Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 99-430 Question de M. Claude LAMBERT à M. le Préfet de police à propos des problèmes de circulation pour les riverains de la Butte-Montmartre certains week-ends

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"Les derniers week-ends fériés (et certains week-ends d'été) ont été souvent un enfer pour les riverains de la Butte-Montmartre (18e), entre autres, le dimanche de Pâques.
Toute la circulation (sur le haut de la rue Lamarck, à partir du carrefour "Caulaincourt", rues de la Bonne, Saint-Vincent et des Saules ainsi que le long du square Constantin-Pecqueur) a été bloquée pendant de longues heures. Entre 16 h 30 et 19 h 15, il était impossible de circuler normalement, une voiture de premier secours ayant même été dans l'impossibilité d'accéder rapidement à la Butte où les rues sont étroites.
M. Claude LAMBERT demande à M. le Préfet de police si, durant les week-ends de grosse affluence (Pâques, 1er mai, Pentecôte, 14 juillet, 15 août), il ne serait pas possible, non pas d'interdire l'accès de la Butte-Montmartre, mais de filtrer la circulation au niveau Lamarck et Caulaincourt, dès le début de la saturation."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Jusqu'à présent, les mesures prises pour limiter l'accès à la Butte-Montmartre ont concerné principalement les autocars de tourisme.
En effet, dans le souci de préserver le cadre de vie des riverains, tout en maintenant l'activité économique liée au tourisme, diverses mesures ont été prises depuis le 1er novembre 1997 afin de réduire les nuisances générées par les autocars de tourisme.
Ainsi, a-t-il été décidé d'interdire l'accès des autocars à la Butte-Montmartre et de réduire de moitié le nombre d'emplacements réservés à leur stationnement sur les boulevards de Clichy et de Rochechouart, ces emplacements étant désormais soumis à la règle du stationnement payant.
Dès la mise en place de ce nouveau dispositif, les services de police ont mené une action de surveillance quotidienne pour assurer la vacuité des emplacements de stationnement réservés aux autocars. A cet égard, les instructions sont régulièrement renouvelées pour que cette surveillance soutenue soit poursuivie.
Par conséquent, compte tenu des effectifs nécessaires pour assurer le respect de cette réglementation, il ne me paraît pas envisageable d'affecter des fonctionnaires de police supplémentaires pour filtrer l'accès à la Butte-Montmartre à partir de la rue Caulaincourt.
En effet, la mobilisation de policiers pour une activité purement statique se ferait au détriment de leurs missions prioritaires, notamment dans le domaine de l'îlotage et de la lutte contre la délinquance."