Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, SG 9 - Subvention à l'association "Attac Paris Nord Ouest" (18e) pour l'organisation de la 7e édition du festival de cinéma "Images mouvementées" au cinéma Les 5 Caumartin (9e) du 1er au 7 avril 2009 sur le thème de l'utopie". - Montant : 6.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2009


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération SG 9 relatif à l'attribution d'une subvention de 6.000 euros à l'association "Attac Paris Nord Ouest" dans le 18e arrondissement, pour l'organisation de la 7e édition du festival de cinéma "Images mouvementées" au cinéma Les 5 Caumartin dans le 9e, du 1er au 7 avril 2009, sur le thème de l'utopie.

Je donne la parole à M. Pierre-Yves BOURNAZEL, pour le groupe U.M.P.P.A.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Vous nous proposez de subventionner l'association "Attac" pour l'organisation d'un festival.

Nous n'avons rien contre le cinéma et encore moins contre les festivals de cinéma, nous n'avons rien contre l'association "Attac". Mais est-il de la responsabilité de la Ville de Paris qui demande des efforts particuliers aux Parisiens dans les mois qui viennent avec l'augmentation des impôts de subventionner une telle association ?

L'association "Attac" fait du prosélytisme politique et compte parmi ses dirigeants de nombreux candidats aux élections pour le parti de M. BESANCENOT ou pour le parti des "Verts".

Est-il de la responsabilité de la Ville de Paris de subventionner une association qui va faire du prosélytisme lors de ce festival du cinéma ? En effet, lorsque "Attac"organise des festivals de cinéma, on retrouve souvent des tracts appelant aux boycott de telle ou telle politique du Gouvernement, appelant à manifester contre telle ou telle politique du Gouvernement.

Nous n'acceptons pas ce clientélisme ; ce n'est pas acceptable que le contribuable parisien finance une telle association, aussi légitime soit-elle sur le plan politique mais le contribuable parisien n'a pas à payer cette manifestation.

Où est passé, Monsieur GIRARD, le serment de M. DELANOË qui écrivait dans l'honneur perdu de Paris en 2001 qu'il fallait en finir avec le clientélisme, en finir avec les subventions aux amis ? Le temps des copains et des coquins serait-il revenu ?

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je voudrais vous rassurer d'abord, je ne crois pas que les dirigeants d'"Attac" soient vraiment des amis à nous, si vous ne l'avez pas remarqué. Et moi, je me réjouis qu'on ne soit pas totalement encore en Corée du Nord ! On peut encore, en démocratie, écouter des opinions diverses.

"Attac" est une association qui n'a pas été dissoute par Mme la Ministre de l'Intérieur, donc elle a le droit au respect et à l'existence comme toute association.

Evidemment, votre présentation est très adroite, sympathique, brillante, mais elle n'est pas tout à fait exacte.

Intervenant . - Et de droite !

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Non, j'ai dit "adroite" en un seul mot.

Chaque année, le festival "Images mouvementées" organisé par "Attac", à ne pas confondre avec les grandes surfaces, permet de réunir des films autour d'un enjeu de société.

Cette année, le thème retenu pour la 7e édition est celui de l'utopie. Le festival aura lieu du 1er au 7 avril 2009 au cinéma "Les 5 Caumartins" dans le 9e arrondissement. Plus de 40 films seront proposés au total, à la fois des longs métrages de fiction et des documentaires.

Quelques exemples. Film de fiction qui seront diffusés au cours du festival: "Les voyages de Gulliver, le géant au pays des lilliputiens", film de Dave Fleischer ; "La belle verte", film de Coline SERREAU - la fille de Jean-Marie SERREAU?

Ecoutez, plutôt que de faire le malin, écoutez un peu. Faites comme moi, j'ai appris beaucoup sur cette programmation que je ne connaissais pas. Coline SERREAU, comme vous le savez, est une grande révolutionnaire, elle est la fille de Jean-Marie SERREAU qui a donné son nom au Théâtre 14. Qui imagine Coline SERREAU dans "La belle verte", une planète où les habitants vivent en parfaite harmonie. Evidemment, il y a le mot "vert" qui est peut-être un mot infréquentable ! "La ferme des animaux", film britannique de John Halas et Joy Batchelor inspiré du roman de George Orwell. George Orwell, évidemment grand révolutionnaire également à vos yeux.

Parmi les documentaires, il y a "En Mai, fais ce qu'il te plait", vous vous souvenez de ce documentaire sur l'autogestion. Ensuite, "Célestin Freinet, une pédagogie de la vie", portrait de Célestin Freinet lui-même.

Ensuite, autre gros mot "Altermondialistes, la révolution des consciences", documentaire sur les militants altermondialistes.

Vous voyez comme Paris est une ville vraiment extrêmement dangereuse, et la subversion s'installe dans le 9e arrondissement chez notre ami Jacques BRAVO.

Intervenant . - Le ver est dans le fruit !

M. Christophe GIRARD, adjoint, rapporteur. - Le ver est dans le fruit : ce sera peut-être le nom d'un festival qu'on pourra subventionner la prochaine fois.

(Rires dans l'hémicycle).

Ce festival est soutenu depuis plusieurs années par la Ville de Paris à hauteur de 4.000 euros - la somme est évidemment considérable - en 2005 et 2006 et une augmentation absolument faramineuse puisqu'elle passe à 6.000 euros depuis 2007.

Ce festival a l'intérêt de présenter des films qui participent au débat démocratique, cher Pierre-Yves BOURNAZEL, et social et qui n'ont pas toujours la possibilité d'être diffusés, comme vous vous en doutez, par les grands groupes de distribution des films américains.

Il se veut un outil de réflexion, de rencontres et de débats. L'organisation de ce festival émane à la fois d'une demande de l'association "Attac Paris Nord Ouest" et de la salle "Les 5 Caumartins". Ce festival participe à l'animation, à la dynamisation du réseau des petites salles du quartier, comme "Les 7 parnassiens" l'année dernière dans le 14e et le cinéma "Les 5 Caumartins" cette année.

Je vous propose vraiment que l'on accepte la place du rêve, de l'utopie au XXIe siècle, vive la diversité et veillons à l'expression de toutes les opinions et réflexions dans notre cité.

Ne laissons pas ce siècle aux seuls marchands.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. BOURNAZEL.

M. DUTREY a également demandé la parole pour une explication de vote.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Nous ne voterons pas cette subvention. Nous ne sommes pas contre l'association "Attac". Nous ne sommes pas contre l'organisation de ce festival. Nous ne sommes pas contre l'utopie ni contre la diversité, nous sommes même farouchement pour.

Nous sommes contre le financement public du prosélytisme politique. Je vous propose de subventionner alors les associations politiques proches de la Droite.

Si un jour un club de la Droite, "Club 89", "Femme avenir" vous propose d'organiser une manifestation culturelle et de la subventionner, j'espère Monsieur GIRARD que dans les prochains mois, vous accepterez cette subvention.

Chiche, à très bientôt au Conseil de Paris.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - La parole est à M. René DUTREY, pour une explication de vote du groupe "Les Verts".

M. René DUTREY. - Nous voterons avec plaisir ce projet de délibération.

Monsieur BOURNAZEL, en matière de clientélisme, sérieusement? Avant d'être élu, j'étais collaborateur dans cette municipalité. Je me souviens des financements de l'association de défense de la race bovine corrézienne, il y en avait des dizaines comme celle-là.

La seule chose qui vous dérange dans "Attac" est que cette association critique le Gouvernement. Vous souhaiteriez que ce critère soit rajouté dans l'attribution des subventions : que les associations ne critiquent pas le Gouvernement. Vous l'avez exprimé très clairement dans votre intervention.

C'est un modèle de démocratie qui se rapproche effectivement plus de celui de la Corée du Nord que de celui d'une démocratie saine et viable.

En matière de clientélisme, vous êtes nos maîtres !

Ce que vous avez fait, personne ne réussira à le faire à votre place !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous avons compris qu'elle était la position de vote.

Nous passons au vote sur ce projet de délibération.

M. Jean-François LAMOUR. - Il y a une mise en cause !

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Dix secondes, pas plus.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Monsieur DUTREY, vous nous parlez toujours du passé, mais en 1977, je n'étais pas né, lorsque M. CHIRAC a été élu Maire de Paris.

Au lieu de nous parler du passé, vous feriez mieux de nous parler de votre responsabilité. Vous êtes finalement tourné vers le passé. Vous peinez à assumer votre politique et le présent.

Nous l'avons vu aujourd'hui, vous qui sur l'essentiel, sur les questions d'urbanisme et de tours, êtes en désaccord avec la majorité dans laquelle vous restez pourtant.

Vous nous donnez une piètre leçon de démocratie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 9.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2009, SG 9).