Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

125 - QOC 99-427 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police sur la gestion de la circulation et du stationnement dans la Capitale

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"La Préfecture de police gère la circulation et le stationnement dans la Capitale. A ce titre, elle a souhaité modifier les sens de circulation des rues Beethoven et Le Nôtre (16e), provoquant un grand mécontentement de la part des riverains.
Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE souhaitent savoir comment se justifie cette décision. Plus généralement, ils aimeraient savoir comment se décide l'instauration du stationnement payant ou la modification du sens de circulation d'une voie."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Je puis vous indiquer que tout projet de modification du sens de circulation d'une voie fait l'objet d'un examen par la Commission des sens uniques, composée de représentants de la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Mairie de Paris, de mes services, de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, de la R.A.T.P. et des représentants des chauffeurs de taxis.
Le projet avalisé par cette commission est systématiquement soumis, pour avis, au Maire de l'arrondissement concerné.
Ce n'est qu'après accord de ce dernier que l'arrêté instaurant la mesure est pris par mes soins.
S'agissant de la mise en oeuvre du stationnement payant dans une voie, je puis vous préciser que cette mesure est prise par un arrêté conjoint du Maire de Paris et du Préfet de police, après délibération du Conseil de Paris.
En ce qui concerne la modification du sens de circulation des rues Le Nôtre et Beethoven, une réunion s'est tenue à ce sujet le 22 octobre 1998, en présence de M. LIZET, adjoint au Maire du 16e arrondissement.
Cette rencontre avait pour objet de faire un point technique sur les conditions de circulation et de sécurité dans ce secteur et de vérifier l'opportunité de la modification du sens de circulation des voies précitées.
Au terme de cet examen, il est apparu que la mise à sens unique de la rue Beethoven, depuis l'avenue de New-York vers et jusqu'à la rue Chardin, présentait l'avantage de remédier aux problèmes de sécurité que rencontrent les véhicules issus de la rue Beethoven et qui débouchent sur l'avenue du Président Kennedy.
Quant à la mise à double sens de la rue Le Nôtre, entre la rue Chardin et l'avenue de New-York, elle présente plusieurs avantages.
Tout d'abord, cette mesure est susceptible d'améliorer la desserte locale des rues Le Nôtre et Chardin et de remédier aux problèmes liés aux man?uvres illicites des automobilistes qui tentent de rejoindre l'avenue de New-York en empruntant la rue Le Nôtre à contresens ou en marche arrière.
De plus, les automobilistes utilisant cette voie à double sens se trouvent protégés par une barrière qui a été prolongée en direction de l'avenue du Président Kennedy et qui sépare, dans l'avenue de New-York, les véhicules issus du souterrain de ceux empruntant la voie latérale.
Je précise que la mise à sens unique de la rue Beethoven et la mise à double sens, à titre expérimental, de la rue Le Nôtre, ont été débattues lors de la Commission des sens uniques du 28 janvier 1999, et approuvées le 18 mars 1999 par M. le Maire du 16e arrondissement. Ces mesures ont ensuite fait l'objet de l'arrêté préfectoral du 14 juin 1999.
Par ailleurs, la mise à double sens de la rue Le Nôtre s'accompagne de mesures complémentaires.
En effet, le projet de réorganisation du stationnement longitudinal dans la rue Le Nôtre, qui correspondrait à une perte de 6 à 7 places, présente l'avantage de libérer la rue Chardin actuellement encombrée par les véhicules qui stationnent en épi de façon anarchique dans la rue Le Nôtre et empiètent sur une partie de la chaussée de la rue Chardin.
La réunion précitée a d'ailleurs permis de confirmer qu'il était nécessaire de libérer les trottoirs de la rue Le Nôtre de la présence des véhicules qui y stationnent de façon illicite, afin d'assurer un accès aux immeubles satisfaisant aux véhicules de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.
Ainsi que je viens de les décrire, les procédures conduisant à la modification du sens de circulation d'une voie parisienne ou à l'instauration du stationnement payant font l'objet d'une concertation systématique et approfondie de la part de mes services, tant avec la Mairie de Paris qu'avec les Maires d'arrondissement concernés."