Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

76- QOC 96-492 Question de Mme Martine DURLACH, MM. Michel TUROMAN, Michel VION et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos du déménagement du musée de la Marine (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



Libellé de la question :
"Suite à l'annonce faite par M. le Président de la République du projet de création d'un musée des Arts premiers, le Musée de la Marine, installé au Palais de Chaillot, est promis à un déménagement qui suscite bien des commentaires.
La délocalisation de l'établissement provoque aussi beaucoup d'inquiétude parmi les personnels, vacataires ou contractuels, dont la situation est précaire. Ceux-ci s'opposent, avec leurs organisations syndicales, C.G.T. ou C.F.D.T., à toute délocalisation se faisant sans concertation et sans projet cohérent.
Mme Martine DURLACH, MM. Michel TUROMAN, Michel VION et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris d'intervenir auprès de l'Etat pour que le Musée de la Marine ne quitte pas Paris et qu'il soit l'objet d'une rénovation assurant son avenir et celui des personnels y travaillant actuellement."
Réponse (Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint) :
"Je rappelle, en premier lieu, que le musée de la Marine est un établissement public national sous tutelle du Ministère de la Défense.
La question de sa délocalisation a été posée à la suite du rapport présenté par M. FRIEDMANN préconisant la création d'un musée national des arts premiers qui serait installé au Palais de Chaillot.
Une mission, présidée par M. DENIAU, a été mise en place pour rechercher un nouveau site d'accueil pour le musée de la Marine.
La Ville de Paris a proposé à la mission présidée par M. DENIAU plusieurs sites pour que le musée demeure installé à Paris.
En effet, la Ville estime que de nombreuses raisons justifient le maintien de ce musée national dans la Capitale.
Sa fréquentation importante (250.000 visiteurs chaque année) et sa valeur pédagogique, la richesse de ses collections qui en font un des plus beaux musées maritimes du monde et le choix d'un site qui rassemble les flottes du Ponant et du Levant, désignent naturellement Paris pour l'accueil de cette prestigieuse institution qui contribue à son rayonnement.
Aussi, tout est mis en oeuvre par la Ville pour que soient proposés des sites parisiens répondant aux caractéristiques exigées pour le musée.
Plusieurs sites font actuellement l'objet d'un examen, notamment en bordure de canaux ou de la Seine. Certains sont la propriété ou affectés à l'Etat, d'autres appartiennent à la Ville. Pour tous, la Ville a fourni à la mission présidée par M. DENIAU les informations lui permettant d'apprécier leurs contraintes et leurs avantages.
Sans préjuger de la décision finale qui appartient à l'Etat, on peut raisonnablement espérer que l'un des sites ainsi proposés pourra être retenu."