Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44- 1996, D. 1659 - Subvention à l'association "Solidarité S.I.D.A. Afrique" (6e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération D. 1659 accordant une subvention à l'association "Solidarité S.I.D.A. Afrique".
Je donne la parole à M. GÉNY qui est inscrit sur cette dernière affaire.
M. Pierre GÉNY. - Monsieur le Maire, chers collègues, j'ai tenu à m'inscrire sur le projet de délibération relatif à l'attribution d'une subvention de fonctionnement à l'association "Solidarité S.I.D.A. Afrique" car je suis en mesure de témoigner, de visu, de l'usage qui est fait des crédits que nous mettons à la disposition de cette association, j'allais presque dire de cette oeuvre.
J'ai eu en effet l'opportunité en juillet dernier de participer à la visite officielle inaugurale du Centre ambulatoire de Brazzaville, accompagnant le Président de la République au titre du Ministère de la Coopération, cofinanceur de cette opération, avec notre Mairie.
Je puis vous dire, ayant personnellement passé plusieurs heures, avant pendant et après la visite officielle, dans ce centre de médecine de jour, combien j'ai été impressionné par les soins qui sont dispensés aux malades atteints du S.I.D.A., ce par une équipe mixte franco-congolaise, et sans sortir les malades de leur milieu familial, ce milieu familial étant parfois réticent au début de la maladie à l'accompagnement de ses propres malades et nécessitant ainsi une approche personnalisée des équipes du Centre dans le milieu de vie de ces patients.
J'ai pu voir comment les soins thérapeutiques, mais aussi les accompagnements psychologiques étaient de qualité exceptionnelle et d'un dévouement qu'aucun de nous ici ne pourrait imaginer, et ce, malgré des conditions d'environnement et de travail souvent très difficiles.
Ne pensez-vous pas que cette action de solidarité qui vise, au Congo comme à Dakar, Yaoundé ou Garoua, à accueillir et à soigner sur place en Afrique et dans leur milieu familial, les malades africains, est de loin l'action la plus efficace et humaine pour cette maladie dont l'issue, hélas, dans l'état actuel de la science, est inéluctable et cela est bien plus humain que de les accueillir chez nous comme le réclament certaines associations.
Après avoir rendu visite à ces malades et à ces admirables soignants, je suis convaincu de l'intérêt absolu de cette action et si j'émettais un voeu, ce serait celui de nos compatriotes soignants dans ces équipes, à savoir que le vote de notre Assemblée soit aujourd'hui unanime pour les soutenir financièrement et montrer ainsi la solidarité entre notre capitale et les capitales francophones du sud face à ce fléau qui les frappe si lourdement.
Merci.
(Applaudissements sur les bancs des groupes "Rassemblement pour Paris" et "Paris-Libertés ).
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie M. GÉNY de son intervention et je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme TAFFIN, MM. DUMAIT et REVEAU ayant voté contre. (1996, D. 1659).