Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

55 - 1999, DAEE 11 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la Direction régionale d'Ile-de-France de l'Institut national de la statistique et des études économiques et le C.N.R.S. une convention en vue de la réalisation d'une étude portant sur les conditions d'amélioration de la réinsertion professionnelle des cadres parisiens

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je vous propose d'examiner en priorité le projet de délibération DAEE 11
M. LE GARREC est inscrit et Mme CATALA répondra.
Mes chers collègues, je fais un appel à la concision des interventions si nous voulons pouvoir terminer la séance du Conseil municipal ce matin. Alors faites un effort de concision si cela vous est possible, les adjoints s'engagent également à faire cet effort de concision dans leurs réponses.
Monsieur LE GARREC, vous avez la parole.
M. Alain LE GARREC. - De toute façon mon intervention sera très courte parce que je crois qu'il est effectivement essentiel que la Ville de Paris soit à l'origine d'études pour améliorer sa connaissance du chômage des cadres et des non cadres d'ailleurs, afin de mettre en place des politiques efficaces répondant le mieux possible à des situations complexes et souvent à évolution rapide.
Mieux vaut tard que jamais. Avouons que cette prise de conscience a pris beaucoup de temps et je crois, comme c'est la règle dans nombre de pays et de capitales, qu'il est bon que les universités soient partie prenante sur ces sujets, comme beaucoup d'autres. J'espère que le Conseil de Paris sera destinataire de cette étude.
Une proposition de voeu est attachée à ce projet de délibération, demandant que cette étude soit sexuée car les hommes et les femmes ne sont pas en position d'égalité. Il serait souhaitable que cette étude nous montre les différences et propose des pistes qui pourraient être à différencier.
Dans cette connaissance de la réinsertion professionnelle des cadres parisiens que vous recherchez, nous pouvons prendre de l'avance, et nous en prendrons d'autant plus si, politiquement, nous donnons les bonnes orientations.
Je vous remercie.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Mme Nicole CATALA pour répondre à M. LE GARREC.
Mme Nicole CATALA, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Monsieur le Maire, le chômage des femmes cadres à Paris n'est pas supérieur à celui de leurs homologues masculins et si je salue les préoccupations exprimées par M. LE GARREC, je crois qu'il ne faut pas en majorer l'importance.
En effet, la structure du chômage par sexe qui est constatée à Paris est quasi identique à celle de la population active mesurée au recensement de 1990 : 48,3 % de femmes et 51,7 % d'hommes alors que les femmes représentaient à Paris, en 1998, 41,9 % des demandeurs d'emploi cadres et les hommes 58,1 %. Il y a donc un parallélisme tout à fait frappant entre le chômage des femmes cadres et celui des hommes cadres.
Ceci étant, l'étude que nous allons conduire avec le C.N.R.S. pour mieux connaître les demandeurs d'emploi cadres et mieux connaître les causes de leurs difficultés de réinsertion, comportera, bien entendu, puisque cela figure dans l'article 1 de la convention, une analyse par sexe.
Nous allons, en effet, tenter de déterminer l'existence éventuelle de profils types de demandeurs d'emploi cadres, masculins ou féminins. Ce cadrage sera obtenu par croisement des variables de sexe et d'âge avec des variables socio-professionnelles détaillées et ces résultats permettront de détecter les difficultés éventuelles rencontrées par les femmes cadres dans leur réinsertion.
Je crois donc que les préoccupations de M. LE GARREC seront entièrement satisfaites avec l'adoption du projet de délibération qui nous est soumis.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie Mme CATALA.
Vous proposez donc le rejet du v?u.
Mme Nicole CATALA, adjoint, rapporteur. - Bien entendu, Monsieur le Maire, puisqu'il est sans objet.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Mes chers collègues, je mets d'abord aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. LE GARREC, au nom du groupe socialiste et apparentés.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est repoussée.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAEE 11.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (1999, DAEE 11).