Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

5 - Mouvements au sein de l'administration.

Débat/ Conseil municipal/ Février 1997



M. LE MAIRE DE PARIS. - Chers collègues, j'ai le plaisir de vous annoncer un mouvement qui intervient au sein de l'administration.
Il s'agit de la nomination de M. Roland MOREAU, en qualité de Directeur de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Santé.
M. MOREAU mettra au service de la Ville une expérience exceptionnelle en matière d'action sociale, consacrée par sa nomination à l'Inspection générale des affaires sanitaires et sociales, qui l'a en effet conduit à des responsabilités de premier plan dont, en tout dernier lieu, la délégation interministérielle à l'insertion des jeunes, fonction qu'il quittera dans les tout prochains jours
Auparavant, médecin inspecteur de la santé, il avait été nommé chef du service des affaires sanitaires et sociales de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales de Paris en 1982. Il connaît donc bien les problèmes parisiens qu'il aura à coeur de traiter.
Aujourd'hui, M. MOREAU aura particulièrement pour mission de poursuivre la mise en oeuvre des mesures prises par la Municipalité dans les domaines de la santé et de l'action sociale.
Je me réjouis, en votre nom à tous, de l'accueillir et je lui souhaite un plein succès dans la conduite de la mission qui lui est confiée.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris-Libertés ").
Je tenais aussi à vous informer de l'arrivée, parmi mon équipe de collaborateurs, de M. Henri VIGNAL.
En effet, M. VIGNAL nous a rejoints au début du mois de janvier pour prendre la responsabilité du département des Relations internationales au sein de mon cabinet.
M. VIGNAL, diplomate de carrière, a occupé d'éminentes fonctions au Ministère des Affaires étrangères, en Europe, en Afrique du Nord, en Amérique Latine et, tout dernièrement, comme ambassadeur de France au Venezuela.
Je me réjouis de ce qu'il ait accepté de mettre ses compétences au service du développement international de notre Capitale.
J'ai eu à maintes reprises l'occasion de vous dire l'attachement que je portais au rayonnement de Paris à l'étranger, que ce soit sur le plan économique, culturel ou universitaire.
En votre nom à tous, je souhaite donc la bienvenue à M. VIGNAL.