parole est à M. Pierre MANSAT.

M. Pierre MANSAT. - Monsieur le Maire, le v?u vise à obtenir une prise de position du Conseil de Paris. Je m?exprime au nom des élus communistes du 20e, des élus du Parti Gauche, Arianne CALVO, Danielle SIMONNET et de Frédérique CALANDRA, la majorité du 20e arrondissement, bien évidemment. La consultation du planning familial de l'hôpital Tenon a été fermée en juin dernier à l?occasion du départ à la retraite du médecin qui animait cette consultation, et les personnels qui l'animaient ont été reversés dans les services.

Donc, les élus s?inquiètent, évidemment, que dans un arrondissement de près de 200.000 habitants il n'y ait plus de consultation du planning familial.

J'ai reçu il y a deux heures, la réponse du directeur de l'hôpital Tenon, qui me répond que les personnes sont redirigées sur Saint-Antoine, Trousseau et la Pitié, que "la consultation du planning de Saint-Antoine va fermer, et Saint-Antoine dispose d'une UF d'orthogénie, d'un PH mi-temps et d'un REHVO pour les IVG médicamenteuses".

Voilà un sens de la communication hors du commun de la part de l'A.P.-H.P., qui évidemment ne répond pas à notre question, l'A.P.-H.P. nous expliquant que le résultat est une réorganisation dont le but est le maintien intégral de l'offre publique de soins.

Evidemment, on peut constater que la disparition de la consultation du planning familial dans un arrondissement de 200.000 habitants relève, selon l'A.P.-H.P. d'un maintien intégral de l'offre publique de soins. Donc, nous souhaitons que le Conseil se prononce pour demander à l'A.P.-H.P. de rétablir dans les plus brefs délais cette antenne du planning, et qu'elle puisse être dotée de moyens permettant de fonctionner.

(Applaudissements sur les bancs des groupes Communiste et élus du Parti de Gauche, socialiste, radical de gauche et apparentés, du Mouvement républicain et citoyen et "Les Verts").

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président - Merci.

La parole est à Mme Fatima LALEM.

Mme Fatima LALEM, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci à Pierre MANSAT et à tous les élus qui ont présenté ce v?u.

En effet, dans le contexte actuel d'une réforme hospitalière abrupte, qui impose des restructurations guidées par la seule rentabilité financière, les activités des centres d'orthogénie au centre des hôpitaux et notamment au sein de l'A.P.-H.P. sont gravement malmenées. Cette réorganisation vient comme un prétexte pour limiter de manière drastique, les activités déjà fragilisées de l'orthogénie. L'IVG en particulier, déjà parent pauvre de la médecine, souffre d'une dévalorisation multiforme, que ce soit dans les études médicales, dans la pratique professionnelle ou bien au niveau de la tarification.

Cette situation est d'autant plus dramatique qu'il faut y ajouter le départ à la retraite de médecins militants pour qui le droit chèrement acquis par les femmes de disposer de leur corps, donnait un sens à leur pratique quotidienne.

L'hôpital Tenon est l'exemple type de ce cumul qui dénote une mauvaise volonté. En effet, comme neuf autres hôpitaux relevant de l'A.P.-H.P., il comporte un centre de planification dont une partie des prestations, il faut le rappeler, est financée par le Conseil général depuis plusieurs années. Cette activité de planification s'était progressivement restreinte jusqu'à sa disparition aujourd'hui. Alors que cet hôpital dispose d'une trentaine de gynécologues, il suffit d'un départ à la retraite d'un médecin vacataire de 68 ans pour que toute activité cesse.

Pour notre part, sous l'impulsion du Maire de Paris, nous avons élaboré un dispositif ambitieux, visant notamment au renforcement du maillage territorial parisien par la création de nouveaux centres de planification dans le 19e et le 14e et son renforcement va se poursuivre avec la création de nouvelles structures.

La mise en place de l'IVG médicamenteuse est d'ailleurs parfaitement inscrite dans ce cadre. Aussi, je ne peux que souscrire au v?u des élus communistes et du parti de gauche, de Frédérique CALANDRA et de la majorité municipale du 20e arrondissement, v?u qui vise à interpeller la Direction de l'A.P.-H.P. pour que les moyens humains et techniques effectifs soient mobilisés dans les plus brefs délais pour le fonctionnement de l'orthogénie à l'hôpital Tenon.

Je voudrais rappeler que cette mission relève pleinement de la responsabilité de l'Etat dont le désengagement au niveau de la santé et des droits des femmes est inacceptable.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, Communiste et élus du Parti de Gauche, du Mouvement républicain et citoyen et "Les Verts").

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 271).