Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par Mmes Frédérique CALANDRA, Fabienne GIBOUDEAUX, Marinette BACHE et les élus des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts" et du Mouvement républicain et citoyen relatif au soutien au Comité de Paris des associations complémentaires de l'école et de l'enseignement public et pour le rétablissement des subventions, adopté à l'unanimité au Conseil du 20e arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons au voeu référencé n° 24 dans le fascicule, relatif au soutien au Comité de Paris des associations complémentaires de l'école et de l'enseignement public, v?u déposé par les groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, "Les Verts" et du Mouvement républicain et citoyen.

Madame CALANDRA, vous avez la parole.

Mme Frédérique CALANDRA , maire du 20e arrondissement. - Nous constatons qu'après s'en être pris à la Cimade dans les centres de rétention, le Gouvernement attaque toute une série d'associations dont le travail vise des publics en difficulté, des jeunes, en particulier des quartiers populaires. Ce sont des associations qui, historiquement, ont accumulé un énorme savoir-faire sur les publics et les sujets qu?elles traitent. Elles sont visées au premier chef parce que, évidemment, elles abordent ces populations sous un angle contraire à l'idée que développe le Gouvernement. On assiste à des attaques en règle. Tout cela pour nous, en tant que maires d'arrondissement en tout cas, en tant qu'élus territoriaux, fait un ensemble : démantèlement de la politique de la ville, attaques contre les associations de défense des droits des citoyens et des Droits de l'Homme et maintenant, attaques contre les associations d'éducation populaire. Comme le dit M. CHERKI, nous n?allons pas attendre les votes du budget à l'Assemblée nationale, nous allons tout de suite entamer la bataille pour soutenir ces associations.

Cela commence par l'adoption de ces voeux qui, chez nous, dans le 20e, ont été adoptés à l'unanimité du Conseil.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - M. CHERKI a la parole pour répondre.

M. Pascal CHERKI, adjoint. - On a là un exemple caractéristique de la duplicité, de l'hypocrisie de la politique de M. DARCOS, qui n'a que le mot "réussite scolaire" à la bouche, mais qui méthodiquement, démantèle pan par pan tous les acquis de l?école publique et là, on s?attaque à l'éducation populaire. On voit bien M. DARCOS, qui a une politique mielleuse à l'égard des enseignants et de l'école publique mais dans la réalité, c'est la politique du coup de gourdin budgétaire. Nous n?en sommes pas dupes, et il est important que l'ensemble des collectivités se mobilise pour renvoyer M. DARCOS à ses chères études, qu'il n'aurait jamais dû quitter.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur CHERKI. J'ai cru comprendre que vous étiez favorable au v?u et je donne la parole à M. BENESSIANO, qui a peut-être une opinion différente.

M. Hervé BENESSIANO. - Il suffit d?avoir entendu M. CHERKI. Son intervention résume tout à fait ce que nous pensons au niveau de notre groupe et bien entendu, nous voterons contre ce v?u qui n'est simplement que de la petite politique politicienne qui ne repose sur rien en l'état actuel des choses.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le voeu déposé par les groupes de la majorité municipale assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2008, V. 239).