Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

98- QOC 97-442 Question de M. Claude GOASGUEN à M. le Préfet de police au sujet de l'agression des parents d'élèves du groupe scolaire, 23-27, avenue du Parc-des-Princes (16e) par des supporters à l'occasion d'un match de football.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1997



Libellé de la question :
" Lors du match de Coupe d'Europe au Parc-des-Princes (16e) opposant le Bayern de Munich au Paris-Saint-Germain-Football-Club, des parents d'élèves du groupe scolaire situé 23-27, avenue du Parc-des-Princes se sont fait agresser alors qu'ils venaient chercher leurs enfants au centre de loisirs maternel et élémentaire.
En effet, des supporters, munis de barres de fer, ont tenté de s'en prendre violemment aux parents et aux enfants qui ont été obligés de se réfugier à l'intérieur de l'école, au mépris des consignes de " Vigipirate ".
M. Claude GOASGUEN demande à M. le Préfet de police de lui faire connaître les mesures de sécurité qu'il compte prendre pour remédier à ce type d'incident. "
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
" La situation du Parc-des-Princes impose la mise en ?uvre d'un certain nombre de mesures destinées à préserver l'ordre public à l'occasion des manifestations sportives ou autres qui s'y déroulent, tout en veillant à la tranquillité des riverains.
C'est ainsi qu'à chaque rencontre de football, un dispositif de sécurité renforcé est mis en place en application de l'arrêté préfectoral du 2 juillet 1996 portant organisation de la sécurité lors des rencontres de football au Parc-des-Princes.
S'agissant des incidents survenus à l'occasion de la rencontre P.S.G.-Bayern-de-Munich, je suis en mesure de vous apporter les précisions suivantes.
Le mercredi 5 novembre, vers 17 h 50, des supporters des deux clubs se sont affrontés aux abords du groupe scolaire situé 23-27, avenue du Parc-des-Princes.
Les effectifs de police sont intervenus immédiatement et ont maîtrisé rapidement ces débordements.
Bien qu'aucun des parents d'élèves présents sur les lieux n'ait été pris à partie, le concierge du groupe scolaire a pris l'initiative d'ouvrir les portes de son établissement afin de les mettre à l'abri d'une éventuelle agression.
Aucun blessé n'a été à déplorer et les services de police n'ont enregistré aucune plainte pour les faits évoqués.
Je puis vous donner l'assurance que l'ensemble des services de police s'attachent à tenir le plus grand compte des préoccupations de sécurité et de tranquillité exprimées par les riverains du Parc-des-Princes.
Des instructions en ce sens viennent d'être réitérées aux services compétents pour que les abords de ce groupe scolaire fassent l'objet d'une attention toute particulière lors des prochaines rencontres sportives, afin d'éviter tout nouvel incident. "