Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

53- QOC 96-456 Question de Mme Laurence DOUVIN et des membres du groupe"Paris-Libertés"à M. le Préfet de police sur les mesures à prendre pour endiguer la prostitution dans le 17e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 1996



Libellé de la question :
"Une prostitution (hommes et femmes) de voie publique se développe actuellement dans certaines zones du 17e arrondissement, notamment sur les boulevards des Maréchaux et dans les secteurs "Bessières" et "Jonquière". On constate, en particulier, l'augmentation du nombre de travestis, qui provoque de nombreux troubles et est fréquemment l'apanage d'étrangers sans papiers.
Mme Laurence DOUVIN et les membres du groupe "Paris-Libertés" demandent à M. le Préfet de police les mesures qu'il compte prendre pour rétablir la tranquillité et la sécurité des riverains, tout en prévenant un simple déplacement des activités des personnes en situation irrégulière sur le territoire."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Des opérations de contrôle de la prostitution sont très régulièrement effectuées dans le secteur du boulevard Bessières et les rues avoisinantes, tant dans la journée que la nuit. Ainsi, depuis le début de l'année, près de 200 personnes y ont fait l'objet de vérifications d'identité à ce titre.
Les deux dernières opérations nocturnes menées par la Brigade de répression du proxénétisme ont conduit à l'interpellation de 23 prostitués travestis d'origine étrangère, qui ont été mis à la disposition des services compétents pour examen de situation. L'un d'entre eux a fait l'objet d'une reconduite à la frontière.
Je puis, par ailleurs, vous assurer de la présence constante et particulièrement soutenue des effectifs de la sécurité publique sur ce secteur.
Les contrôles réalisés au cours du mois d'octobre ont ainsi permis de mettre à la disposition de la Police judiciaire 14 individus, dont 5 pour exhibition sexuelle et 4 pour infraction à la législation sur les étrangers."