Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

149 - QOC 99-453 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris à propos de la présence universitaire à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"Il semblerait qu'après le plan "Université 2000" qui oublia les universités parisiennes, le plan "U 3M" de M. ALLEGRE sacrifie de nouveau l'enseignement supérieur installé sur le territoire parisien.
M. Jean-Pierre REVEAU demande à M. le Maire de Paris les initiatives qu'il a prises ou qu'il compte prendre pour défendre la présence universitaire à Paris."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"Le plan "Université 2000" a peu profité à Paris. Les universités parisiennes ont subi le "boom universitaire" des années 1985-1995 et ont vu leur situation se dégrader, d'autant plus que les contraintes de mise en sécurité des bâtiments ou de désamiantage ont conduit à une réduction des surfaces disponibles et à des travaux extrêmement difficiles à assumer.
C'est pour contribuer à la résolution de ces difficultés à l'occasion de la mise en oeuvre du plan "Université du 3e millénaire" (U 3M) que le Maire de Paris a proposé à l'Etat, en janvier dernier, de porter de 130.000 à 200.000 le nombre de mètres carrés qui pourraient être réservés dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" à l'enseignement supérieur.
Cette proposition devrait permettre d'accueillir l'université de Paris VII, l'I.N.A.L.C.O. et l'Institut de physique du globe sur des emprises se répartissant entre le boulevard Masséna et la Bibliothèque nationale de France et au sud de celle-ci. Cette proposition est seule de nature à permettre la réalisation des opérations de désamiantage et de mise en sécurité du site de Jussieu, grâce à la libération de surfaces significatives.
Des groupes de travail se sont réunis jusqu'au mois de juillet dernier pour définir le programme à court et moyen termes d'aménagement de la Z.A.C. et d'implantation des établissements universitaires concernés.
Sur ces points, la Ville de Paris attend, de la part de l'Etat, une réponse aux propositions qu'elle a faite.
A cet axe majeur de réalisation d'un nouveau pôle universitaire dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" s'ajoute le projet de favoriser la réalisation d'opérations de restructuration d'implantations universitaires sur l'ensemble de Paris pour lequel la Ville de Paris entend apporter son appui. Il faut aussi y ajouter l'engagement de favoriser une meilleure respiration du coeur universitaire de Paris par un desserrement de la Sorbonne grâce à la création de 10.000 mètres carrés supplémentaires d'espaces de travail pour les étudiants et de bibliothèques.
Le développement du parc de logements sociaux pour étudiants, dont la Ville entend favoriser la construction dans la Z.A.C. et dans le reste de Paris, constitue également un des axes retenus pour "U 3M". Paris souffre d'un déficit majeur dans ce domaine puisque moins d'un boursier sur 10 peut bénéficier d'un logement social. Le Maire de Paris entend poursuivre et amplifier son appui au développement de cette politique qu'il espère voir également soutenue par l'Etat qui assure la maîtrise du financement du logement social.
Enfin, il faut également présenter comme un axe majeur de la politique de la ville dans le cadre d'U 3M sa volonté de mener une politique de rénovation du patrimoine municipal affecté à l'enseignement supérieur, et notamment de ses écoles d'arts appliqués.
Les engagements de chacun doivent désormais se concrétiser."