Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

104 - QOC 99-473 Question de M. Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos de la fermeture de "Notre maison", rue Olivier-Noyer (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"La fermeture de "Notre maison", rue Olivier-Noyer (14e), il y a plus d'un an, a eu pour conséquence grave la disparition de l'unique centre social subsistant dans l'arrondissement et dont les activités répondaient aux besoins de très nombreuses familles du quartier "Plaisance".
Elle a également mis en lumière le manque criant, fortement ressenti par la population, de locaux associatifs notamment dans le secteur sensible de Plaisance, réclamés par de nombreuses associations de ce quartier et nécessaires à son animation.
Des contacts et des réunions ont eu lieu entre la Ville de Paris et des associations porteuses de projets, qu'il s'agisse de la recréation d'un centre social à Plaisance ou de la création d'un centre d'animation, ouvert aux associations, sur le terrain municipal, 183-185, rue Vercingétorix, libre depuis longtemps.
Des études ont même été engagées, dont l'une confiée à un organisme extérieur.
Devant l'urgence des solutions à apporter par la Ville de Paris, M. Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de leur faire part :
1°) des résultats de ces études ;
2°) de l'état d'avancement des projets en matière de centre social et de locaux associatifs ;
3°) des engagements que la Ville de Paris est prête à prendre sur les plans du financement, du calendrier et de la concertation."
Réponse (Mme Marie-Thérèse HERMANGE, adjoint) :
"La fermeture du centre social "Notre Maison" lors de l'été 1998 a été décidée par l'association gestionnaire, qui n'a pas souhaité poursuivre ses activités dans l'arrondissement. Une étude sur la faisabilité de l'implantation d'un nouveau centre social a alors été conduite par un cabinet d'expertise, afin de cibler les besoins prioritaires dans le domaine de l'animation sociale de cet arrondissement, et le lieu d'implantation souhaitable, ainsi que les acteurs locaux susceptibles de contribuer à sa création. Cette étude vient d'être achevée.
Elle préconise la mise en place d'un comité de pilotage regroupant les acteurs locaux concernés (services publics, associations, élus) afin de faciliter l'émergence d'une association nouvelle qui sera gestionnaire du centre social. L'implantation devrait se faire dans la quartier Alésia-Plaisance avec, dans l'idéal, une antenne Porte de Vanves.
Les services de la Ville recherchent activement des locaux pouvant répondre à cette demande.
Concernant les engagements de la Ville, la Direction de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Santé sera susceptible d'apporter au nouveau centre social les subventions en fonctionnement qu'elle verse à tous les autres centres et de mettre à sa disposition un poste d'éducateur. Sous réserve de l'agrément qu'elle délivre aux centres sociaux, la C.A.F. s'est également engagée à soutenir le nouveau centre financièrement. Enfin, la Fédération des centres sociaux est prête à apporter un soutien technique au démarrage."