Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

126 - QOC 99-428 Question de Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE à M. le Préfet de police sur le nombre de points d'école assurés dans le 16e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"Au lendemain de la rentrée scolaire, Mme Danièle GIAZZI, MM. Gérard LEBAN et Dominique CANE demandent à M. le Préfet de police s'il lui est possible de dénombrer les points d'écoles assurés dans le 16e arrondissement."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"La surveillance des écoliers de la Capitale est de longue date l'une des préoccupations constantes de la Préfecture de police dont l'action se traduit, au début de chaque année scolaire, par la mise en oeuvre d'un dispositif de protection des élèves aux heures d'entrée et de sortie des classes.
La liste des points d'école est mise à jour chaque année, lors de la rentrée scolaire, en liaison avec les Maires d'arrondissement et les chefs d'établissement et en tenant compte à la fois de l'importance des groupes scolaires concernés, de l'âge et du nombre des enfants qui fréquentent ceux-ci, des équipements de voirie existants (tels les signaux lumineux) et des conditions de circulation.
Ces points sont classés par ordre de priorité en fonction de leur dangerosité.
Le nombre de points tenus dans chaque arrondissement peut connaître des fluctuations en fonction des contraintes d'emploi du personnel et de l'indisponibilité momentanée de certains agents.
Les personnels de la Préfecture de police qui assurent la surveillance de ces points sont des agents de surveillance de la police nationale, des agents de surveillance de Paris, des gardiens de la paix, des policiers auxiliaires et des adjoints de sécurité.
Des agents locaux de médiation sociale (A.L.M.S.) recrutés par la Mairie de Paris, dont la gestion relève de la Direction de la Protection et de la Prévention, sont également chargés de la tenue d'une vingtaine de points, en coordination avec les commissariats d'arrondissement concernés.
En effet, dans le cadre du contrat d'objectifs que j'ai signé avec M. le Maire de Paris, le Département de Paris a prévu la création de 200 emplois d'agents locaux de médiation sociale (A.L.M.S.). Parmi les missions qui leur sont assignées figure notamment la surveillance des conditions de sortie des établissements scolaires.
La surveillance des points d'école par des A.L.M.S. apporte une contribution utile à mes services et je souhaite qu'elle puisse être développée dans l'intérêt de la sécurité de l'ensemble des Parisiens.
Quoi qu'il en soit, je puis vous assurer que la mission de protection des élèves, aux heures d'entrée et de sortie des classes, fait l'objet d'un suivi particulièrement attentif de la part de mes services, qui s'attachent en permanence à corriger les insuffisances qui peuvent être constatées dans tel ou tel arrondissement.
Enfin, je puis vous préciser qu'une moyenne journalière de 27 points d'écoles est assurée dans le 16e arrondissement depuis le 6 septembre dernier."