Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

103 - QOC 99-472 Question de M. Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police à propos de la fermeture de la médiathèque des Halles (1er)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"La médiathèque des Halles (1er) est fermée depuis plusieurs semaines, suite à des incidents qui se seraient produits pendant ou après un nettoyage des locaux.
Quelles sont les origines de ces incidents et quand peut-on espérer l'ouverture de cette médiathèque ?"
Réponse (M. Claude LAMBERT) :
"La "S.E.M. Centre" est gestionnaire par convention de mandat des bâtiments de l'ensemble des équipements publics des Halles.
L'entreprise "H.T.P." a procédé le 16 avril dernier, à l'initiative de la "S.E.M. Centre", à l'enlèvement des graffiti dans les espaces publics de la porte Saint-Eustache du Forum des Halles, dont la Médiathèque musicale de Paris est riveraine.
Après cette intervention, des troubles respiratoires et cutanés sont apparus chez plusieurs membres du personnel. L'établissement a aussitôt été fermé et une analyse de l'air a été réalisée par le Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris.
Les conclusions du Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris ont mis en évidence que les concentrations, dans l'air ambiant, des composés des produits de dégraffitage utilisés étaient négligeables par rapport aux teneurs sur les lieux de travail recommandées par le Ministère du Travail (plusieurs milliers de fois plus faibles). Elles étaient aussi très nettement inférieures aux valeurs guides préconisées par l'O.M.S., s'agissant de la protection de la santé de la population générale.
Toutefois, à titre de précaution, une série de mesures d'assainissement destinées à prévenir tout nouvel incident a été mise en ?uvre : lavage des zones dégraffitées, ventilation forcée des locaux, nettoyage général du mobilier, remplacement de la moquette.
Par ailleurs, les 33 agents de la Médiathèque musicale de Paris ont été examinés par la médecine professionnelle et préventive.
Cette série de visites s'est achevée le 21 septembre et il sera statué sur la réouverture de l'établissement, dès communication du rapport du service médical sur leur résultat.
Les usagers parisiens ont été tenus régulièrement informés de la prolongation de la fermeture de la Médiathèque musicale de Paris, tant par voie d'affichage - sur place et dans toutes les bibliothèques du réseau - que par répondeur téléphonique.
La durée de prêt des documents a été automatiquement prolongée, les pénalités de retard supprimées et les usagers ont également été avertis - toujours par voies d'affichage et téléphonique - de ne pas tenir compte des avis de retard qui leur sont adressés automatiquement par le système informatique."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La "S.E.M. Centre", société d'économie mixte de la Ville de Paris, qui gère les locaux de la Médiathèque, a fait appel en avril dernier, à une entreprise de nettoyage pour procéder à l'effacement de graffiti.
Le produit utilisé semble avoir provoqué des irritations et des désagréments aux personnels. Cet incident a entraîné la fermeture provisoire de l'établissement.
Je puis vous indiquer que le Laboratoire central de la Préfecture de police n'a pas été saisi de ce dossier."