Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, SG 164 - Site des Halles (1er) : Approbation des modalités de passation d'un contrat d'assurance en responsabilité civile, d'un accord cadre pour une assurance tous risques chantier et d'un accord cadre pour une assurance complémentaire de groupe.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons à présent le projet de délibération SG 164. Ce projet est relatif au site des Halles : "approbation des modalités de passation d'un contrat d'assurance en responsabilité civile, d'un accord cadre pour une assurance tous risques chantier et d'un accord cadre pour une assurance complémentaire de groupe.

La parole est à M. Jacques BOUTAULT pour le groupe "Les Verts".

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Merci, Monsieur le Maire.

Ce projet de délibération m'offre l'occasion d'intervenir, Monsieur le Maire, pour vous poser un certain nombre de questions.

Si nous pensons que le projet de Canopée correspond à une vision urbaine que nous approuvons d'une ville ouverte et accessible à tous, nous sommes très inquiets quant à la préservation du jardin, seul espace vert du Centre de Paris.

Nous regrettons aussi que le calendrier des travaux mette en ?uvre tardivement la rénovation des espaces souterrains et des accès aux transports en commun, réaménagement indispensable qui avait été à l?origine de l?idée de la rénovation des Halles.

Par ailleurs, vous le savez, nous trouvons dommage la disparition de l'auditorium de 350 places adossé au conservatoire Paris Centre, qui aurait pourtant été la réalisation phare du site des Halles rénové. Nous le regrettons d'autant plus que la suppression de cet équipement se fait au profit de surfaces commerciales supplémentaires.

Aussi, nous souhaiterions que vous nous transmettiez quelques informations destinées à éclaircir la procédure en cours et à répondre aux inquiétudes exprimées de plus en plus fréquemment par les riverains.

Tout d?abord, nous souhaiterions que vous nous confirmiez que la place René-Cassin et sa Grosse Tête seront préservées, conformément à l'arbitrage que le Maire semble avoir rendu, d'après ce que j'ai pu en lire dans la presse.

Par ailleurs, l'importance du chantier inquiète les riverains, d'autant que ces travaux seront concomitants avec ceux de La Samaritaine toute proche. Nous souhaiterions savoir quelle surface de jardin sera utilisée pour installer les baraques de chantier qui devront accueillir 800 ouvriers au plus fort des travaux.

Nous aimerions aussi avoir l'assurance que l'espace ouvert au public sous la Canopée restera un espace ouvert, qu'il sera possible de traverser de nuit. En effet, nous avons des craintes que cet espace, qui sera difficile à sécuriser, soit très rapidement équipé de grilles.

Par ailleurs, dans un budget contraint, la rénovation totale et la mise en place du jardin sont-elles vraiment raisonnables ?

Ainsi, nous aimerions avoir des éclaircissements sur le plan de financement, en effet, sur les 760 millions d'euros que devrait coûter l'ensemble des travaux, la Ville a indiqué qu'elle ne prendrait que 460 millions d'euros à sa charge.

Nous aimerions connaître les contributions des autres partenaires financeurs : Unibail, la R.A.T.P., le S.T.I.F., la Région Ile-de-France.

Nous aimerions, enfin, savoir s?il est exact qu'il est envisagé de vendre le terrain sur lequel est bâti le centre commercial à Unibail qui, aujourd'hui, en est locataire, le produit de cette vente devant alors être utilisé pour financer les travaux de rénovation du centre commercial.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour répondre, la parole est à Mme Anne HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - Plusieurs choses?

M. BOUTAULT évoque ici des sujets qui font l'objet de réunions de concertation, du bureau de la concertation, de groupes de travail thématiques dans lesquels tous ces sujets sont approfondis, des réponses y sont apportées de façon régulière. Vous participez, en plus, à ces groupes de travail. Je tenais à le rappeler.

Vous évoquez une approbation globale sur le projet de Canopée, mais vous réitérez votre inquiétude par rapport au jardin. Je regrette, mais je pense que Fabienne GIBOUDEAUX a eu l'occasion de vous expliquer à maintes reprises l'importance de ce projet de jardin. Ceci étant, nous sommes prêts à le faire une fois de plus, parce que ce projet de jardin sera un grand équipement qui permettra vraiment à ce quartier les respirations nécessaires.

Vous avez parlé de la place René-Cassin. Là aussi, vous le savez, ce sujet fait l'objet depuis des mois et des mois d'un travail très approfondi de Fabienne GIBOUDEAUX, de toutes les équipes, du groupe de travail thématique auquel vous participez. Le Maire de Paris, moi-même, le Maire du 1er arrondissement, nous sommes exprimés dans le sens de la préservation de cette place René-Cassin, même si elle n'est pas à l'identique, mais, en tous les cas, d'un espace qui ne soit pas simplement un cheminement, mais qui soit bien une place René-Cassin, avec la question de la Tête, effectivement, qui est un élément important identifiant de cette place.

La question des espaces ouverts, traversés de nuit, tout cela, vous le savez, Monsieur BOUTAULT? Je veux bien que l'on prenne deux heures pour expliquer ici ce que nous faisons par ailleurs en groupe de travail et que nous reprendrons dans de prochaines délibérations ici, mais je crois que sur tous ces sujets, vous avez les éléments d'information.

Vous dites : "est-il raisonnable d'engager une rénovation totale du jardin ?"

Oui, c'est plus que raisonnable, c'est indispensable et, là aussi, je demanderai à Fabienne GIBOUDEAUX de vous convaincre de l'importance de cette rénovation totale du jardin des Halles.

Enfin, vous avez posé un certain nombre de questions. L'auditorium, on en a parlé, on a eu un groupe de travail thématique en présence d?ailleurs de Christophe GIRARD. Je crois, et cela a été bien compris par les maires et les personnes qui ont participé à cette réunion, même si je n'ignore pas qu'il y ait des personnes et des associations qui contestent, mais quand même, le c?ur de Paris est très bien doté et, pour nous, il s'agit de mettre en synergie plusieurs équipements.

L'auditorium, de toute façon, il y aura une salle suffisamment importante pour permettre la présentation du travail, des élèves, des enseignants, aux parents et à tous ceux qui fréquentent le conservatoire, le futur conservatoire des Halles.

Mais il y a aussi, comme vous le savez, un certain nombre d'équipements dans le forum lui-même, qui sont des équipements - je pense au Forum des Images - qui peuvent être utilisés pour des soirées plus prestigieuses et de galas que le conservatoire voudrait organiser. Il y aura aussi la possibilité d'utiliser le Carreau du Temple, cher à Pierre AIDENBAUM ici. Il y a le Châtelet qui a été d?ailleurs utilisé : le conservatoire du Centre a accès au Châtelet pour les représentations de ses élèves, ce n'est pas rien.

Tout cela continuera. Je ne crois pas que l'on puisse dire que le fait de passer d'un auditorium, qui impactait de 11 millions d'euros le coût total de l'opération, à de grandes salles qui permettent la présentation du travail des élèves, soit une façon de dénigrer les petits et les plus grands qui fréquentent le conservatoire du Centre.

Sur les financements, nous restons effectivement sur ce que nous avions annoncé il y a déjà quelques mois : un financement de deux tiers et un tiers, avec deux tiers pour la Ville et un tiers pour un autre partenaire, la Ville finançant ce qui relève de sa compétence directe, c'est-à-dire les équipements publics, les espaces publics et le jardin.

Le centre commercial géré par Unibail, lui, assume la part des travaux qui revient notamment aux activités commerciales du centre. Et on a fait un travail de distinction de façon très précise de ce qui relevait de l'activité privée et de ce qui relevait de l'activité et des espaces publics. La R.A.T.P., la Région et le S.T.I.F. sont concernés par le pôle transports.

Voilà. Vous aurez une présentation très précise de la proposition financière qui est faite sur le Forum des Halles. Nous y travaillons, à la fois dans un souci de transparence mais aussi de clarté. Chacun finance ce qui lui revient. Ce n'est pas la Ville qui financera les commerces, et ce ne sont pas les commerces qui financeront les équipements publics. Nous avons fait le travail nécessaire pour la distinction de tout cela.

Donc, je crois avoir à peu près répondu à vos questions. Pour les réponses plus précises, j'invite toutes celles et ceux qui seraient friands d?en savoir un peu plus sur tous ces thèmes et, par exemple, la question d'où seront implantées les baraques de chantier, car ce sont des sujets sur lesquels nous travaillons.

Pour la conduite du chantier en c?ur de Paris, il ne nous a pas échappé que ce serait extrêmement compliqué à faire. Nous y travaillons. Nous avons des équipes. La S.E.M. "Paris Seine" mandatée pour y travailler va apporter aussi tout son savoir-faire.

On y travaille, mais si vous voulez en savoir plus, d'abord il y a un accès sur le site de la Ville aux informations très précises concernant le projet des Halles. Il y a aussi la possibilité d'aller visiter et de voir la maquette, les propositions et de travailler avec la mission Halles et demain avec la S.E.M. "Paris Seine" pour en savoir plus.

Merci beaucoup.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 164.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SG 164).