Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DVD 224 - Principe de délégation de service public pour l'exploitation et l'entretien du parc de stationnement St Germain des Près(6e) pour une durée de 5 ans - lancement de la consultation et accomplissement de tous les actes préparatoires à la passation du contrat. 2009, DVD 225 - Principe de délégation de service public pour l'exploitation et l'entretien du parc de stationnement Rond Point des Champs Elysées (8e) pour une durée de 5 ans, lancement de la consultation et accomplissement de tous les actes préparatoires à la passation du contrat.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à la 3e Commission et nous allons examiner le projet de délibération DVD 224 sur le principe de délégation de service public pour l'exploitation et l'entretien du parc de stationnement Saint-Germain-des-Prés.

Je donne la parole à Mme DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Je m'exprimerai à la fois sur les projets de délibération DVD 224 et DVD 225 qui concernent les parcs de stationnement.

Nous voyons des contrats de concession venir à expiration régulièrement ; ils sont remplacés par de nouveaux contrats qui comportent des modifications des conditions antérieures qui sont liées à la politique de circulation du Maire de Paris. Il s'agit de modifications qui portent sur les tarifs (réduction pour les résidents, tarifs petits rouleurs) ou bien de réservations d?emplacements pour le covoiturage, Autolib?, pour les deux-roues, pour les vélos, des emplacements qui comportent un abattement du prix du stationnement pour les utilisateurs.

Parallèlement, que voyons-nous ? Nous voyons que les tarifs montent pour les usagers des parcs. Le tarif moyen horaire qui était de 2,06 en 2001 est passé à 2,70 en 2009. Sur les cinq dernières années, on compte 20 % d'augmentation.

D'autre part, il faut ajouter que dans certains quartiers, les tarifs atteignent des prix inacceptables, quatre euros et plus pour une heure et l'usager paye pour le temps complet, une heure le plus souvent, une demi-heure parfois, et non pour le temps réel auquel son véhicule occupe l'emplacement.

Il n?est pas plus longtemps tolérable que la Ville ne demande pas à ses concessionnaires de pratiquer un tarif au temps réel.

Enfin, et ce n'est pas la moindre des choses, la situation en surface a beaucoup changé, puisqu?on n'y trouve plus à se garer et que les choses vont certainement aller encore dans le même sens avec ce qui nous attend : la continuation de la mise aux normes pompiers, la mise en service d'Autolib?, 2.000 places en moins pour Autolib?, alors qu?entre 2004 et 2007, ce sont déjà 10.000 places qui ont été supprimées ; cela fait beaucoup.

Venons-en à la redevance.

Combien les parcs de stationnement souterrains rapportent-ils aujourd?hui à la Ville ? Nous avons lu récemment un chiffre qui était de 19 millions. Comment expliquer qu'en dehors de Londres, que ce soit à Bruxelles, à Madrid, à Rome ou à Berlin, les tarifs soient nettement moins chers ? Les tarifs augmentent-ils en raison des exigences croissantes de la Ville ?

Le Maire de Paris réduit déjà volontairement la liberté de déplacement des Parisiens et des Franciliens en pratiquant un péage de fait par la congestion d?une part et par la pénurie d?autre part. A cela s'ajoute maintenant l'étouffement par le prix.

Donc nous aimerions avoir des explications sur les conditions dans lesquelles sont négociées les nouvelles concessions et leur incidence sur les prix et nous aimerions voir aussi adopter le plus rapidement possible une tarification au temps réel.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je donne la parole à Mme Annick LEPETIT pour la réponse.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne comprends pas bien, Madame DOUVIN, vous vous exprimez sur deux projets de délibération, mais qui ne portent ni sur les tarifs, ni sur les renouvellements de concession. Il s'agit là de lancer le principe d'une nouvelle D.S.P. pour la partie garage du parc de stationnement.

Je sais que vous avez fait des v?ux en matière de stationnement. Je vous propose de répondre d'abord sur les v?ux qui se rattachent à certains projets de délibération. En l'occurrence, que soit le projet de délibération sur le parc de stationnement Saint-Germain-des-Prés ou celui qui porte sur le parking rond-point des Champs-Elysées, il s'agit de garages, c'est-à-dire de parc d'abonnés avec des emplacements réservés uniquement, ce qui n?est évidemment pas le cas de parkings d'abonnés classiques où les places ne sont pas réservées.

Pour la bonne cohérence de nos débats, dans la mesure où vous allez revenir sur ces sujets, je vous propose de répondre plus au fond lorsque vous présenterez vos v?ux.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 224.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DVD 224).

On continue et on passe au DVD 225.

C'est toujours Madame DOUVIN qui interroge? C'est la même chose ?

Mme Laurence DOUVIN. - Oui.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 225.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DVD 225).