Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DVD 191 - Signature d'un marché pour les prestations d'exploitation et de maintenance des bornes de recharge pour véhicules électriques à Paris. Vœu déposé par Mme Laurence GOLDGRAB, MM. Gilles ALAYRAC, Jean-Bernard BROS et les élus du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'installation de bornes de recharge à destination des deux-roues électriques. Vœu déposé par Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS et les élus du groupe Centre et Indépendants relatif à l'installation de bornes de recharge pour les cyclomoteurs électriques.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DVD 191.

La parole est donnée à Gilles ALAYRAC.

M. Gilles ALAYRAC. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais intervenir à la fois sur ce projet de délibération et je présenterai le v?u n° 90 du groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, qui est joint également à ce projet de délibération.

Je voudrais d?abord évoquer le projet d'installation de vingt bornes de recharge pour véhicules électriques sur la voie publique, en plus des trente-huit qui existent aujourd'hui sur le territoire parisien.

Ce projet témoigne de la volonté de la Ville de diversifier l'offre de déplacement, de partager plus équitablement l?espace public en faveur des modes de transports publics les moins polluants, comme le disait à juste titre Pauline VERON, il y a une minute. Ces bornes s?insèrent dans une politique plus respectueuse de l'environnement, illustrée également par le projet Autolib?.

Il est nécessaire de valoriser cette politique. Aussi ferais-je quelques propositions : d?abord faire connaître la prime à l?achat des scooter et vélos électriques qui a été lancée tout récemment. En effet, très peu de Parisiens bénéficient de ce dispositif d?aide à mon sens, parce qu'il est assez méconnu.

Ensuite, être plus performant dans l'équipement de recharge. Aujourd'hui, il faut trois à quatre heures pour un deux-roues électrique et ces délais sont assez peu encourageants. Il y a à mon avis une marge de progression sur le plan technique, mais peut-être que cela concerne plus les constructeurs de véhicule que ceux des bornes électriques.

Enfin, augmenter le nombre de bornes de recharge : soixante bornes constituent un net progrès. Il faut peut-être aussi regarder chez nos voisins européens ce qui se pratique. Par exemple, à Berlin, qui s'apprête à accueillir 500 bornes, ou encore dans les Pays-Bas ou plus de 10.000 bornes sur le territoire sont prévues à l'horizon 2012.

Ces propositions constituent le sens du v?u n° 90 de notre groupe, qui j'espère sera adopté. Nous sommes persuadés en effet que le succès de la voiture et des deux-roues électriques ne viendra qu'avec le déploiement de très nombreuses bornes partout sur la voie publique. Je suis persuadé, Madame la Maire adjointe, que vous serez d?accord avec nous pour reconnaître que plus d?offres de recharge signifiera plus de déplacements en véhicules électriques, donc moins polluants. Il me semble que c?est cela le tandem gagnant.

Merci.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Je donne la parole à Mme Laurence DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN.- Merci.

Monsieur le Maire, mon intervention sera à la mesure du projet de délibération, c'est-à-dire réduite au minimum. Je veux dire que M. ALAYRAC aura peut-être compris que j?allais assez dans son sens. On va vers un développement intéressant du mode électrique, qu'il s'agisse de voitures ou de deux-roues. Ce projet de délibération nous indique qu?il y a à l?heure actuelle 38 bornes. Il nous informe qu'il va y en avoir vingt supplémentaires, ce qui fait au total 58.

Alors, permettez-moi de m?étonner de la modestie des ambitions de la Ville par rapport à la politique qu'elle affirme vouloir promouvoir, que ce soit avec Autolib? ou que ce soit avec l'aide à acheter des vélomoteurs électriques dont nous venons de parler. Même si ce marché est reconductible trois fois une fois par an, on ne va pas très loin.

D?autre part, nous manquons complètement d'informations sur le fonctionnement de ces bornes. Est-ce qu'elles seront pour une recharge lente, une recharge rapide ? Est-ce qu'elles seront uniquement pour les voitures ? Est-ce qu'elles seront aussi pour les deux-roues ? Est-ce qu?elles seront compatibles avec, par exemple, les voitures Autolib? et les voitures électriques autres qu?Autolib? ? Bref, nous ne le savons pas du tout. Combien de temps pour une recharge ? Cela veut dire aussi combien de temps la place sera occupée?

Bref, n'y a-t-il pas une contradiction entre le discours d'une part et la modestie de ce projet de délibération d'autre part ?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je donne la parole à Mme CUIGNACHE-GALLOIS.

En même temps, vous présentez le v?u n° 91, s?il vous plaît ?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - L'objectif est en effet de faire court et de présenter mon v?u en même temps, qui ne fait que confirmer ce qui a été dit jusque-là.

Nous sommes d'accord sur le principe des prises électriques, bien entendu, sur l'analyse qui a été faite, exactement comme les deux interlocuteurs précédents, c'est-à-dire qu'il faudrait être un peu plus ambitieux pour le développement des vélomoteurs électriques. Je pense qu'il faut effectivement inciter largement ce mode de déplacement qui est non polluant et qui pourrait éviter la surpopulation à Paris des cyclomoteurs qui ne sont pas électriques et qui sont polluants, bruyants et dangereux.

Notre v?u demande à ce que - c?était une petite précision - des bornes de recharge soient effectivement prévues à chaque fois que l?on fera des aires de stationnement qui seront destinées aux cyclomoteurs.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Madame.

Madame LEPETIT, vous avez la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Je vais répondre à Mme DOUVIN et à Mme CUIGNACHE-GALLOIS sur le projet de délibération en lui-même et ensuite, je dirai un mot sur les deux v?ux proposés, parce que je voudrais les rassurer, et je suis sûr que cela n'échappe pas à leur expertise, le projet de délibération sur lequel nous sommes appelés à nous prononcer est un projet qui lance un marché pour l'entretien des bornes existantes de recharge pour véhicules électriques.

Je voulais éviter les procès d'intention, puisqu'il s'agit d'entretenir les bornes déjà existantes.

Concernant les v?ux, je partage, bien évidemment, la préoccupation que je lis à travers ces v?ux et je pense qu'il est indispensable d'offrir un meilleur service aux utilisateurs de véhicules électriques, au-delà, bien sûr, de ce que fait déjà la Ville, c'est-à-dire, nous venons d?en parler, de l'aide aux particuliers pour l'achat de deux-roues électriques. J'ajoute les voitures quand elles seront électriques, au-delà même d'Autolib?.

Nous avons engagé une réflexion sur le déploiement d'un réseau de bornes de recharge. Ce travail porte sur la multiplication du nombre de bornes pour assurer un meilleur maillage de Paris, mais aussi, et cela me semble important, sur leur visibilité, leur fonctionnalité, leur performance, leur esthétique aussi et leur intégration dans le paysage urbain.

Nous souhaitons également que l'installation de ces équipements soit davantage encouragée dans les parkings publics et dans les parcs des bailleurs sociaux et nous étudions les possibilités techniques et juridiques de mutualiser les bornes de recharge du futur service Autolib?, comme le souhaite le v?u présenté par Gilles ALAYRAC. Mais, je le précise rapidement, la question n'est pas simple, puisque les places sur lesquelles seront implantées les bornes Autolib? seront dédiées aux seuls véhicules Autolib?.

Techniquement, il est, bien évidemment, possible de profiter de ces travaux, et nous le ferons, mais juridiquement, ce ne sera pas forcément lié au marché Autolib? en lui-même.

Une fois que j'ai précisé cela, je suis complètement d'accord avec le v?u présenté par M. ALAYRAC.

Pour ce qui est du v?u de Mme CUIGNACHE-GALLOIS, je partage le souci, mais j'ai quand même quelques réserves. D'abord parce que la méthode qu'elle préconise, installer une borne de recharge à chaque nouvelle aire de stationnement de deux-roues créée, n?est pas, à mon sens, la plus à même de garantir un maillage équilibré. Certains quartiers sont déjà bien équipés en zone de stationnement deux-roues, d'autres pas. Les efforts de création de places seront forcément sur les quartiers qui manquent de parking deux-roues.

Ensuite, ces bornes doivent être réservées à tous types de véhicules électriques et pas seulement aux deux-roues. Il faut que nous pensions à l'avenir, sinon Mme DOUVIN nous le reprocherait.

Je vous demande, Madame CUIGNACHE-GALLOIS, si vous en êtes d?accord, de retirer ce v?u et, bien sûr, que nous votions tous ce projet de délibération.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Madame CUIGNACHE-GALLOIS, je présume que vous ne retirez pas votre v?u?

Mme Edith CUIGNACHE-GALLOIS. - Non, nous voterons le projet de délibération, mais je maintiens mon v?u, Monsieur le Maire.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2009, V. 304).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe Centre et Indépendants assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 191.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DVD 191).