Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

35- 1996, D. 1673 - Autorisation à M. le Maire de Paris de déposer un permis de démolir visant des bâtiments situés 3, impasse Robert (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération D. 1673 autorisant M. le Maire de Paris à déposer un permis de démolir visant des bâtiments situés 3, impasse Robert (18e).
M. BLET est inscrit, je lui donne la parole.
M. Jean-François BLET. - Il y a quelques mois, après des années de contestations locales, vous acceptiez de réexaminer la Z.A.C. "Moskowa" en préservant un certain nombre de bâtiments du secteur.
Ce brusque retour à la raison a fait figure de geste symbolique et s'est accompagné d'une grande campagne de communication. Ce fut là l'une des avancées les plus marquantes de cette mandature.
Mais cela inaugurait-il vraiment une nouvelle ère de l'urbanisme parisien ? Quelques doutes subsistent.
A une centaine de mètres de la Z.A.C. "Moskowa", le secteur de l'impasse Robert dont les caractéristiques urbaines sont tout aussi remarquables et très voisines, subit en effet le même sort : expulsions, murages, démolitions... le pourrissement de tout un quartier.
Cet acharnement nous interpelle.
Pourquoi deux poids et deux mesures entre ce secteur et celui de la Z.A.C. "Moskowa", à une centaine de mètres de distance ?
Des riverains se sont pourtant mobilisés et ont exprimé leur rejet de cette énième opération de table rase en secteur de plan masse, leur refus de la destruction de leur cadre de vie.
Monsieur le Maire, il faut réexaminer cette opération en concertation avec ses riverains !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est M. BULTÉ pour répondre à M. BLET.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Monsieur BLET, là aussi, je vais vous répondre rapidement.
Le Conseil du 18e arrondissement, là, s'est encore prononcé à l'unanimité pour la démolition de ce bâtiment. J'ai la photo du bâtiment en question. M. BLET se fait vraiment le défenseur de ruines qui, dans ce secteur, nous empêcheraient de faire des logements sociaux.
Monsieur BLET, soyez raisonnable. Je crois que cette opération de logements sociaux est absolument nécessaire au quartier et, bien entendu, comme le Conseil du 18e arrondissement, je souhaite qu'on vote à l'unanimité au Conseil de Paris.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés").
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie M. BULTÉ.
Monsieur BLET, il me semble que vous vous êtes déjà exprimé.
M. Jean-François BLET. - Juste un mot. Je ne me fais pas le défenseur des ruines. Je ne me fais pas le défenseur de la politique de M. BULTÉ.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. BLET s'étant abstenu. (1996, D. 1673).