Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

106 - QOC 99-420 Question de Mme Mireille MARCHIONI, M. Jean WLOS et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris concernant la construction de l'école primaire et du collège de la rue Cugnot (18e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"La réalisation d'une école primaire et celle d'un collège sont prévues rue Cugnot (18e).
L'engagement a été pris pour que l'école élémentaire soit en mesure d'accueillir les élèves à la rentrée 2001 et le collège en décembre de cette même année.
Au vu de la situation scolaire particulièrement difficile dans ce quartier du 18e arrondissement, Mme Mireille MARCHIONI, M. Jean WLOS et les membres du groupe communiste estiment qu'il faut impérativement tenir cet engagement et tout mettre en oeuvre pour accélérer la construction de ces équipements.
Pour cette raison, ils demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir les informer sur l'état d'avancement des procédures concernant la construction de l'école primaire et du collège de la rue Cugnot."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
La réalisation de l'école polyvalente et du collège rue Cugnot - place Hébert (18e) suit son cours selon le calendrier prévu.
Le maître d'oeuvre de l'opération doit rendre son projet définitif le 12 octobre prochain. C'est ainsi que la livraison de l'école reste donc prévue pour la rentrée 2001, et celle du collège pour la fin de l'année 2001.
Il convient cependant d'attirer l'attention sur le retard pris par la S.N.C.F. pour réaliser, sur le terrain d'assiette, les opérations préalables aux travaux. En effet, elle vient seulement de déposer le permis de démolir d'une partie de la halle située sur le terrain qui doit servir à implanter le collège. Par ailleurs, les opérations de déséquipement de l'ensemble de la parcelle (neutralisation des canalisations, enlèvement des rails et matériels divers) n'ont pas encore débuté. Cette situation, si la S.N.C.F. n'était pas en mesure d'y mettre un terme prochainement, pourrait alors être susceptible d'entraîner un retard."