Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

77- QOC 97-479 Question de M. Alain LHOSTIS, Mme Gisèle MOREAU, M. Pierre MANSAT et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris sur la création d'un espace pour la jeunesse le long du bassin Louis-Blanc, quai de Valmy (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1997



Libellé de la question :
" M. Alain LHOSTIS, Mme Gisèle MOREAU, M. Pierre MANSAT et les membres du groupe communiste rappellent qu'ils ont précédemment proposé que les bâtiments de la Ville de Paris, situés le long du bassin Louis-Blanc, quai de Valmy (10e), soient, au terme du contrat de location actuel, signé avec une entreprise de distribution de matériaux du bâtiment, repris pour y réaliser un espace pour la jeunesse.
Pour permettre cette opération, sans mettre fin à l'activité de cette entreprise, ils ont suggéré que soient examinées les possibilités de réimplantation, dans un bâtiment à vocation industrielle, situé sur la rive opposée du canal Saint-Martin, quai de Jemmapes.
Cette opération aurait le double avantage de la reconquête pour les piétons de cette partie des berges du canal, encore autorisée à la circulation et au stationnement automobiles, et de libérer un vaste espace pour les jeunes, sans nuisances pour le voisinage.
Ils ont appris que de nouveaux espaces à l'intérieur de la cité Clémentel se libèrent et feraient l'objet de travaux d'aménagement. Les services de la Ville de Paris pourraient prendre contact avec le propriétaire des lieux, la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, en vue de rendre possible la proposition qu'ils viennent de rappeler.
M. Alain LHOSTIS, Mme Gisèle MOREAU, M. Pierre MANSAT et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur faire connaître son opinion sur ces propositions. "
Réponse (Mme Anne-Marie COUDERC, adjoint) :
" M. LHOSTIS et les élus du groupe communiste s'interrogent sur le devenir des bâtiments et des quais le long du bassin Louis-Blanc, dans le 10e arrondissement. Ils souhaitent que l'expiration prochaine du bail de l'occupant actuel du bâtiment situé côté quai de Valmy soit l'occasion d'un réaménagement de ces berges, au profit des piétons et d'activités pour la jeunesse. Ils souhaitent néanmoins que l'entreprise soit relogée dans d'autres locaux, à Paris.
Les locaux concernés font l'objet d'un contrat d'occupation du domaine public accordé au distributeur de matériaux "Point P - Cima". Ce contrat prend fin en mai 1999. Ce bâtiment est situé sur un terrain appartenant au domaine public fluvial.
D'un point de vue réglementaire, les quais bas du bassin Louis-Blanc sont actuellement soumis à la réglementation de la zone UP du POS (portuaire), secteur UPb. Ces dispositions ne sont pas contraignantes pour l'évolution du site car le règlement autorise aussi bien les installations liées aux loisirs et au tourisme fluvial que, par dérogation, les installations nécessaires au déchargement des matériaux inertes.
Une réflexion a été récemment engagée sur l'évolution possible du bassin Louis-Blanc et de ses berges. Cette réflexion doit concilier la volonté de requalifier le site et d'orienter son utilisation vers les loisirs, dans le prolongement des actions entreprises le long du canal Saint-Martin et du bassin de la Villette, et la sauvegarde de l'emploi dans la Capitale. "