Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

22- 1997, P. 311 - Subvention à l'association " Vie et liberté ", 18, rue Nollet (17e). - Montant : 13.800 F.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1997



M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Nous allons passer à l'examen du projet de délibération P. 311 relatif à la subvention à l'association " Vie et liberté ", 18, rue Nollet, dans le 17e arrondissement, pour un montant de 13.800 F.
Je donne la parole à l'orateur inscrit, Mme SILHOUETTE.
Melle Cécile SILHOUETTE. - J'interviens à la place de Mme BILLARD qui a été obligée de s'absenter.
A partir des informations qu'elle a recueillies, de celles qui sont contenues dans le projet de délibération, je voudrais d'abord vous rappeler que depuis le 17 janvier 1975, il y a donc vingt-deux ans, la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse existe et doit être appliquée.
Malheureusement, vous proposez que la Ville octroie, comme elle le fait depuis 1975, soit depuis vingt-deux ans, quelle coïncidence, certains d'entre vous s'en souviennent peut-être, une subvention de 13.800 F à l'association " Vie et liberté " qui présente d'ailleurs un résultat excédentaire de 40.778 F.
Il est d'ailleurs indiqué dans le projet de délibération qu'en 1995, l'association avait déjà bénéficié d'un excédent de 27.182 F, mais effectivement les 13.800 F sont régulièrement versés à cette association, association dont la création nationale date d'octobre 1982. Cherchez l'erreur !
Les dix-sept conseillères dont vous parlez, sont toutes formées par le C.L.E.R., Centre de liaison des équipes de recherche, dont l'adresse est la même que " Magnificat ". Le journal de Magnificat est en vente à la fête Bleu-blanc-rouge, pour ceux qui seraient intéressés.
Pour votre information, je rappelle que le C.L.E.R. est ouvertement contre l'avortement et la contraception. Il prône les méthodes de contraception naturelle dont on connaît la redoutable efficacité pour les conceptions surprises et non désirées.
Le C.L.E.R. forme l'ensemble des conseillers des associations anti-avortement.
Il a été subventionné par la Ville de Paris jusqu'en 1995. Il est bien évident, compte tenu de ces informations, que nous appelons les Conseillères et conseillers présents à voter contre cette subvention.
Il faudra bien que la Ville finisse par accepter que la loi " VEIL " soit appliquée et que les Parisiennes puissent en toute conscience vraiment choisir.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Mademoiselle SILHOUETTE.
Pour vous répondre, je donne la parole à M. Jean-François LEGARET.
Mme Liliane CAPELLE. - Encore !
M. Jean-François LEGARET, adjoint, au nom de la 1ère Commission. - Je répondrai à Mme SILHOUETTE que d'abord la Ville apporte son soutien à cette association depuis 1975, vous me direz que ce n'est pas forcément la bonne réponse, mais vous conviendrez que si tout ce que vous dénoncez, Madame SILHOUETTE, avait produit des effets totalement négatifs, depuis 1975 cela se saurait.
Je ne crois pas que l'opinion qui est la vôtre, soit celle qui s'impose à tous.
Il s'agit d'un problème difficile, il s'agit effectivement d'une association qui se consacre à des actions liées aux problèmes relatifs à la contraception et à l'I.V.G. Une équipe de dix-sept conseillères procèdent à des entretiens et animations de groupes d'information et de réflexion.
Je dirai que la subvention n'est tout de même pas d'un poids tel, comparée à bien d'autres subventions dans le domaine social, que l'on puisse, à mon sens, trop prolonger le débat à cette heure tardive.
Je vous remercie.
M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEGARET.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération P. 331.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, les groupes communiste, du Mouvement des citoyens, Mmes SCHNEITER, SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER et M. BLET ayant voté contre. (1997, P. 311).