Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DVD 247 - Mise à jour du Schéma Directeur du réseau cyclable parisien.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2008


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DVD 247, puisque nous passons en 3e Commission.

A l'ordre du jour, un projet de délibération sur lequel le groupe "Les Verts" a déposé un amendement n° 78.

DVD 247 : "mise à jour du schéma directeur du réseau cyclable parisien".

La parole est à M. GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Je vais lire l'amendement demandé concernant l?article premier : "La mise à jour du schéma directeur du réseau cyclable parisien est approuvée. Les objectifs du schéma directeur cyclable 2003-2010 seront réalisés d'ici 2010 et intégrés au futur schéma directeur mis à jour".

Nous souhaitons que l?article premier soit amendé comme cela.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien.

Merci beaucoup.

Monsieur SARRE, pour cinq minutes ?

M. Georges SARRE, adjoint. - Monsieur le Maire, chers collègues, je m'inscris dans la proposition de la D.V.D. et d?Annick LEPETIT concernant tant les engagements de la Ville de Paris en matière d'amélioration du partage de l'espace public à Paris, que la nécessité qui en découle, à savoir la mise à jour du schéma directeur du réseau cyclable parisien.

Je voudrais simplement rappeler qu'un v?u du groupe M.R.C. sur la sécurité des vélos a été adopté lors de la séance du Conseil de Paris de septembre 2008 et qu'il serait judicieux de profiter de cette présentation de l'actualisation du schéma directeur pour agir, et prévoir enfin les panneaux d'affichage demandés en septembre par le groupe M.R.C. et votés par le Conseil de Paris.

La demande des élus M.R.C. est simple.

Nous avons souhaité la mise en place, à proximité des bornes Vélib?, de panneaux d'affichage rappelant les règles de sécurité essentielles pour les usagers de ce mode de déplacement, ainsi que le lancement rapide d'une nouvelle campagne de communication promouvant la vigilance des automobilistes et des utilisateurs de vélos.

J'en profite également pour affirmer qu?en termes de politique de prévention et de lutte contre l'insécurité routière, nous travaillons de concert avec la Préfecture de police pour faire en sorte que les règles en vigueur sur l'espace public soient respectées par l'ensemble des usagers de la route, sans discrimination aucune, cyclistes compris, sans énumérer tous les autres usagers.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Avant de donner la parole à Mme LEPETIT, M. NAJDOVSKI va pouvoir prendre la parole.

Merci.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Lors de la précédente mandature, la Ville de Paris a lancé un ambitieux programme d'aménagements cyclables. Le vélo, qui a été longtemps considéré par certains uniquement comme un loisir, voire un mode de déplacement qui n'a pas sa place en ville, est pourtant un mode par excellence urbain, rapide, économique et non polluant.

Grâce aux 143 kilomètres d'aménagements réalisés depuis 2001 et grâce à la mise en place de Vélib?, l?usage du vélo a doublé à Paris en sept ans.

Un schéma directeur vélos 2002-2010 a été défini. Il prévoit la réalisation d'un réseau structurant à l'horizon 2008, nous y sommes, autour d'un certain nombre d'actions comme l?amélioration des aménagements existants ou bien l'extension du réseau cyclable.

Parmi les mesures d'amélioration des aménagements existants, la question de l'élargissement de certains couloirs de bus non élargis figurait déjà.

Le tragique accident mortel qui a eu lieu rue Lafayette entre un bus et un vélo nous rappelle l'impérieuse nécessité d'élargir dans des délais rapides l'ensemble des couloirs de bus à Paris, couloirs dans lesquels, lorsqu'ils sont élargis, la cohabitation bus/vélos se fait dans de bonnes conditions.

Nous considérons, comme nous l'avons déjà affirmé avec le dépôt de v?u au Conseil de Paris, que l'interdiction de l?accès des vélos aux couloirs de bus ne saurait être une solution, d?autant que, parfois, ce sont des tronçons extrêmement courts, dont l'interdiction oblige les cyclistes à de longs détours ou à devoir enfreindre la règle.

Le schéma directeur vélos doit fixer un objectif clair : l'accessibilité des couloirs de bus doit devenir la règle et la non-accessibilité pour cause de contraintes techniques ou d?existence d'une piste cyclable en site propre à proximité immédiate doit rester l?exception.

Autre objectif à poursuivre : supprimer les discontinuités.

Là encore, un travail reste à mener. Ainsi en est-il des aménagements réalisés sur la rocade des Fermiers Généraux. Des pistes cyclables ont été réalisées sur les boulevards de la Villette, de Belleville, de Ménilmontant, de Charonne et une partie du boulevard de Picpus. Des aménagements restent à réaliser sur une partie de ce boulevard, ainsi que sur le boulevard de Reuilly, afin de joindre le boulevard de Bercy pour achever la rocade est des Fermiers Généraux.

Pouvez-vous nous dire quelles sont les intentions de l'Exécutif sur l'achèvement de cette rocade ?

Les points noirs ou point durs que constituent les traversées des places sont également un sujet de préoccupation. Nous notons avec satisfaction que de grandes places, comme la place de la République ou la place de la Nation, devraient être réaménagées lors de la présente mandature. Ces places sont aujourd'hui encore largement dévolues au seul trafic automobile et la traversée de ces places à vélo rebute nombre de cyclistes potentiels.

Par ailleurs, nous ne voyons rien dans le projet de délibération sur le traitement de la place de la Bastille, qui constitue l'un des points noirs non traités aujourd'hui. Là encore, pouvez-vous nous dire si un aménagement cyclable sera réalisé lors de cette mandature ?

La réglementation en matière de déplacement à vélo a récemment évolué autour de la notion de Code de la Rue. Depuis des années, les élus Verts militent pour l'adoption de cette réglementation, car le Code de la Route, comme son nom l'indique, est mal adapté au contexte urbain et pas du tout adapté aux cyclistes, assimilés à des véhicules motorisés, ce qu'ils ne sont pas.

Aussi, et c'est le sens du v?u déposé par mes collègues Denis BAUPIN et Jacques BOUTAULT, nous demandons que la Ville de Paris applique rapidement la règle des double sens cyclables dans les quartiers verts et les zones 30, en les généralisant.

Nous souhaitons avoir une précision sur le linéaire des aménagements cyclables programmés. Dans l?exposé des motifs du projet de délibération, il est indiqué que le linéaire potentiel d'aménagement de contresens cyclables pourrait dépasser les 100 kilomètres, compte tenu du fait qu'il est question de réaliser 200 kilomètres d'aménagement cyclable dans la mandature. Cela signifie-t-il que seuls 100 kilomètres seront réalisés hors contresens cyclables ?

Autre question : l'extension du périmètre de Vélib? aux communes limitrophes de Paris à partir de début 2009.

Afin de favoriser les déplacements domicile/travail pour les habitants de la proche banlieue, nous proposons : d?une part, de porter à 45 minutes la période d?utilisation gratuite des Vélib, d?autre part, la traversée des portes de Paris doit faire l?objet d?une attention particulière. Pour ne prendre qu'un seul exemple, il est de notoriété publique que la traversée de la Porte de Bagnolet est quasi impossible et constitue ainsi une sorte de mur séparant Paris des autres communes de l'est parisien.

Le développement du réseau cyclable dans les deux bois parisiens est également une priorité et nous souhaitons que des réalisations, notamment sur des axes structurants, viennent compléter celles engagées lors de la précédente mandature.

Et puis, il y a aussi le réseau vert.

Alors qu'il devait être achevé sous la précédente mandature, il a été bloqué en raison de la frilosité de certains maires d'arrondissement. Une relance rapide du réseau vert doit montrer la détermination de notre Municipalité de considérer autrement la Ville et la rue.

Enfin, nous souhaitons que les engagements pris soient pleinement réalisés. Le Schéma directeur vélo 2002-2010 est très ambitieux. Quelle garantie pouvons-nous avoir que les propositions qui y figurent seront réalisées d'ici l'échéance de l'actuel schéma dans deux ans ?

C?est pourquoi nous proposons un amendement au projet de délibération, afin que les objectifs figurant dans le schéma 2002-2010 soient pleinement atteints.

Pour conclure, nous ne pouvons que nous réjouir des changements opérés ces dernières années dans les mentalités quant à la place du vélo en ville et en particulier à Paris. Beaucoup reste à faire pour que le vélo, mode de déplacement à part entière, soit réellement un mode accessible à tous, en toute sécurité. Les efforts engagés dans la précédente mandature doivent être poursuivis sans relâche et avec détermination.

Nous savons que nous pouvons compter sur vous, Madame la Maire, pour poursuivre le travail qui a été engagé.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, Mme LEPETIT a la parole.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais en effet répondre à la fois à M. SARRE et à M. NAJDOVSKI, en reprenant quand même le projet de délibération sur lequel notre Conseil doit se prononcer, puisqu'il s'agit du Schéma directeur du réseau cyclable parisien que nous avons souhaité remettre à jour.

L'objet de ce projet de délibération est de confier à l?APUR une étude pour cette mise à jour, en tenant compte de ce qui a été réalisé jusqu'à présent par le premier Schéma directeur du réseau cyclable de 2003 et de ce qui n'a pas été réalisé.

Ce projet de délibération fixe des orientations et c'est sur ces orientations que les débats aujourd'hui doivent avoir lieu.

Je vais les rappeler brièvement.

Il s'agit d'améliorer les liaisons entre Paris et les communes limitrophes, d'aménager plusieurs points noirs, notamment un certain nombre de places qui sont souvent difficiles à traverser pour les cyclistes. Je pense, bien sûr, à des places que nous avons l'ambition de rénover et de réaménager, comme la place de la République, la place de Clichy, où d'ores et déjà, dès le pré-projet la place des cyclistes, est prévue. Mais aussi d'autres places, place de la Nation et place de la Bastille, qui sont aujourd'hui non pas en cours de réaménagement mais sur lesquelles il faut que nous travaillions pour améliorer la circulation des cyclistes.

Autres orientations : relier les pôles stratégiques parisiens ; je pense notamment aux gares et aux portes, créer des liaisons inter-quartiers, multiplier les contresens cyclables dans les zones 30 et les quartiers verts.

J'ajoute que cette étude confiée à l?APUR ne porte pas seulement sur les aménagements cyclables mais également sur la création de places de stationnement pour les vélos et les améliorations des services aux cyclistes.

Les questions de M. SARRE portent sur la sécurité des cyclistes. Il a bien raison de m'interroger à nouveau sur cette question, comme il l'avait fait lors d'un précédent Conseil de Paris, en juin 2008, où nous avions d'ailleurs adopté le v?u proposé. Aujourd'hui, je peux lui répondre que nous avons, concernant les Vélib?, apposé sur les guidons de 20.000 Vélib? - c'est en train de se faire - des autocollants rappelant les risques liés aux angles morts des poids lourds. On le sait, malheureusement, ce sont souvent les poids lourds et leurs angles morts qui posent problème sur de graves accidents et les accidents mortels notamment.

Deuxièmement, nous allons lancer une nouvelle campagne d'affichage, au début du mois de décembre, qui concernera l'ensemble des usagers de l'espace public, pas seulement les cyclistes. Je crois que nous répondons là aux questions posées par le groupe M.R.C.

Concernant l'amendement proposé par Christophe NAJDOVSKI et les élus Verts, je rappelle à nouveau - mais nous avons eu l'occasion d'en discuter lors de la 3e Commission - que cette mise à jour du schéma directeur va porter jusqu'à la fin de la mandature. Par conséquent, on ne peut pas adopter les principes d'un nouveau schéma directeur du réseau cyclable, si nous nous arrêtons en 2010. Nous reprenons donc un certain nombre d'orientations qui étaient déjà dans le premier schéma directeur, mais celui-ci, celui que nous allons voter va porter jusqu'en 2014.

Je rappelle in fine l'engagement du Maire de Paris lors de la campagne municipale : créer 200 kilomètres supplémentaires pour une meilleure circulation des cyclistes.

Nous nous y attelons dès maintenant.

Et je vous propose, bien évidemment, de voter ces grandes orientations de principe de notre nouveau schéma directeur.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Pour pouvoir voter, votre avis sur l'amendement ?

Mme Annick LEPETIT, adjointe, rapporteure. - Je souhaite que cet amendement soit retiré, puisque la date ne correspond plus à l?actuel schéma.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien.

Donc avis négatif de l?Exécutif.

Le retirez-vous ?

M. Christophe NAJDOVSKI. - Oui. Compte tenu des explications qui ont été apportées à la fois en Commission et en séance, je retire cet amendement.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Très bien. Parfait.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 247.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DVD 247).