Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par Mme Colombe BROSSEL et les membres du groupe socialiste et radical de gauche relatif à l’avenir du PLIE de Paris 18e et 19e.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 189 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste et radical de gauche, relatif à l?avenir du PLIE de Paris 18e et 19e.

Madame BOUYGUES, vous avez la parole.

Mme Claudine BOUYGUES. - Merci, Monsieur le Maire. Mme BROSSEL n?est pas là mais comme élue du 18e, je suis heureuse de présenter ce v?u.

Vous le savez, après plus d?une année d?existence, le PLIE de Paris qui travaille sur les 18e et 19e arrondissements accueille plus de 1.400 bénéficiaires.

Aujourd?hui, on s?aperçoit que 50 % des bénéficiaires sont orientés dans une mesure active à l?emploi. Les autres bénéficient d?une formation ou d?un accompagnement sur leur projet professionnel ou en recherche d?emploi. Le PLIE s?est avéré être un acteur très important en matière d?accompagnement renforcé des bénéficiaires. Il est aujourd?hui reconnu sur l?ensemble du territoire parisien.

C?est pour ces raisons que Christian SAUTTER est intervenu dernièrement auprès du Préfet de Région pour attirer son attention sur le montant de l?enveloppe FSE qui est dédiée aux PLIE en Ile-de-France, qui serait rabaissée pour la programmation 2007-2013 à 84 millions d?euros. Cela se traduirait concrètement par une baisse de 45 % par rapport à la programmation qui avait été fixée initialement pour 2006.

(M. François DAGNAUD, adjoint, remplace M. Christophe CARESCHE au fauteuil de la présidence).

Cette baisse, si elle devait être maintenue, mettrait considérablement en danger, non seulement les PLIE de Paris dans les 18e et 19e arrondissements, mais aussi toutes les structures qui bénéficient de fonds européens par leur intermédiaire, en particulier les structures d?insertion par l?activité économique.

Par ailleurs, les retards des négociations avec Bruxelles, empêcheront les actions en direction des bénéficiaires qui ont été programmées dans la mesure où la hauteur des subventions ne serait pas fixée avant juillet 2007. C?est pourquoi, Colombe BROSSEL et les membres du groupe socialiste ont émis le voeu que le Maire de Paris intervienne auprès du Préfet de Région afin qu?il revienne sur les derniers arbitrages financiers et permette au PLIE de poursuivre son activité dans des conditions normales et qui permettent ainsi à ces 1.400 bénéficiaires de pouvoir continuer le travail engagé.

Merci.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame BOUYGUES.

Mme COHEN-SOLAL a la parole pour répondre, en lieu et place de M. SAUTTER.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Merci.

Bien entendu, nous sommes tout à fait d?accord avec le voeu présenté par Mme BROSSEL et les membres du groupe socialiste et radical de gauche. Nous appelons à voter ce voeu.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - J?ai noté que l?Exécutif avait déposé un v?u n° 189 bis. Non ? C?est terminé.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste et radical de gauche.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 427).

Je vous remercie.