Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

16- I - Question d'actualité du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur le projet de déménagement de la Faculté Paris-VII dans la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" (13e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



M. Alain DESTREM, adjoint, président. - Nous examinons tout d'abord la première question d'actualité des élus communistes sur le projet de déménagement de la Faculté Paris-VII à la Z.A.C. "Paris-Rive gauche".
Monsieur TUROMAN, vous avez la parole.
M. Michel TUROMAN. - Merci, Monsieur le Maire.
Le Conseil d'administration de Paris-VII vient de proposer au Ministère de l'Education nationale d'étudier la possibilité de son déménagement sur la Z.A.C. "Paris-Rive gauche".
Il est indéniable qu'aujourd'hui Paris-VII manque d'espace. De plus les travaux de désamiantage et de mise aux normes de sécurité entraîneront une diminution de 5 % des surfaces actuellement occupées par Paris-VII.
Pour autant cette délocalisation, si elle se faisait, devrait s'accompagner d'un certain nombre de garanties. Les locaux qui seraient ainsi libérés sur le site de Jussieu conserveront-ils leur mission universitaire ?
Pouvez-vous nous assurer, Monsieur le Maire, qu'aucune parcelle de ces terrains ne sera livrée à des opérations de spéculation immobilière ? En aucun cas, ce déménagement ne devrait être l'occasion d'un démantèlement de cette université dont tous les cycles doivent être hébergés aux mêmes endroits.
Qu'adviendrait-il, dans ce cas, des équipements lourds aujourd'hui utilisés conjointement par Paris-VI et Paris-VII ? Qu'adviendrait-il des laboratoires du C.N.R.S. qui ont été regroupés ?
Pour mener à bien sa mission, Paris-VII a besoin d'une surface de 170.000 mètres carrés. Or, la surface destinée à accueillir des activités universitaires sur la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" n'est actuellement que de 130.000 mètres carrés.
Pouvez-vous, par conséquent, nous dire comment cette délocalisation serait le moyen réel d'un développement de Paris-VII et de l'Université à Paris ?
(Applaudissements sur les bancs du groupe communiste).
M. Alain DESTREM, adjoint, président. - S'agissant de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche", une modification du P.A.Z. est actuellement en cours et fait l'objet d'une enquête publique qui se terminera à la fin du mois de novembre.
Ce projet de modification prévoit l'implantation dans la Z.A.C. dans le secteur des Grands-Moulins, d'environ 130.000 mètres carrés hors oeuvre de locaux d'enseignement supérieur et de recherche.
Il faut rappeler que le développement d'un pôle universitaire n'est pas une idée nouvelle, que celle-ci ne résulte pas du problème actuel de Jussieu.
Depuis le lancement en 1991 de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche", la Ville de Paris a tenu à concevoir cet ensemble de quartiers avec une forte composante culturelle et universitaire.
C'est ce motif qui a conduit la Ville de Paris à proposer de recevoir sur ce site la bibliothèque nationale de France.
La responsabilité de la Ville aujourd'hui est bien de faire en sorte que le principal secteur de développement prévu dans la Capitale, "Paris-Rive gauche", soit en mesure, sur 15 à 20 ans, d'accueillir de nouveaux locaux pour l'enseignement et la recherche.
Il ne s'agit pas de créer d'université nouvelle. Il s'agit de permettre l'accueil de cette université, dans les meilleures conditions de confort en conservant toute sa vocation au site de Jussieu.
S'agissant des problèmes que rencontre Jussieu, la Ville de Paris a indiqué qu'elle était à la disposition des services de l'Etat pour leur apporter sa contribution. Il n'appartient pas à la Ville de faire d'autres propositions dans ce domaine.
Les décisions en ce domaine, je vous le rappelle, mes chers collègues, relevaient des autorités compétentes de l'Etat.