Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

85- QOC 96-472 Question de M. Pierre CASTAGNOU et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris au sujet du groupe scolaire "Tombe-Issoire-Alésia" (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



Libellé de la question :
"Une partie des locaux du groupe scolaire "Tombe-Issoire - Alésia" (14e) est occupée par le lycée technique Emile-Dubois.
Le déménagement de ce dernier serait programmé pour la fin de l'année et, du fait de la libération de ces locaux, des ouvertures de classes seraient envisagées.
Un problème de taille des infrastructures du groupe scolaire se pose actuellement : réfectoire, préau et cour de récréation ont déjà dépassé leur capacité.
M. Pierre CASTAGNOU et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur l'aggravation de ce problème avec les futures ouvertures de classes.
Aussi, demandent-ils à M. le Maire de Paris de :
1°) leur préciser la date du déménagement du lycée technique Emile-Dubois ;
2°) leur indiquer le nombre et la date de création de classes programmés au groupe scolaire "Tombe-Issoire - Alésia" ;
3°) les informer des mesures envisagées quant à l'adaptation nécessaire des infrastructures (réfectoire, préau et cour de récréation)."
Réponse (M. Claude GOASGUEN, adjoint) :
"Le lycée technique "Emile-Dubois" a occupé 5 salles de classes dans l'école élémentaire, 12, rue d'Alésia (14e) pendant les travaux de restructuration des bâtiments de ce lycée par la Région.
A la rentrée scolaire 1996, une partie de ces salles a été libérée pour permettre l'ouverture d'une classe supplémentaire dans l'école.
3 classes ont été maintenues sur place, au titre des bonnes relations entre la Ville et la Région, bien qu'à l'origine la libération devait être totale.
Mais il convient maintenant que l'engagement pris par la Région, de faire libérer les lieux, soit respecté. Une relance écrite, en ce sens, va être effectuée par la Ville.
En effet, les prévisions de besoins d'accueil scolaire pour les rentrées 1997 et 1998 correspondent aux locaux qui sont à libérer ; ces besoins devant être satisfaits, en attendant que la nouvelle école de la Z.A.C. "Alésia-Montsouris" soit livrée à la rentrée 1999.
La surface du réfectoire est effectivement insuffisante au regard de la fréquentation du service de restauration de l'école.
Compte tenu de l'ouverture d'une classe supplémentaire à la rentrée 1996, une étude a été diligentée auprès des services techniques de la Ville, étude dont les conclusions seront portées à la connaissance de la communauté scolaire, dès qu'elles seront connues.
S'agissant de la cour, il n'existe pas de possibilité d'extension au plan foncier.
Dans ces conditions, seule une organisation différente dans l'utilisation des surfaces existantes de la cour et du préau, qui est vaste (250 mètres carrés), pourrait permettre d'améliorer la situation ; cette question sera examinée avec la communauté scolaire afin qu'elle puisse formaliser ses souhaits."