Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe communiste relatif au bureau de poste de l'île de la Cité.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2008


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le v?u référencé n° 76 dans le fascicule déposé par le groupe communiste, qui concerne le bureau de poste de l?île de la Cité.

Je donne la parole à Mme Emmanuelle BECKER, du groupe communiste, pour une minute.

Mme Emmanuelle BECKER. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, le bureau de poste de l?île de la Cité a fermé ses portes le 14 novembre dernier ; il est en travaux pour trois semaines et rouvrira sans les guichets d'opérations bancaires, obligeant les usagers à se rendre au bureau de Châtelet, dans le 1er arrondissement, lorsqu?ils souhaiteront effectuer un dépôt ou un retrait.

Nous considérons que cette fermeture constitue une perte de service pour les habitants de l'arrondissement et c?est pourquoi nous demandons à M. le Maire de Paris d'interpeller la direction de La Poste sur la situation du bureau de poste de la Cité afin de préserver l'ensemble de ses activités.

Je vous remercie.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Oui, Monsieur le Maire, vaste sujet !

L'île de la Cité est un cas particulier d'une atteinte généralisée par le Gouvernement au service public de La Poste.

Je voudrais dire d'emblée que l'Exécutif soutient ce v?u n° 76, mais vous donner des arguments.

Comme l?a expliqué Mme BECKER, les activités bancaires seraient transférées, si je puis dire, sur la terre ferme, mais La Poste a oublié qu'il y a 3.000 salariés qui travaillent sur l?île de la Cité et qui sont des clients.

M. le Représentant du Préfet de police n'est pas là, mais il devrait s'inquiéter de ce que les agents de la Préfecture de police vont faire un long déplacement pour effectuer des opérations bancaires tout à fait banales.

En ce qui concerne le service des usagers, à l'évidence, la suppression de ces services bancaires est une erreur.

Deuxièmement, nous sommes attachés au dialogue social et comme l?a dit aussi Mme BECKER, les travaux ont commencé alors que rien n'a été négocié avec les représentants du personnel ; ceci n'est pas acceptable.

En conclusion, je donne un avis favorable au v?u et je rappelle que Jacques BRAVO préside, en tant qu?élu de notre assemblée, la commission de présence postale territoriale, dont nous avons obtenu la création après six années de tribulation. Cette commission exprimera la vue des élus parisiens et de la population parisienne qu'entre le 1er janvier et le 31 décembre, le nombre de bureaux de poste à Paris doit rester inchangé et je suis sensible, Mme BECKER n'a pas eu le temps de le mentionner, au fait que 400 usagers ont signé une pétition, ce qui prouve bien que ce bureau de poste est utile dans ses activités bancaires et pas seulement pour vendre des timbres.

Donc avis favorable.

(M. Christophe GIRARD, adjoint, remplace M. Christophe NAJDOVSKI au fauteuil de la présidence).

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe communiste assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2008, V. 259).