Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DDEE 192 - Signature d'une convention avec l'association "Comité de Promotion de la Fête Foraine Française" pour l'attribution d'une subvention au titre de l'organisation et la promotion de l'édition 2008, de la "Fête des Tuileries". - Montant : 30.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2008


 

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DDEE 192 sur lequel le groupe U.M.P.P.A. a déposé l'amendement n° 67. Il s'agit de la signature d'une convention avec l'association "Comité de Promotion de la Fête Foraine Française" pour l'attribution d'une subvention au titre de l'organisation et de la promotion de l'édition 2008 de la "Fête des Tuileries" pour un montant de 30.000 euros.

La parole est à M. LEGARET.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Je vais être court. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce projet de délibération. Ce n'est d?ailleurs pas la première fois que l'on voit une subvention de cette nature. Je considère d'abord qu?il y a un vrai principe qui est piétiné et bafoué, c'est l'impossibilité, pour une collectivité territoriale, à subventionner une activité commerciale.

Cette fête foraine est indiscutablement une activité commerciale et le comité de promotion de la fête foraine française est un habillage, un maquillage qui n'a strictement rien à voir avec la réalité.

J'observe d'ailleurs qu'il y a de grandes incohérences entre le projet de délibération, son exposé des motifs et la pseudo convention annuelle qui est annexée. En effet, on nous dit tantôt que ce comité de promotion de la fête foraine française a pour objet d'encourager la fête foraine en France - but tout à fait louable auquel nous ne pourrions que souscrire -, mais en réalité, on découvre qu'il ne s'agit que de l'organisation de la fête foraine des Tuileries. Pour cette seule fête foraine des Tuileries, vous avouerez que 30.000 euros représentent tout de même une somme assez considérable.

Cela fait des années que cette fête foraine s'est installée dans le jardin des Tuileries, cadre qui ne convient absolument pas, ni techniquement, ni esthétiquement à une activité de cette nature. Vous savez d'ailleurs très bien que l'arrivée des camions et leur départ entraînent de multiples dégradations. Il y a vraiment un ras-le-bol du quartier, des habitants, des activités qui sont à proximité, et en ce qui concerne le conseil du 1er arrondissement, nous n'avons jamais varié : nous avons toujours considéré que cette fête foraine n'avait rien à faire dans un tel cadre.

30.000 euros, cela nous paraît naturellement totalement disproportionné, et c'est la raison pour laquelle nous proposons de voter contre ce projet de délibération et de récupérer, en quelque sorte, cette somme de 30.000 euros. Nous faisons des propositions qui nous paraissent de bon sens. Nous avons identifié quatre associations oeuvrant dans le périmètre, dans le centre de Paris - "Emmaüs", "La Clairière", "Aux Captifs la Libération" et "La Soupe Saint-Eustache" - et nous proposons très équitablement de répartir cette somme en leur attribuant à chacune 25 % de cette subvention, soit 7.500 euros. C'est le sens de cet amendement n° 67 et il va de soi qu'il n'y a pas besoin d'en dire beaucoup plus.

Il y a d'un côté une activité purement commerciale qui n'a pas besoin de la Ville et qui est déjà amplement aidée par le Maire de Paris et par la Ville, et de l'autre, des activités caritatives qui ont bien besoin d'être soutenues.

Merci.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Lyne COHEN-SOLAL.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - Je vais répondre à M. LEGARET pour défendre ce projet de délibération que, d'abord, ce n'est pas la première fois que nous parlons de ce sujet, Monsieur LEGARET. C'est naturellement une intervention rituelle. Chaque année, à l'occasion de cette subvention, vous refaites la même intervention.

Je me permets juste de signaler que cette fête des Tuileries n'est pas organisée par la Ville de Paris mais par l'Etat. Excusez-moi, Monsieur LEGARET, je vous ai écouté, donc, vous m'écoutez maintenant.

C'est effectivement le Ministère de la Culture qui autorise la fête des Tuileries. Nous considérons à la Ville de Paris que cette fête peut mettre en valeur les métiers forains au centre de Paris et intéresser de nombreux Parisiens, de personnes habitant autour de Paris, et de touristes à Paris. Dans cette mesure, nous faisons comme pour d'autres manifestations : nous aidons à la promotion de cette manifestation.

Les associations que vous citez, que je connais bien, que nous connaissons évidemment très bien à la Ville de Paris sont aidées par ailleurs à la Ville de Paris, et je vous signale tout simplement que ma délégation porte sur le commerce et l'artisanat et je regrette beaucoup de ne pas avoir une délégation portant sur les aspects associatifs pour les associations caritatives.

Je demande donc au Conseil de Paris de rejeter cet amendement.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, l'amendement n° 67 déposé par le groupe U.M.P.P.A., assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

L'amendement est repoussé.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 192.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DDEE 192).