Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

81- QOC 98-18 Question de MM. Alain DUMAIT, Georges MESMIN et Mme Benoîte TAFFIN, élus indépendants, à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police au sujet des potelets en plastique matérialisant les pistes cyclables.

Débat/ Conseil municipal/ Janvier 1998



M. Michel BULTÉ, adjoint, président. - La question suivante de MM. Alain DUMAIT, Georges MESMIN et Mme Benoîte TAFFIN à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police est au sujet des potelets en plastique matérialisant les pistes cyclables.
Elle est ainsi libellée :
" La mise en place de pistes cyclables s'est traduite par la pose, sur les chaussées, de différents obstacles et, en particulier, de potelets en plastique d'une hauteur d'environ 80 centimètres.
Sans exception, chacun de ces potelets portent les traces visibles de heurts multiples.
MM. Alain DUMAIT, Georges MESMIN et Mme Benoîte TAFFIN demandent à M. le Maire de Paris et à M. le Préfet de police s'il leur est possible de dresser un bilan de ces accidents provoqués par ces obstacles intempestifs. "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Bernard PLASAIT, adjoint.
Les balises qui ont été installées sur chaussée dans le cadre du plan vélo à l'entrée des voies cyclables sont destinées à signaler d'une part aux divers usagers de la voie publique la présence d'une bande cyclable exclusivement réservée aux cyclistes, d'autre part à informer l'ensemble des usagers de la présence d'obstacles sur chaussée (mini séparateurs continus ou discontinus).
En délimitant sans ambiguïté la séparation entre la voie cyclable et la chaussée ces balises contribuent à sécuriser l'évolution des cyclistes
Ces balises souples et non agressives subissent les mauvais traitements qui leur sont infligés par les véhicules notamment ceux des poids lourds, sans pour autant leur créer de dommages.
Ces obstacles qui se déforment au contact des véhicules offrent l'avantage de ne pas être source d'accident. D'ailleurs, aucun accident n'a été recensé du fait de la présence de ce type de mobilier.
Un entretien permanent de ces balises est réalisé et les plus abîmées sont remplacées.
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - L'analyse des statistiques fait ressortir que sur les 26 accidents relevés dans les voies cyclables de la Capitale en 1997, aucun ne peut être imputé à un choc des cyclistes avec ces obstacles physiques.
Il y a lieu d'observer que les détériorations constatées résultent le plus souvent d'un simple heurt de ces potelets par un véhicule et ne constituent pas pour autant un accident.
Il convient enfin de rappeler que la pose de ces équipements, qui sont régulièrement rénovés ou remplacés, vise à assurer la protection des usagers de la chaussée les plus vulnérables, en l'occurrence les cyclistes.