Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DAC 647 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention relative à l’attribution d’une subvention de fonctionnement avec le Centre International d’Action Culturelle de Mimodrame de Paris Marcel Marceau, situé 13, rue de Condé (6e). Montant : 60.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2006


 

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l?examen du projet de délibération DAC 647 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention relative à l?attribution d?une subvention de fonctionnement avec le Centre International d?Action Culturelle de Mimodrame de Paris Marcel Marceau, situé 13, rue de Condé (6e).

Madame MACÉ de LÉPINAY, vous avez la parole.

Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY. - Monsieur le Maire, mon intervention sera extrêmement brève.

Je voudrais simplement signaler à mes collègues que c?est la mort définitive du Centre international d?action culturelle du mimodrame Marcel Marceau.

Je voudrais saluer le grand mime qu?a été Marcel Marceau et dire que notre Ville ne pourra plus s?enorgueillir d?avoir son école dans ses murs.

Merci beaucoup.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - C?est assez incroyable de parler à la place du mime Marceau qui peut souhaiter lui-même pouvoir prendre un peu de temps et je trouve que l?on doit respecter la décision des artistes alors qu?ils souhaitent eux-mêmes que des activités ne soient pas éternellement prolongées. Donc ne parlez pas à sa place, s?il vous plaît.

L?association Centre international d?action culturelle du mimodrame de Paris Marcel Marceau a géré jusqu?au 30 juin 2005 une école de mime. Elle était régulièrement subventionnée par la Ville de Paris. La diminution régulière du nombre d?élèves, puisqu?au dernier exercice il n?y avait plus que 4 ou 5 élèves, a amené l?association en accord avec la Ville à cesser ces activités.

L?association a dû faire face en fin d?année 2005 aux frais inhérents à la cessation définitive d?activité. Afin de permettre le paiement des dernières charges, notamment les honoraires du comptable et de l?avocat, et prévoir une provision minimale pour faire face au recours contentieux engagé par l?un des personnels, il est proposé d?accorder une subvention de 60.000 euros à l?association.

Et encore une fois, bien évidemment, la Ville de Paris salue et remercie le mime Marceau et son génie d?avoir pendant toutes ces années donné de son talent et de son temps. Mais je crois que l?on doit respecter cette décision, puisque c?est la nôtre ensemble.

M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 647.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DAC 647).