Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, M. Philippe GOUJON et les membres du groupe U.M.P. relatif à l’association “Aire Falguière - Compagnie Vue sur Mer”, 15, rue Georges-Pitard (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2006


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous examinons maintenant le v?u référencé n° 182 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P. relatif à l?association ?Aire Falguière Compagnie Vue sur Mer?, 15, rue Georges-Pitard (15e).

Mme MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Merci, Monsieur le Maire.

Je ne serai pas longue. Les considérants me paraissent très clairs. Je veux dire que l??Aire Falguière? fait un travail formidable aussi bien localement que dans la sphère du théâtre. Plusieurs comédiens ont pu retrouver le chemin des planches ou donner un élan à leur carrière après leur passage à l??Aire Falguière? où ils ont été remarqués par un agent de casting.

De la même façon, des pièces lues à l??Aire Falguière? ont pu être reprises dans d?autres théâtres ou éditées, ce qui confère à ce petit lieu un rôle très important dans la découverte de nouvelles écritures théâtrales francophones. C?est pour ces rôles de défricheurs et de soutien que nous souhaitons que la Ville ait quelque considération et qu?elle s?engage à apporter au plus vite une subvention sans laquelle, il faut bien le dire, le dévouement extraordinaire de Mme Geneviève ROSENTHAL deviendrait vain et la survie de ce lieu problématique.

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à M. GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Cette association programme des spectacles d?auteurs contemporains depuis 2003. Elle mène un travail de qualité et s?inscrit avec dynamisme dans la vie artistique et culturelle du 15e arrondissement. A ce titre, elle a reçu une subvention de 7.000 euros en 2005, dont 5.000 euros dans le cadre de l?enveloppe destinée exclusivement aux structures et associations locales qui animent la vie artistique et culturelle locale, et 2.000 euros en réponse à l?amendement déposé par Mme Anne HIDALGO, M. Gilles ALAYRAC, M. Patrick BLOCHE et les élus du groupe socialiste et radical de gauche.

Néanmoins, cette salle fait partie des nombreuses petites salles parisiennes dont le fonctionnement pose des problèmes de différents ordres. En effet, la faible jauge de ce lieu, 40 places, ne permet pas des recettes importantes et une diffusion satisfaisante des spectacles. Aussi, l?accueil des artistes ne peut se faire que dans des conditions matérielles et financières difficiles. Par ailleurs, la Ville de Paris apporte déjà son soutien à un certain nombre de petites salles en raison de l?originalité et la qualité de leur programmation, comme le ?Proscenium?, ?Kiron?, ?Atelier du plateau?, ?Confluences?, ?Le lavoir moderne parisien?, ?L?opprimé? et j?en oublie.

Il ne paraît donc pas opportun dans le contexte actuel d?augmenter le nombre de petites salles soutenues par la Ville parce que leur économie propre ne leur permettra probablement pas d?être financièrement viables et d?offrir aux artistes des conditions d?accueil décentes, et ce, afin de ne pas risquer de soutenir le phénomène des garages. Cependant, l?action de proximité de certains de ces lieux, notamment celle de l??Aire Falguière?, peut en faire des partenaires privilégiés des maires d?arrondissement et des mairies d?arrondissement.

Aussi en 2007, je vous invite à proposer votre soutien au travail de ce lieu par le biais de l?enveloppe destinée exclusivement aux structures et associations locales qui animent la vie artistique et culturelle locale sous réserve du respect des conditions d?accueil des artistes. Et j?insiste sur ce point, car l?Association du fonds de soutien aux théâtres privés nous alerte régulièrement sur l?absence de respect parfois dans ces petits lieux des conditions d?accueil auxquels elles-mêmes, les salles plus importantes, sont soumises.

Ensuite, l?euro par habitant dévolu à la culture, voulu par le Maire de Paris en début de mandature, doit être à mon avis strictement respecté et utilisé pour la culture et l?animation culturelle et peut-être pas pour d?autres fins.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

M. BLOCHE a demandé la parole pour une explication de vote.

M. Patrick BLOCHE. - En complément de ce qui a été dit par Christophe GIRARD pour traduire, en ma qualité de Président de groupe, le souci qu?ont mes collègues et amis du 15e arrondissement, Anne HIDALGO, Claude DARGENT et Gilles ALAYRAC, que ce lieu puisse continuer bien sûr à se développer. Nous avons bien entendu la réponse de l?Exécutif et elle est très présente à nos oreilles. Anne HIDALGO elle-même s?est engagée, lors de la réunion du Conseil du 15e arrondissement de novembre dernier, à ce que puissent être pris en compte les besoins financiers de ce théâtre d?essai et de quartier.

A travers cette explication de vote, j?ai le souci que l?on puisse, entre le Fonds de soutien aux théâtres privés, la Municipalité parisienne qui a déjà financé ce lieu, les mairies d?arrondissement, la subvention que nous avons inscrite pour financer des actions culturelles de proximité et qui s?est élevée dans le budget 2006 à 250.000 euros, trouver une synergie nécessaire pour qu?au début de 2007, c?est-à-dire rapidement, concrètement, ce théâtre puisse continuer à poursuivre son action en faveur de la création contemporaine.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur BLOCHE.

Dois-je comprendre que vous ne voterez pas le v?u ? Dois-je comprendre que vous voterez ce v?u ? Je voulais que ce soit précisé clairement.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 422).