Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

49- QOC 98-47 Question de Mme Nicole CATALA à M. le Préfet de police à propos des statistiques de la délinquance.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1998



M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - La question suivante de Mme Nicole CATALA à M. le Préfet de police est à propos des statistiques de la délinquance.
Elle est ainsi rédigée :
" Des statistiques récentes révèlent une évolution contrastée de la délinquance à Paris : en baisse dans de nombreux arrondissements, elle est, à l'inverse, en forte hausse dans le 14e arrondissement, où l'on relève une augmentation de 96 % de ces infractions !
Mme Nicole CATALA demande à M. le Préfet de police de lui faire connaître les raisons qui expliquent une évolution aussi désastreuse et les mesures précises et concrètes que ses services comptent prendre pour y remédier. "
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Avec 11.978 faits constatés en 1997 contre 11.636 en 1996, la délinquance a enregistré une légère augmentation de 2,94 % dans le 14e arrondissement.
L'augmentation des atteintes aux personnes, qui atteint 78 % sur l'année écoulée, par rapport à l'année précédente, appelle les commentaires suivants.
Cette rubrique regroupe une série d'infractions qui vont des simples menaces à l'homicide volontaire. A cet égard, les évolutions sont très contrastées : si les coups et blessures volontaires ont progressé de 88,94 %, les homicides et tentatives ont baissé de 25 %.
S'agissant des coups et blessures volontaires, il convient de rappeler que ces faits relèvent le plus souvent de conflits d'ordre privé, qui ne donnent pas nécessairement lieu à plaintes, surtout lorsqu'il s'agit de violences légères.
Enfin, il y a lieu de rappeler que le total des atteintes aux personnes représente moins de 5 % de l'ensemble des crimes et délits constatés dans le 14e arrondissement.
Comme je vous l'indiquais il y a quelques instants, la délinquance a connu une légère augmentation de 2,94 % dans cet arrondissement.
Là encore, les évolutions sont très contrastées. S'agissant des délits de voie publique, qui ont enregistré une progression limitée de 1,26 %, on observe une hausse des vols avec violences (+ 36,21 %) et des vols à la tire (+ 12,78 %), mais une baisse des vols à main armée (-13,73 %), des cambriolages (-5,46 %) et des vols à la roulotte (-2,42 %).
Le quartier Plaisance constitue le secteur le plus sensible de l'arrondissement.
On y trouve les cités les plus difficiles, notamment à proximité de la porte de Vanves. Une petite délinquance s'y développe et crée un trouble évident dans le voisinage, surtout par des actes manifestes d'incivilité ou par la commission de délits mineurs (dégradations, vols simples, etc.). Cependant, on assiste également à une montée préoccupante de la violence dans la commission de certains faits délictueux, tant en ce qui concerne les vols, que les coups et blessures volontaires, les voies de faits.
Les services de sécurité publique et de la Police judiciaire ont pris en compte cette situation et multiplient les rondes et contrôles ainsi que la recherche des infractions.
Des opérations de police sont régulièrement mises en place. Ainsi, le 16 décembre dernier, sur le fondement d'une commission rogatoire, engageant l'intégralité des effectifs du siège de la 6e division de police judiciaire, une partie des personnels des commissariats de quartier de l'arrondissement deux compagnies républicaines de sécurité, deux sections de la Sécurité publique et des fonctionnaires de l'unité cynophyle, une action de grande envergure à pu être menée. Cette vaste opération policière a eu lieu dans les cités du 10, boulevard Brune et du 156, rue Raymond-Losserand et a abouti à l'interpellation de 32 individus, suivie de perquisitions à leur domicile.
Depuis lors, des surveillances soutenues sont maintenues sur ces 2 secteurs, de même que sur les autres points sensibles de l'arrondissement qui bénéficient du renforcement de l'îlotage en soirée et de la mobilisation de la brigade anti-criminalité pour lutter plus efficacement contre la délinquance de voie publique.