Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DPJEV 134 - Création du jardin sur dalle de couverture du périphérique - Porte de Vanves (14e). Autorisation à M. le Maire de Paris de lancer un appel d’offres de maîtrise d’oeuvre pour l’aménagement du jardin et de ses abords.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2006


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DPJEV 134 relatif à la création du jardin sur dalle de couverture du périphérique - Porte de Vanves (14e).

La parole est à M. Philippe GOUJON. Sinon Mme de CLERMONT-TONNERRE est inscrite aussi. On pourrait peut-être fusionner les deux interventions ? Non ?

M. Philippe GOUJON. - Oui, notre groupe a toujours soutenu le projet de couverture du périphérique à la Porte de Vanves même si le coût a peut-être été insuffisamment estimé au départ puisqu?il a doublé, passant de 30 à 60 millions. Et cette opération avait d?ailleurs été décidée dans le contrat de plan sous la précédente mandature.

Plusieurs observations néanmoins.

Je suis un peu surpris - je comprends qu?on va me répondre sur un plan strictement administratif et juridique - que pour la première fois un projet de délibération concernant la Porte de Vanves ne soit pas soumis à l?examen et à l?avis du Conseil du 15e arrondissement.

Il s?agit de prévoir l?aménagement du jardin. Je sais qu?il est sur la partie 14e mais c?est un ensemble, et jusqu?à présent on a toujours été consulté sur l?ensemble que constituait cette couverture du périphérique. C?est un peu dommage parce qu?on aurait pu aussi donner notre avis. Après tout, les gens du 15e peuvent aussi franchir la frontière ! D?autant plus qu?à chaque fois qu?il y a eu un projet de délibération sur cette couverture, nous avons été consultés.

J?avais fait adopter à l?époque à l?unanimité un v?u pour que l?on tienne davantage compte de l?augmentation des polluants en tête de tunnel. Ce qui a permis d?arrêter - elles auraient été arrêtées de toute façon, j?imagine - les dispositions afin d?abaisser les taux de pollution au-dessous des seuils tolérés avec la mise en place de ventilateurs.

D?ailleurs, le maire de Vanves lui-même, qui est le maire riverain, a exprimé aussi un certain nombre de difficultés. Notamment - pourtant, il n?est pas très hostile à votre Municipalité - j?ai participé avec lui à une manifestation sur un sujet un peu connexe, c?est vrai, mais qui consistait à protester contre la fermeture définitive de la bretelle de sortie de la Porte de Vanves dans le sens intérieur puisque pendant les travaux la bretelle est fermée, ce qui crée des bouchons considérables d?ailleurs. Mais nous avons appris à cette occasion - en tout cas, c?est ce que m?a dit le Maire de Vanves - qu?elle serait fermée définitivement.

Il y a deux sorties à 100 mètres d?écart, Vanves et Brancion. Le report de circulation sur Brancion va provoquer d?énormes bouchons. Ce qui est le cas d?ailleurs avec les travaux puisqu?il y a 470 véhicules à l?heure qui empruntent la sortie Vanves.

Le Maire de Vanves a déclaré : ?On n?arrête pas de dire qu?il faut faire des efforts en matière d?environnement et là, on va congestionner le trafic?. Et le Maire de Vanves regrette le manque de concertation. Il considère que ?la décision de fermeture a été unilatérale. L?accès à l?entrée de Vanves sera bloqué, dit-il, celui par la porte de la Plaine et par la porte de Brancion étant déjà saturé?.

Evidemment, avec la mise en place du tramway dans quelques jours, la situation ne va pas s?arranger et ceci risque de constituer encore une fois une barrière plus importante entre Paris et les communes riveraines. Mais nous voterons ce projet de délibération.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Madame de CLERMONT-TONNERRE, souhaitez-vous compléter les propos de M. GOUJON ? C?est non ? Merci.

Je donne la parole à Yves CONTASSOT pour répondre.

M. Yves CONTASSOT, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Bien. Même si effectivement je constate que sur le projet de délibération lui-même qui concerne le jardin, vous n?abordez pas la question, voici quelques éléments de réponse.

D?abord, c?est un équipement de proximité et il sera inscrit comme tel. Il est donc logique que ce soit l?arrondissement qui verra figurer dans la liste de ses équipements le jardin qui en délibère.

Je ne suis pas certain que vous accepteriez de gaieté de coeur que l?on fasse délibérer un arrondissement voisin sur un équipement de proximité, donc c?est la raison. On n?est pas à cheval, c?est juridiquement sur un arrondissement. Donc voilà la raison : elle n?est pas d?ostracisme ou autre, elle est simplement administrative et habituelle.

Quant aux deux autres points, d?abord je ne peux pas vous laisser dire qu?il y a eu un doublement du coût. En revanche, vous auriez pu dire qu?il y a eu effectivement un désengagement de l?Etat, vous auriez pu dire cela, et un non-respect de la parole de l?Etat, cela c?est tout à fait certain.

Sur la fermeture unilatérale, je vous renvoie simplement aux documents. Cette fermeture figure depuis le début dans tous les projets. Soit quelqu?un ne sait pas lire, cela peut arriver, ou il ne l?a pas bien vu, cela peut arriver, mais n?accusez pas la Mairie de Paris. Cela arrive peut-être que les gens ne voient pas les documents ou ne sachent pas les lire, mais depuis le début cela figure dans l?ensemble des documents. Ne dites donc pas que c?est une fermeture unilatérale.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPJEV 134.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DPJEV 134).