Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

74- QOC 97-476 Question de MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel TUROMAN, Jean WLOS et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur l'implantation de pistes cyclables, quais de Jemmapes et de Valmy (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1997



Libellé de la question :
" MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel TUROMAN, Jean WLOS et les membres du groupe communiste demandent qu'à nouveau soit réexaminée l'implantation des pistes cyclables sur les quais de Jemmapes et de Valmy, le long du canal Saint-Martin (10e).
Le Conseil du 10e arrondissement, unanime toutes tendances confondues, le souhaite sur la base d'un an et demi d'expérience.
La réponse précédemment apportée, selon laquelle la réalisation sur la gauche de la chaussée poserait un problème de sécurité pour les cyclistes tournant à droite est digne de figurer dans les perles des réponses administratives.
Pour ceux qui, avec la piste cyclable à droite, veulent tourner à gauche, cela ne présente-t-il pas un même danger pour traverser la chaussée ?
Il faut, de plus, ajouter que les pistes cyclables réalisées récemment sur le boulevard Richard-Lenoir (11e), voie dans le prolongement des 2 quais, l'ont été à gauche.
MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel TUROMAN, Jean WLOS et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris que soient réellement examinées les conditions de mise en place des pistes cyclables sur les quais de Valmy et de Jemmapes, sur le côté gauche de la chaussée, en site propre. Cela permettrait :
1°) d'améliorer la sécurité des cyclistes, mise en cause par le fait de l'impossibilité, dans les conditions actuelles, de les réaliser en totalité en site propre, en raison de la présence d'entreprises, d'entrées de garages ou de stations-service de carburant ;
2°) de permettre aux riverains l'arrêt devant leurs immeubles ;
3°) de rendre plus agréable l'utilisation des pistes cyclables en les faisant côtoyer la voie d'eau.
MM. Alain LHOSTIS, Henri MALBERG, Michel TUROMAN, Jean WLOS et les membres du groupe communiste souhaitent connaître l'opinion de M. le Maire de Paris sur ces propositions. "
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
" Dans le cadre du plan vélo, la Mairie de Paris a mis en place un réseau permettant le déplacement des cyclistes à travers la ville (50 kilomètres en 1996 augmentés de 50 nouveaux kilomètres en 1997).
Ces itinéraires sont constitués par divers types d'aménagement qui prennent en compte les contraintes locales tout en assurant le maximum de sécurité pour les vélos.
Dans certains cas, les vélos empruntent des bandes marquées le long de la bordure de trottoir à droite dans le sens de circulation comme le prévoit le code de la route qui indique que les véhicules les plus lents doivent circuler sur la droite de la chaussée.
Dans certaines voies, il a été possible de créer de véritables pistes séparées du reste de la chaussée par un petit contre-trottoir avec souvent la reconstitution d'une file de stationnement. Lorsque cela était possible comme le long des quais de Jemmapes et de Valmy, ces sites propres pour vélos ont été implantés, comme les bandes, sur la droite de la chaussée dans le sens de la circulation.
L'implantation d'une piste cyclable le long du trottoir droit assure d'une manière générale une sécurité accrue et une meilleure accessibilité des cyclistes au réseau de voirie.
Lorsque les caractéristiques locales engendrent des difficultés d'implantation des voies cyclistes sur le côté du trottoir droit, la piste est exceptionnellement implantée à gauche (cas des avenues Henri-Martin et Georges-Mendel). Il est alors nécessaire de procéder à des aménagements particuliers comme la mise en place de feux tricolores spécifiques pour les vélos.
L'aménagement de la piste cyclable boulevard Richard-Lenoir répondait à des contraintes spécifiques, en particulier de ne pas neutraliser le stationnement et de ne pas interdire les livraisons les jours de marchés dans les tronçons considérés.
Les pistes des quais de Jemmapes et de Valmy sont en service depuis maintenant plus d'un an et semblent parfaitement convenir aux cyclistes qui les utilisent en toute sécurité.
Par ailleurs, des zones de livraison et des aménagements de stationnement ont été prévus au profit des riverains tout au long de ces quais.
Compte tenu de la nécessité de poursuivre le plan vélo et l'aménagement de quartiers tranquilles, il n'est pas envisagé de modifier l'actuel tracé des pistes cyclables. "