Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, DAC 494 - Subvention à l'association " Forum d'Animation, de Création, d'Expression et de Loisirs " (FORANIM,15e). - Montant : 2 000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DAC 494 portant attribution d'une subvention à l?association "Forum d?Animation, de Création, d?Expression et de Loisirs", le FORANIM dans le 15e arrondissement.

La parole est à Mme MACÉ de LÉPINAY.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

J?ai souhaité m'inscrire sur ce projet de délibération pour rendre hommage à l'association "FORANIM", à son action, à l'implication de ses responsables, en particulier son président Nicolas HOCQUENGHEM.

Cette association qui participe à la vie citoyenne du 15e arrondissement anime un centre culturel de plus de cinq cents adhérents qui peuvent pratiquer de nombreuses disciplines artistiques et artisanales. Elle emploie vingt animateurs, principalement salariés.

Je regrette que la municipalité n'ait pas souhaité aider "FORANIM". En effet, c'est sur proposition du maire du 15e, Philippe GOUJON, que nous allons voter cette subvention de 2.000 euros. Je ne vous cache pas que cela me met dans la perplexité.

Le maire ayant inscrit FORANIM sur la liste des associations dont il souhaite qu'elles bénéficient de ce qu'on appelle "l'amendement Bloche", la Direction des Affaires culturelles en a profité pour ne pas proposer de subvention comme elle l?avait fait l?année précédente. C'est d'ailleurs une pratique constante qui enlève, de mon point de vue, toute force à ce fameux "amendement Bloche".

On observe en effet, dans le 15e arrondissement en tout cas, que quand le maire du 15e propose d'octroyer une aide tirée sur l'enveloppe mise à sa disposition par M. GIRARD, cette aide est systématiquement déduite de la subvention prévue par la Ville.

Il serait utile, Monsieur GIRARD, que vous nous fassiez le point sur l'application de cette mesure sympathique, mais du point de vue des associations du 15e arrondissement totalement inopérante.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je donne la parole à Chistophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Ecoutez, c?est du pain bénit. Votre intervention est du pain bénit parce que, excusez-moi mais l?association "FORANIM" a été du temps de vos mandatures soutenue une seule fois en 1997.

Tout d'un coup, nous créons, budgétairement, depuis 2001, une ligne spécifique qui permet, en effet, de soutenir ce type d'association et vous voudriez en tirer crédit.

Je veux bien partager avec vous, mais vous savez, depuis que le Maire, élu?

(Interpellation de Mme MACÉ de LÉPINAY.)

Je vous ai écoutée, Madame de LÉPINAY, attentivement. Je suis prêt à partager avec vous beaucoup de choses. D?ailleurs, on vous a récemment fait un cadeau magnifique qui est une nouvelle direction au théâtre Monfort, donc on va continuer. Il y aura de plus en plus de culture dans le 15e arrondissement pour le plus grand bien des habitants du 15e : une médiathèque, un théâtre renouvelé, des associations que l'on soutient, alors que vous l?avez soutenue une fois.

Oui, il se trouve que le Maire de Paris, en étant élu en 2001, a respecté un engagement qui était de créer une dotation culturelle pour les arrondissements sur la base d'un euro par an et par habitant.

Vous savez que le 15e arrondissement, ce sont - pardon si je me trompe ; les élus du 15e me corrigeront - 230.000 habitants, ce qui veut dire que la mairie d'arrondissement a à sa disposition, pour les actions culturelles que vous choisissez, l'adjointe à la culture, le maire de l'arrondissement, son conseil et sa majorité, 230.000 euros. Ne croyez-vous pas que sur ces 230.000 euros, vous n?avez pas la somme nécessaire, vous n?avez pas 2.000 malheureux euros à donner à une association ?

Foranim est une association formidable qui anime un centre culturel sportif de proximité. Elle propose de nombreuses activités culturelles, mais également des activités sportives, des cours de yoga, d?initiation à l?artisanat d?art et j?en passe.

Elle est soutenue à hauteur de 2.000 euros dans le cadre des crédits Bloche, enveloppe spécifique créée en 2005, comme l?année dernière, elle a pu en bénéficier, pour les associations culturelles locales.

Nous sommes dans le contraire du Grand Paris autoritaire qui enlèverait du pouvoir aux élus locaux ; nous décentralisons, nous vous proposons, maires d'arrondissement, élus locaux, de gérer vous-mêmes l'activité culturelle locale que vous connaissez mieux que nous en mairie centrale.

Ce laboratoire de la déconcentration que nous assumons, que nous voulons - contraire du jacobinisme -, la provision "Bloche" est une ligne de crédit dans le budget des subventions de la Direction des Affaires culturelles affectée à des associations locales sur proposition des mairies d'arrondissement.

C'est vous qui proposez, c?est vous qui avez la capacité d'initiative !

C'est une association très dynamique, comme je l?ai dit, et nous la soutenons. En 2008, ces crédits ont permis d'aider 57 associations menant des actions culturelles de proximité.

Cette enveloppe est d'environ 10.000 euros par arrondissement et je ne vous parle pas des 130.000 euros, de l?euro par habitant dans le 15e, je vous parle de l'amendement des crédits "Bloche".

Pour l?année 2009, comme je vous l?avais confirmé lors du Conseil de Paris de juin, la mairie du 15e arrondissement a bénéficié d'un supplément, puisque nous avons ajouté la subvention de 4.000 euros ôtée au théâtre dont le dossier n'avait pu être envoyé à temps pour l?année 2008.

C'est bien grâce à l'existence de ces crédits d'animation culturelle locale que les associations de proximité comme "FORANIM" peuvent être soutenues.

Je vous rappelle que "FORANIM" est une association qui existe depuis 1982, mais comme je ne suis pas méchant, je ne vais pas me répéter que vous ne l?avez soutenue qu'une fois lors des précédentes mandatures.

D'autre part, qu'est-ce qui empêche, aujourd'hui, la mairie du 15e arrondissement de soutenir l'association en complément de notre subvention sur les fonds du Maire, comme je viens d?en parler, les fameux 230.000 euros disponible ?

Je rappelle, en effet, qu?en 2001, la Municipalité, à la demande de Bertrand DELANOË, a instauré cette dotation.

D'ailleurs, je salue l'adjointe à la culture de l'époque du 18e arrondissement, Danielle FOURNIER, qui avait mis en place, aux côtés de Daniel VAILLANT, une charte de transparence d'utilisation de ces euros totalement dévolue à l'action culturelle. Cela n'a pas été le cas dans tous les arrondissements ; c'était le cas dans le 18e. Je vous encourage à demander à Mme FOURNIER, dont vous êtes assez proche en ce moment, quelques conseils sur la façon de gérer l'euro par habitant dans un grand arrondissement de Paris.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Hamou BOUAKKAZ, vous voulez dire deux mots ?

M. Hamou BOUAKKAZ, adjoint. - Oui, Monsieur le Président.

Mme MACÉ de LÉPINAY a un mérite : elle est cohérente et quand elle croit en des projets, elle les soutient ardemment.

Hier, elle a soutenu Blomet Paradiso ; aujourd'hui, elle soutient "FORANIM". Tout cela est bel et bon.

Sous le pilotage de Maïté ERRECART et avec une recherche de consensus qui a fait l'admiration, je crois, sur tous les bancs, nous avons voté une délibération sur un certain nombre de mesures de déconcentration et dans cette délibération, il y avait tout un train de mesures pour déconcentrer les subventions pour des associations d'intérêt local.

Probablement, Madame MACÉ de LÉPINAY, si cette délibération avait pu s'appliquer dans la quiétude, aurait pu soutenir, comme elle le souhaite, "FORANIM".

Malheureusement, je déplore que cette délibération ait été déferrée par le Préfet de Région. Cela nous empêche de franchir une étape nouvelle, mais navrés, nous n'y pouvons rien, nous autres, à l?Exécutif.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci de cette précision.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 494.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, DAC 494).