Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

69- QOC 97-453 Question de M. Pierre SCHAPIRA et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos du logement social dans le 2e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1997



Libellé de la question :
" Un projet de délibération portant création de 66 appartements de type P.L.I. situés 60, rue d'Aboukir et 93, rue Réaumur a été rejeté par le Conseil du 3e arrondissement, le 10 septembre 1996.
M. Pierre SCHAPIRA avait, pour sa part, voté contre ce projet en expliquant que l'arrondissement avait besoin de logements de type P.L.A. et non de P.L.I.
Un autre projet de délibération, portant sur la création de 36 logements de type P.L.A. situés 158, rue Montmartre - 46-48, rue des Jeûneurs, pour lequel il avait voté, a été rejeté par la majorité du Conseil du 2e arrondissement le 2 octobre 1996.
Malheureusement, le manque cruel de logements sociaux se fait toujours sentir dans le 2e arrondissement.
C'est pourquoi M. Pierre SCHAPIRA et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir préciser ce qu'il est advenu de ces projets et d'indiquer que l'immeuble de la rue des Jeûneurs, propriété de la R.I.V.P., ne sera pas vendu au secteur privé. "
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
" Le 2e arrondissement compte à ce jour 245 logements sociaux. Parmi les projets les plus récents figurent en 1996 la réalisation par EMMAUS de 42 logements en faveur des plus démunis au 17/21, rue Sainte-Apolline et la création par la R.I.V.P., en son domaine propre, d'un programme de 27 P.L.I. situé 4, rue de Louvois, achevé en 1997.
Le Conseil du 2e arrondissement, consulté sur les projets de délibération portant sur les opérations 158, rue Montmartre et 60, rue d'Aboukir, a décidé d'émettre un avis défavorable à l'unanimité sur le principe de leur mise en oeuvre.
Dans un souci de concertation et afin de prendre en compte l'ensemble des avis exprimés à cette occasion, le Maire a demandé le réexamen de ces projets.
S'agissant du projet situé 158, rue Montmartre/46-48, rue des Jeûneurs, la R.I.V.P. a proposé de réaliser en substitution à cette adresse, en son domaine propre, un programme d'accession à la propriété. Cet immeuble ne sera pas revendu au secteur privé.
Pour ce qui concerne le second projet qui visait à transformer en logements sociaux un immeuble majoritairement destiné à des activités, l'étude se poursuit afin de déterminer la solution la plus appropriée pour tenir compte des préoccupations exprimées par le conseil d'arrondissement. "