Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2009, Vœu déposé par le groupe "Les Verts" relatif à la distribution de comprimés d'iode sur Paris. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2009


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons les v?ux référencés n° 39 et n° 39 bis dans le fascicule, déposés par le groupe "Les Verts" et l'Exécutif, relatifs à la distribution de comprimés d'iode sur Paris.

La parole est à un spécialiste de l'iode, Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Un grand spécialiste effectivement, Monsieur le Maire, puisque c'est la deuxième fois que je dépose ce v?u au Conseil de Paris.

La première fois, c'était en avril 2005. Nous demandions au Maire de Paris d'intervenir auprès de l'État afin qu'une étude portant sur l'opportunité de distribuer des comprimés d'iode à la population parisienne soit mise en oeuvre.

Cette étude n'a pas eu de suite de la part des services de l'État alors même qu'elle faisait suite au lancement de la campagne de distribution initiée par l'Autorité de sûreté nucléaire de la Direction de la Défense et de la Sécurité civile qui instituait cette distribution dans un périmètre de dix kilomètres seulement autour des centrales nucléaires.

Or, un récent rapport de l'Organisation mondiale de la Santé préconise que la distribution de pastilles d'iode soit effective dans un rayon de 500 kilomètres autour de chaque centrale nucléaire.

Sachant que le parc français comporte 58 centrales, réparties sur 19 sites, les campagnes de prévention devraient s'adresser à tous les Français.

Concernant le territoire parisien, ce sont 14 centrales nucléaires qui sont situées à moins de 500 kilomètres de la capitale. J'ajoute que celle de Nogent-sur-Seine est, elle, à 95 kilomètres seulement de Paris.

Aussi, afin d'assurer la protection des Parisiens, comme le recommande l'O.M.S., la mise en place d'un périmètre de sécurité devrait s'étendre bien plus loin que les 10 kilomètres retenus par l'autorité de sûreté nucléaire.

Enfin, vous savez que la décision a été prise récemment par le chef de l'Etat de construire un réseau de réacteurs nucléaires à eau pressurisée qui se trouvera à Penly à moins de 200 kilomètres de Paris entre Le Tréport et Dieppe, d'ailleurs qui sera refroidi par les eaux de la Manche.

Les projets de Grand Paris (ou Paris Métropole) mettent à distance très proche cette centrale nucléaire. C'est la raison pour laquelle, afin d'assurer la sécurité des Parisiens, nous demandons qu'une campagne soit organisée pour distribuer à chaque Parisien un comprimé d'iode et que cela soit associé à une campagne d'information sur les dangers du nucléaire.

Merci pour votre attention.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Monsieur le Maire. Vous nous faites peur ! Chacun doit avoir son tube d'iode maintenant !

Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Monsieur le Maire.

Evidemment, l'objet de ce v?u et du voeu présenté par l'Exécutif en réponse n'est pas de se prononcer sur la pertinence ou pas des choix énergétiques qui ont été effectués, mais simplement de se positionner dans une politique de prévention, par rapport aux risques que peut faire encourir un accident éventuel. Je ne répondrai pas sur l'ensemble de ce qu'a indiqué Jacques BOUTAULT, que personnellement je partage comme vous vous en doutez, mais qui n'est pas l'objet de mon intervention.

Il s'agit ici en l'occurrence que l'Exécutif saisisse l'Etat afin que nous remettions la question, qui avait déjà été posée par le Conseil de Paris, de nouveau sur la table, particulièrement dans ce contexte de développement de nouvelles centrales nucléaires, dont un certain nombre de spécialistes nous disent qu'elles sont plus dangereuses encore que les précédentes.

La proposition que fait l'Exécutif, c'est que le Maire de Paris saisisse l'Etat afin que dans le cadre de développement de ces réacteurs EPR, nous puissions suivre les préconisations de l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) en ce qui concerne la distribution de comprimés d'iode.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Ce v?u n° 39 est-il maintenu ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Je comprends bien les motivations qui concourent à ne pas pouvoir se prononcer ici même sur les choix énergétiques du Gouvernement, ainsi que vient de l'expliquer Denis BAUPIN, donc le v?u sera retiré au profit de celui de l'Exécutif qui ne fait pas, hélas, mention de ces choix énergétiques et des dangers que comporte le nucléaire.

En revanche, je pense qu'il aurait été souhaitable que le v?u de l'Exécutif mentionne que le voeu avait été présenté sur "proposition du groupe "Les Verts"". C'est un petit regret. Je souhaiterais que cela soit rajouté dans le v?u de l'Exécutif.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Ne vous inquiétez pas, la lucidité est toujours plus forte que l'ego.

Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - La remarque est juste et je m'en suis rendu compte a posteriori. Je prie le groupe "Les Verts" de bien vouloir m'en excuser.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Le groupe "Les Verts" vous en remercie. Vous retirez donc le v?u n° 39.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2009, V. 48).