Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

98 - QOC 99-467 Question de MM. Bertrand DELANOE, Pierre CASTAGNOU, Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur l'emploi et le développement économique à Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"En début de mandature, l'emploi et le développement économique étaient présentés comme la "super-priorité" du Maire de Paris.
Au cours des 10 dernières années, 26.000 établissements ont quitté la Capitale, principalement en raison du coût de l'immobilier, aboutissant dans certains quartiers, à des déséquilibres entre l'habitat et l'activité économique.
Pour endiguer ce flux, M. le Maire de Paris a proposé, en 1997, des actions de revitalisation économique, la programmation de nouveaux hôtels industriels et la création d'une deuxième pépinière d'entreprises.
Ainsi, au titre des actions de revitalisation, il était prévu de désigner, dans le secteur "Château-Rouge", un opérateur commercial unique dont la mission était de gérer l'ensemble des locaux commerciaux appartenant aux intervenants publics, d'élaborer une politique commerciale adaptée au secteur et, enfin, d'offrir un dispositif de soutien aux entreprises qui s'installent dans ces locaux (conseil de gestion, aide au montage des dossiers, aide comptable).
Quant aux hôtels industriels, 3 nouveaux hôtels industriels étaient programmés : un premier à dominante artisanale dans le secteur "Citeaux-Brulon" (12e), un deuxième de type traditionnel dans le secteur "Leibniz-Vauvenargues" (18e) et un dernier envisagé dans le 17e arrondissement.
Enfin, concernant la création d'une deuxième pépinière d'entreprises, une étude visant à préciser les conditions techniques et financières devait être entreprise en 1997.
MM. Bertrand DELANOË, Pierre CASTAGNOU, Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer le résultat de chacune de ces actions."
Réponse (M. Pierre GABORIAU, adjoint) :
"Paris a été confronté dès la fin des années 80 à des difficultés sérieuses : délocalisation importante d'entreprises, accroissement des indicateurs de chômage, baisse de ses ressources fiscales, etc. L'étude de l'I.N.S.E.E. portant sur une période déjà lointaine (1987-1996) à laquelle il est fait allusion ne fait qu'enregistrer cette situation. La 6e Enquête régionale sur l'emploi réalisée récemment par l'I.N.S.E.E. sur la période 1995-1998 - corroborée par tous les indicateurs disponibles - montre un total renversement de tendance sur la Capitale, amorcé en 1996 : le taux de chômage des jeunes est le plus faible de France, une baisse très substantielle du chômage des cadres est enregistrée, les vacances de bureaux sont en baisse, etc.
Si la conjoncture économique nationale est plus favorable, la mise en ?uvre des engagements pris par le Maire à l'occasion de sa communication du 23 octobre 1995 et la priorité qu'il consacre aux questions économiques ont contribué à cette évolution : implantation d'entreprises dans la Capitale, accent mis sur des secteurs à haute valeur ajoutée, actions innovantes en vue de prévenir le chômage de longue durée, création d'un réseau de Missions locales et d'Espaces économie-emploi, adaptation du Plan départemental de formation aux besoins des entreprises, politique d'insertion professionnelle au sein des services municipaux, etc.
Concernant Château-Rouge, une convention d'aménagement a été passée au mois de février 1998 par la Ville avec la S.E.M.A.V.I.P. en vue de commercialiser les nouveaux locaux en pieds d'immeuble résultant des opérations immobilières programmées. Après la réalisation d'un diagnostic économique du quartier, il a été décidé de privilégier l'installation d'activités artisanales et de services. Afin de favoriser ce type d'installation, une " charte pour les locaux en pieds d'immeuble " est en cours d'élaboration en collaboration avec l'O.P.A.C. Un dispositif de soutien et de suivi de ces futurs locataires est d'ores et déjà mis en place au sein de l'Espace emploi-entreprise du 18e arrondissement.
La Ville a engagé la création d'un hôtel spécifiquement artisanal (2.500 mètres carrés utiles) dans le cadre de l'opération d'aménagement "Brulon-Citeaux" (12e), qui permettra l'accueil d'une vingtaine d'artisans. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un projet d'ensemble (comprenant un programme de logement et une crèche) qui fait l'objet d'une concertation avec les habitants et les associations du quartier. La Ville lancera une consultation auprès de promoteurs-investisseurs dès achèvement de l'enquête publique en cours.
Le pôle d'entreprise de fabrication "Leibnitz Vauvenargues", dans le 18e arrondissement, va entrer en phase de réalisation. Le programme (4.000 mètres carrés SHON) est destiné à accueillir des entreprises industrielles et artisanales de production. Une consultation sera prochainement lancée, après que le Conseil de Paris aura été saisi des problèmes fonciers.
Une étude visant à préciser les conditions techniques et financières de la réalisation d'une pépinière d'entreprises spécialisée dans le secteur biomédical a été conduite par l'A.P.-H.P. et la Ville de Paris. Elle entre dans sa phase de définition opérationnelle.
Elle se localisera au sein de l'enceinte du Centre hospitalo-universitaire Cochin, au coeur d'un bâtiment spécifique. Les instances scientifiques de l'hôpital dont le prestigieux groupement d'unités de recherche, l'Institut Cochin de génétique moléculaire, seront amenées à collaborer avec les jeunes entreprises hébergées dans la pépinière. La pépinière permettra la création d'entreprises à forte valeur ajoutée qui développeront une innovation dans le secteur médical (nouveau médicament, nouveau traitement, matériau ou instrumentation innovants, etc.).
Ce projet repose sur un cofinancement de différents partenaires, publics (Région, Etat, etc.) et privés."