Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

93 - QOC 99-462 Question de MM. Bertrand DELANOË, Alain MORELL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos de la préparation du passage électronique à l'an 2000

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 1999


Libellé de la question :
"La préparation du passage électronique à l'an 2000 et les précautions à prendre face aux risques liés à certains systèmes informatiques et dispositifs électroniques préoccupent légitimement la population, les entreprises et les services publics.
Depuis 1998, le Ministère de l'Intérieur a mis en oeuvre un certain nombre de moyens de soutien aux collectivités dans le cadre d'une mission "passage à l'an 2000" qui permet de préciser les domaines, les priorités et les responsabilités de chacun. Une brochure à l'attention des Maires a notamment été éditée.
La Ville de Paris, qui est particulièrement concernée, a naturellement préparé cette date, comme sa Direction de l'Informatique en informe brièvement dans son rapport d'activité. Mais aujourd'hui, la date se rapproche.
M. le Maire de Paris peut-il indiquer au Conseil de Paris l'état précis des mesures qui sont préparées pour les installations, les bâtiments, les équipements, mais aussi pour la gestion :
- de l'enveloppe budgétaire consacrée à ces mesures et les moyens en personnel qui leur sont affectés ;
- des tests réalisés et de leur certification ;
- de l'information qui sera faite aux Parisiens et à l'ensemble des organisations et des entreprises concernées ;
- enfin, des moyens de permanence et d'appui qui seront mis en oeuvre lors de la période à risques."
Réponse (M. Paul AURELLI, adjoint) :
"Le problème posé par le passage à l'an 2000 a été abordé dès les demandes budgétaires afférentes à l'année 1997. Les crédits nécessaires à la mise à niveau de l'ensemble des ordinateurs centraux, micro-ordinateurs et matériels de télécommunications ainsi qu'à la correction ou à la refonte des applications informatiques existantes sur tous les ordinateurs ont été votés par votre Assemblée et mis à disposition des services de la Ville.
Dès le début de l'année 1998, un Comité de suivi "An 2000" a été mis en place à la Direction de la Logistique, des Télécommunications et de l'Informatique. Il a été demandé à l'ensemble des directions de la Ville de participer à ce Comité afin que la totalité des problèmes pouvant survenir lors du changement de siècle soient étudiés et solutionnés.
Au cours du premier semestre 1998 l'analyse de toutes les applications centrales existantes a été effectuée. Les différents matériels informatiques et de télécommunications ont été ou étaient en cours de mise à niveau. La correction et la refonte des applications impactées par le passage à l'an 2000 commencées depuis plusieurs mois se poursuivaient. Les principales applications ont été mises à niveau au cours du premier semestre 1999, le dernier semestre est utilisé à tester ces applications afin d'être certain de leur bon fonctionnement dès le 1er janvier 2000.
Le Comité directeur informatique, auquel est associé l'ensemble des directions municipales, se réunit régulièrement pour examiner l'avancement de ces travaux.
En cette fin de troisième trimestre 1999 il est désormais possible d'affirmer que :
- en ce qui concerne les matériels informatiques (ordinateurs centraux, serveurs et micro-ordinateurs) tous les problèmes posés ont à ce jour été traités ;
- toutes les applications informatiques centrales et ou locales ont été modifiées ou refondues. Elles ont été testées par leurs utilisateurs avec des résultats satisfaisants ;
- les systèmes "industriels" (feux rouges, télégestions diverses, etc.) ont été recensés par l'ensemble des directions gestionnaires et les mesures correctives ont été prises. Des scénarios de fonctionnement en mode dégradé ont été étudiés lorsqu'ils étaient à prévoir ;
- les systèmes d'alarmes, de sécurité divers qui ont été installés dans de nombreux établissements décentralisés (écoles, musées, etc.) ont également fait l'objet d'opérations de remise à niveau leur permettant un fonctionnement satisfaisant ;
- les matériels téléphoniques posant problème ont été modifiés et ou remplacés afin de permettre une utilisation normale de toutes les télécommunications pour l'ensemble de l'infrastructure téléphonique de la Ville.
L'information des usagers sera effectuée par les directions placées au contact des Parisiens pour les systèmes qu'elles utilisent.
La Ville de Paris, consciente des problèmes techniques liés à l'an 2000 a mobilisé depuis plus de deux ans l'ensemble des personnels concernés et continue de faire le maximum pour que le changement de siècle se déroule le mieux possible."