Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DPP 27 - Adhésion de la Ville de Paris au réseau des villes correspondants de nuit et de la médiation sociale.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous commençons par le projet de délibération DPP 27 : adhésion de la Ville de Paris au réseau des villes correspondants de nuit et de la médiation sociale.

C'est M. Jacques BOUTAULT qui interroge M. Georges SARRE.

Monsieur BOUTAULT, vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Monsieur le Maire, ce projet de délibération est l'occasion pour le groupe "Verts" de réaffirmer son soutien aux correspondants de nuit qui concourent par leur présence au renforcement du lien social dans les quartiers. Ils assurent une présence rassurante par leur travail d?écoute et de dialogue et permettent la résolution de petits conflits qui souvent empoisonnent la vie d'un quartier.

Pour enrichir, compléter, améliorer ce dispositif, se rapprocher des villes qui ont également mis en place des correspondants de nuit et offrir l'opportunité de partager des innovations mais aussi d'écouter les difficultés rencontrées, ce projet de délibération offre l'occasion d'une adhésion à des rencontres fructueuses avec le réseau des villes correspondants et médiateurs de nuit de la médiation sociale.

Le groupe "Verts" est convaincu que la prévention et la sécurité passe par la multiplication des agents de terrain, et notamment des correspondants de nuit. Nous aurions apprécié que les sommes allouées au développement de la vidéosurveillance soient destinées aux agents de la prévention spécialisée.

Or, dans un contexte budgétaire contraint, la Mairie fait le choix d?aider au financement de la vidéosurveillance, préférant la technologie à la présence humaine sur le terrain.

Nous souhaitons que les objectifs de la mandature de doubler le dispositif de création de six nouvelles équipes et 100 nouveaux postes de correspondants de nuit d'ici 2004 soient tenus.

La coproduction de prévention et de sécurité passe inévitablement par trois acteurs : les agents de la Préfecture de police, les clubs de prévention spécialisée et les correspondants de nuit. Ces trois acteurs ont chacun des rôles différents et complémentaires. Leur travail repose sur une coopération et un partenariat efficace. Mais ce partenariat ne peut s?effectuer que dans le respect des prérogatives de chacun des intervenants. Le secret professionnel des éducateurs de la prévention spécialisée ne peut être mis en cause. Les informations obtenues par certains ne doivent pas être dévoilées aux autres.

Pourtant, en imposant aux intervenants de partager ces informations nominatives, les contrats locaux de sécurité viennent remettre en cause la manière de travailler des clubs de prévention.

Ce n'est pas ainsi que nous réussirons les partenariats indispensables à cette coproduction. Je profite de cette occasion pour souhaiter un bon rétablissement à ma collègue et amie Véronique DUBARRY.

Merci pour votre attention.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOUTAULT. Nous partageons ces v?ux de prompt rétablissement à Mme DUBARRY.

M. Georges SARRE vous répond.

M. Georges SARRE, adjoint, au nom de la 5e Commission. - Monsieur le Maire, chers collègues, Monsieur le Maire du 2e arrondissement, je serai bref car je partage l'essentiel de ce que vous venez de dire sur les correspondants de nuit.

Comme M. le Maire de Paris l?a dit au cours du débat, de la journée, il y a en ce moment des rencontres entre le Maire et les adjoints pour définir les budgets. J'ai rendez-vous avec le Maire de Paris, et j'espère bien que ce que vous souhaitez sera acquis. En tout cas, cela fait partie de mes "revendications".

Nous aurons l'occasion d'en reparler. Notez tout de même que le budget précédent a permis l'installation de 28 agents supplémentaires.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur SARRE.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPP 27.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DPP 27).